28 03 15

Vive la bagnole !

SNCB mon amour (cover).jpgSous-titré Mémoires d’une navetteuse, le désopilant recueil de posts quotidiens mis sur les réseaux sociaux par Nancy Vilbajo quand elle fut usagère – trois longues et pénibles années durant – de la Société nationale des Chemins de fer belges (qui, à l’instar de toutes les administrations, considère le mot « client » comme une ineptie sociale, voire une grossièreté libérale, c’est bien connu…), SNCB mon amour paru aux Éditions du Basson à Marcinelle détaille par le menu la vie de ceux qui, chaque jour dans notre pays, s’en vont au boulot et en reviennent dans l’invention de George Stephenson [1].

Un festival de trains brinquebalants, en retard, annulés, en grève, en panne, roulant au ralenti parce qu’il pleut, parce qu’il gèle, parce qu’il y a du vent, parce qu’il y a du brouillard, parce qu’il y a des feuilles mortes, parce qu’il fait beau ou tout bonnement sans raison…

Et une galerie de portraits de préposés arrogants et incompétents, de chefs de gare ahuris, d’accompagnateurs de train tonitruants, voire ivres, de voix off inaudibles ou incompréhensibles, mais aussi d’usagers (pour eux, c’est vrai, le mot « client » n’a guère de sens…) hagards, mal lavés, mal réveillés, somnolents, gémissants, péteurs, ronfleurs, renifleurs, baveux, dont certains se coupent les ongles, se curent les oreilles, dévorent de grand matin des sandwiches au salami à l’ail, claironnent leur vie intime au téléphone ou font savoir à l’assemblée que leur partenaire malade a « déjanté les chiottes » du train de 7h56.

Sans oublier l’odeur, les tags, les graffitis, les détritus, les vitres, les sièges et les couloirs sales, les attentes aux guichets, les bousculades, les voyages debout, les pieds écrasés, la promiscuité, les gosses casse-pieds et mal élevés, les ados grossiers, les pickpockets,

Un zoo humain dont les bobos écolos n’ont pas idée !

Bernard DELCORD

SNCB mon amour – Mémoires d’une navetteuse par Nancy Vilbajo, illustrations de François Bouton, Marcinelle, Éditions du Basson, février 2015, 117 pp. en quadrichromie au format 14 x 20,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 18 €

Et un exemple valant mieux qu’un long discours :

Carte Mobib

JUL 2

NANCY V

Mobib Day 1

Après 10 minutes de file, on me dit : « Moi, je fais pas ça, tu sais madame ! Tu dois aller à guichet 2 ! » Et c'est écrit quelque part que t'es pas foutu de remplacer ma Mobib ? Et c'est reparti pour 10 minutes au milieu des touristes et des gamins hurlants.

#fonttouschier

JUL 3

NANCY V

Mobib Day 2

Gare du Midi. File au guichet et je  ne vous raconte pas le cheptel : « C'est pas moi qui fait ça, allez au guichet STIB ! » File au guichet STIB : « C'est pas moi qui fait ça, allez à la Bootik ! » File à la Bootik : « C'est lié à un abonnement SNCB, c'est pas moi qui fait ça, allez au guichet SNCB ! »

Et c'est à cette minute précise que mon venin est sorti !

# brefj'aigueulé

JUL 4

NANCY V

Mobib Day 3

J'ai acheté un ticket 10 voyages...

#burnout

LA LOGIQUE DES AUTRES

 

La carte Mobib est un abonnement qui permet d'utiliser les transports en commun de Bruxelles (la STIB). Dans mon cas, elle était associée à l'abonnement de train (la SNCB). Et ce qui devait arriver est forcément arrivé, j’ai perdu ma carte Mobib !

Peu importe, il suffit de se rendre au guichet de la gare et d'en demander une autre. Oui, mais cela, c'est dans le monde des elfes et des licornes. Moi, je vous parle des chemins de fer...

Bref, après avoir passé trois matinées à courir de guichet en guichet, de guichetier grossier à guichetier de mauvaise foi, j'ai fini par craquer et j'ai acheté un carnet de tickets STIB.

Je commençais à désespérer, m'imaginant passer ma vie à composter les sales petits tickets jaunes quand, un beau matin, je fus prise d'une frénétique curiosité ethnologique. Partant quelques minutes plus tôt de la maison, je fis un arrêt au guichet de la jolie petite gare de Binche. Dernier terminus avant la France. Rails qui s'arrêtent au milieu de nulle part pour se transformer en chemins de promenades silencieux et reposants. Hall qui sert de tournage aux films rétro. Enfin, vous l'aurez compris : ma petite gare est tout sauf une plate-forme de bus de métropole.

Taquine, je demande au guichetier :

– Bonjour, pouvez-vous remplacer ma carte Mobib, j'ai perdu l'ancienne !

Je m'attendais à un refus, voire à une fin de non-recevoir bien légitime, mais sa réponse fut tout autre...

– Avec plaisir ! [Trois minutes d'encodage.] La voici ! Bon voyage !

Trois minutes ! Il m'aura finalement fallu trois misérables minutes pour obtenir une nouvelle Mobib qui ne sert qu'à voyager intra-muros à cinquante kilomètres de là...

Et tu t'étonnes qu'on frôle le burnout, toi ?



[1] La ligne du chemin de fer de Stockton et Darlington, longue de 40 km et inaugurée le 27 septembre 1825 avec la Locomotion n°1 de George Stephenson, fut la première au monde permettant le transport commercial de passagers avec des locomotives à vapeur.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Humour | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 03 15

Part d'ombre

Résultat de recherche d'images pour "Champion pourchet"L'écriture - la lecture - de ce troisième roman de Marie Pourchet suscitera des vocations tranchées . J'ai aimé.

Pas aisé d'entrer dans le mental d'un ado de 14 puis de 15 ans -  Fabien Bréckard - d'une névrose et d'un délire dont on peine à deviner la cause.  Interné dans un collège, le jeune garçon consigne, à l'intention de sa psychiatre, le Professeur  Lydia Frain, tous les événements, menus et grands, qui meublent son quotidien, dans une séquence de six cahiers.

"Contrairement à l'idée qu'on peut se faire de moi à ce stade, j'ai un copain. Il est établi, comme chaque soir, au niveau moins un de mon lit à étage. C'est personne. C'est mieux. C'est un loup.[...] Je l'ai mis natif de la Sibérie pour lui donner un passeport et du caractère, je l'ai baptisé Champion pour lui donner un avenir."

Observant avec un humour narquois et un style envolé, dense, argotique, assez irrésistibles,  les attitudes de son entourage, la discorde larvée qui mine le couple de ses parents, Fabien masque à coup sûr une faille, une fragilité qui le rendent attachant.

"Je n'aurais pas supporté de rater une autre vie que celle de ma mère"

 Révélée au sixième cahier, la "part d'ombre" de la vie de Fabien apparaît enfin, donnant pleine raison au lecteur de son attachement. De son bouleversement.  

 

Champion, Maria Pourchet, roman, Ed. Gallimard, mars 2015, 230 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

26 03 15

Grain de...fortune

 Est-ce le troublant  grain de beauté posé sur le nez d'Irène de Terrenoir ou la sensualité de son parfum, qui fait perdre à Michel Van Loo, le détective belge - savoureusement trempé de gueuze grenadine et  gratiné à la sauce Barenboom,  -le sens critique le plus élémentaire et s'engager dans une mission à haut risque.

" Moi qui ai toujours méprisé les mystiques et leur fâcheuse conviction que le destin ne nous appartient pas, que tout est écrit, je ne peux jurer, au terme de cette affaire que son déroulement eût été différent si j'avais saisi plus rapidement dans quel sac de noeuds j'étais plongé. J'aurais eu beau résister, m'agiter, freiner des quatre fers, une fois les choses enclenchées, j'aurais été bien en peine de les arrêter. Tout de même, quels dégâts..."

Aidé par ses amis, Hubert, le pharmacien et son épouse Rebecca [NDLR: clin d'oeil de l'auteur au couple de ses parents et au merveilleux Monsieur Optimiste (Prix Rossel 2013 ], par sa fiancée Anne, le tintinesque détective tente de retrouver l'escroc qui fait main basse sur la "fortune Gutmeyer"  dont la belle  Irène s'arroge la propriété.

Une enquête à rebondissements qui, sous un aspect débonnaire et joyeux, traite de sujets sensibles:celui des patrimoines juifs mis en sûreté avant l'extermination de leurs propriétaires par le régime nazi, les exactions de ce dernier  et les petits arrangements pas très catholiques entre les survivants; la  fraîche constitution de l'Etat d'Israël, les méfaits du régime stalinien et le mythe du .."Belge errant"  tissent la toile de fond d'une année 1953 décidément troublante.

AE

La fortune Gutmeyer, Une nouvelle enquête de Michel Van Loo, Alain Barenboom, Gen§se Edition, mars s2015, 270 pp

 

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 03 15

Une belle dose d'humanité

Et soudain tout change, de Gilles Legardinier, lu par Séverine Cayron Le récit démarre sur un ton aimable et joyeux,  facture "gardiniéresque" chère à notre blog et à tant de lecteurs: Camille, la narratrice- délicieusement revêtue de la voix de Séverine Cayron - relate le quotidien d'une classe terminale de lycée.  

La perspective du bac stimule la complicité, l'amitié - et plus car affinités, ..- .et les initiatives incongrues d'une sympathique bande d'amis, Léa, Axel, Léo, Marie, Camille ...et compagnie

Et voilà que Soudain, tout change...la maladie et son spectre révoltant viennent perturber la délicieuse chimie de la vie lycéenne. 

Et chacun de réagir avec des trésors de tact, de coeur et d'intelligence ...

Nourrie d'humour et de légèreté, la plume de Gilles Legardinier se dote, en ce récit, d'une pudique  et forte dose d'émotion. Preuve qu'en coule l'encre d'une vraie et belle humanité.

Apolline Elter

Et soudain tout change, Gilles Legardinier, roman, Ed Fleuve noir, 2013 - Pocket, 2015, Audiolib, janvier 2015, texte lu par Séverine Cayron, CD MP3 - 10 h

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Audio Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 03 15

Envoûtant

 

9782021220995.jpg

La sortie d'un roman de François Emmanuel est toujours un événement: l'écrivain ne se produit que lorsqu'il a matière à écrire, à partager. Quelque chose de fort...

Les lecteurs de Regarde la vague - j'en suis et vous invite à en lire chronique, sur ce blog, en date du 16 novembre 2007 - retrouveront avec émotion la fratrie, la famille  Fougeray, Jivan, Marina, Alexia, .... La réunion, dans la maison familiale normande est tragique, cette fois: victime d'un accident de la route, Grâce dort d'un "coma stade deux" en l'institut Louis- Pasteur.

"  [...] ces mots, ces cinq mots , Grâce est dans le coma, faisant peu à peu entaille dans le bloc de souvenirs liés à leur soeur Grâce, elle que rien ne pouvait abattre, elle qui se tenait toujours droite dans l'habitude des jours, la mère, la fille, la soeur parfaite, Grâce éternellement Grâce, agaçante d'être Grâce, et dot désormais le moindre souffle faisait trembler le monde."

Suspendu aux visites et nouvelles venues de l'hôpital, à la neige qui nimbe de silence la nuit et les routes, le temps agit sur chacun des protagonistes comme espace de souvenirs, de réflexions, d'introspection et parfois de tensions.

Et toujours, ce phrasé imparable, balancé, précis, minutieux, qui observe les protagonistes, en décortique les relations, pensées intimes et couvre les pages d'encre et de vagues successives et mélodieuses.

François Emmanuel est chirurgien de l'âme

Apolline Elter

 

Le sommeil de Grâce, François Emmanuel, roman, Ed. Seuil, mars 2015, 150 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

22 03 15

Fruits à quartiers...

Les agrumes.jpgRachel Frély, journaliste spécialisée en nutrition, en homéopathie, en plantes médicinales et santé, est aussi l'auteure de nombreux ouvrages, parmi lesquels nous épinglerons Les agrumes, un ouvrage paru tout récemment chez Grancher à Escalquens dans la collection « Saveurs & vertus ».

C’est qu’en plus d’être bon marché, faciles à utiliser et 100 % naturels, les agrumes ont d'incontestables qualités nutritionnelles, cosmétiques et médicinales.

Dans son ouvrage, l’auteure fait découvrir les caractéristiques botaniques des différents agrumes : oranger, pamplemoussier, pomelo, citronnier, clémentinier, mandarinier, bigaradier, cédratier, calamondin, kumquat, combava, limettier, bergamotier…

Elle fournit aussi des conseils de jardinage pour les cultiver et un grand nombre de recettes pratiques et économiques à base d'agrumes, pour préparer un savon personnalisé, un bain tonifiant, en cas de rhume, de courbatures, de troubles du sommeil ou de stress… sans oublier les astuces de grands-mères pour la cuisine, pour l'entretien de la maison et du linge ou encore pour parfumer son intérieur et chasser les hôtes indésirables.

En ces temps de carnaval, un livre à offrir aux gilles de Binche !

Bernard DELCORD

Les agrumes par Rachel Frély, Escalquens, Éditions Grancher, collection « Saveurs & vertus », février 2015, 127 pp. en quadrichromie au format 16 x 21,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 14 € (prix France)

Voici la description d’un de ces arbres à fruits délicieux :

Les agrumes (Citrus reticulata Blanco).jpg

Le mandarinier

Citrus reticulata Blanco

Appelé aussi mandarin orange, il est cultivé depuis des siècles en Chine.

Il existe différents cultivars et variétés cultivées :

Le mandarinier est un petit arbre vigoureux, au port arrondi, qui peut faire jusqu'à 5-6 mètres de hauteur pour 1,50 à 3 mètres de large.

La forme des feuilles et des fruits est variable selon les variétés. Les feuilles vert foncé sont ovales et lancéolées.

Les fleurs blanches et parfumées sont assez petites.

Les fruits font généralement 5 à 8 cm de diamètre, avec une écorce très fine de couleur orangée, à goût sucré et parfumé, non acide.

Sa culture :

Le mandarinier a besoin de soleil et il ne supporte pas des températures hivernales trop fraîches (sauf le mandarinier « Satsuma » qui peut résister jusqu'à - 10°C) et un gros coup gel peut lui être fatal.

Lorsque l'hiver arrive, il est impératif de bien le protéger.

Il a besoin d'être arrosé régulièrement (au moins deux fois par semaine, surtout par temps sec et chaud) avec de l'eau non calcaire, surtout en période de croissance.

S'il est en pot, rentrez-le à l'approche de l'hiver, dans une pièce lumineuse à 10°C.

Limitez l'arrosage au strict minimum pour maintenir une très légère humidité.

Mes astuces jardinage :

Procédez à une taille légère à la fin de l'hiver pour aérer le feuillage et lutter préventivement contre les aleurodes et les cochenilles.

Une taille tous les 2 à 3 ans suffit pour les sujets adultes.

Mon coup de cœur :

La mandarine « Satsuma » (citrus reticulata subsp. Unshiu Marcow) au parfum délicat.

Ses feuilles sont assez larges et très parfumées.

Savoureux, ses fruits ronds légèrement aplatis aux extrémités ont l’avantage d’être juteux, sans pépins et faciles à peler.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Vie pratique | Commentaires (0) |  Facebook | |

21 03 15

Flamboyant

Au départ du l'incendie tragique et avéré du Bazar de la Charité, le 4 mai 1897 qui voit périr la duchesse d'Alençon, soeur cadette de Sissi et 125 autres victimes, la romancière Gaëlle Nohant laisse courir sa plume - élégante - et le plaisir visible de conter.

 Festivité annuelle,charitable et mondaine, le Bazar de la charité rallie en ses comptoirs de vente, l'aristocratie, la société la plus huppée de Paris. Fraîche veuve, Violaine de Raezal est honorée d'être conviée au comptoir de la duchesse d'Alençon. Une faveur qu'elle partage avec la jeune Constance d'Estingel, en fraîche rupture de fiançailles.

Soudain, le feu prend au départ d'une salle de projection et s'étend rapidement aux allées du Bazar et aux robes par trop encombrantes des dames, transformées en torches humaines..

" La foule terrifiée trébuchait sur des cadavres en grande partie calcinés dont les crânes éclataient à la chaleur dans un craquement sinistre."

Rescapée, la  jeune comtesse de Raezal veut percer le mystère de la disparition de la duchesse, de cet éclair qu'elle a distingué en ses yeux juste avant sa disparition et, mue par un sentiment de dette, porter assistance à Constance: souffrant de graves brûlures dans le dos, convaincue d'hystérie,  la jeune fille a fini par échouer dans la clinique psychiatrique du docteur Hyacinthe Brunet....

 Un amical réseau de solidarité s'instaure, de destinées liées par la mémoire de Sophie d'Alençon.

Maniant avec brio l'intrigue, une facture classique ,raffinée  et un souffle romanesque imparable, Gaëlle Nohant nous offre un vrai roman

Et c'est un compliment.

La part des flammes, Gaëlle Nohant, roman, Ed. Héloïse d'Ormesson, mars 2015, 496 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

20 03 15

Une ex, un chat... un réel et grand plaisir de lecture !

 

onlit_45_chat_2D_V4.pngBenoit D essaie tant bien que mal de se reconstruire une vie sentimentale. Voilà bientôt deux ans que Patricia l’a quitté, lui laissant son chat pour solde de tout compte. Le narrateur était loin d’imaginer que ce félin l’emporterait dans une série de situations plus improbables les unes que les autres : filatures nocturnes, courses-poursuites à travers les rues de la ville et rencontres insolites qui le mèneront droit en enfer !

 

Comment le chat de mon ex est devenu mon ex-chat , le dernier roman de Edgar Kosma, vous emmène dans un univers loufoque où la mécanique de l’absurde, tel un tramway lancé à folle allure, écrase tout sur son passage. Dans un style direct et contemporain, ce roman traite avec une double dose d’humour des sujets les plus essentiels de l’existence : les femmes et les chats.

 

Cette présentation sur le site de OnLit éditions est parfaite ! Ajoutons-y la critique de «Le Carnet les Instants » : « L’humour de l’auteur, mêlant drôlerie cynique et comique de situation, est pour beaucoup dans la réussite de ce livre. La lecture de ce récit sera d’autant plus savoureuse pour les Bruxellois car Edgar Kosma entraîne son lecteur dans une ville dont celui-ci reconnaîtra avec plaisir les lieux et l’ambiance. Un roman urbain, dans lequel l’environnement joue un rôle actif. Un livre à conseiller à tous les usagers de la STIB célibataires qui n’aiment pas les chats. Et à tous les autres."

Puisque ce site s'appelle « Lire est un plaisir », laissez-moi témoigner de mon plaisir fou dans la découverte de ce roman. J'en avais le loisir lors d'un long voyage en train vers Luxemourg (pour « la Langue française en fête » chez les traducteurs de la Cour des Comptes européenne!). Et c'est alors qu'on se rend compte du bienfait de la lecture numérique ! D'ailleurs on trouve un joli dialogue sur la Toile, alors qu'ils communiquent via un site de rencontre :

 Ego_239 : Salut Tristana78 !

Tristana78 : Hello Ego_239 !

La manière d'écrire, de décrire, de nous plonger dans le rêve, dans la vie, est jouissive ! Voici quelques extraits : « Le souvenir d'un rêve toujours présent lui remonte sans détour des entrailles jusqu'aux extrémités de son cerveau. » Ou «Les pires abrutis peuvent parfois, par chance ou malentendu, avoir raison. Le plus important est qu'il ne le sache jamais. »  

La description du chat est incroyable et vous donne une bonne idée du style du livre : « Un animal au pelage noir comme un écran de télévision éteint et brillant comme un écran de télévision allumé fait alors son entrée dans la pièce. »

Edgar Kosma s'amuse à multiplier les façons d'écrire, par exemple, de longues périodes proustiennes : « Et à peine le gardien a-t-il raccroché que Benoit D se met à courir à toute vitesse dans la direction opposée d'où il est arrivé dans un noir presque absolu qui ne le garantit d'aucune manière de ne pas se fracasser contre le tronc d'un de ces grands arbres dont il n'a jamais pris le temps d'apprendre le nom alors qu'il connaissait par coeur les noms de toutes les équipes de foot. »

Et la poésie ? Elle est aussi présente. Un livre complet, je vous dis !

 « De l'autre côté de la vitre, une lune incomplète éclaire la rue déserte. »

Jacques MERCIER

 « Comment le chat de mon ex est devenu mon ex-chat », roman, Edgar Kosma. Editions OnLit 130 pp. Numérique 5,99 euros – Papier 12 euros.

 

Écrit par Jacques Mercier dans Belge, Humour, Jacques Mercier, Romans | Commentaires (0) |  Facebook | |

19 03 15

Médecines douces…

Petit Larousse des remèdes maison 100% naturels.jpgSpécialiste en aromathérapie, la Britannique Stephanie L. Tourles a rédigé un recueil de 150 recettes à faire soi-même à base de plantes pour soulager tous les maux de santé du quotidien.

La version en langue française de cet ouvrage a été publiée par les Éditions Larousse à Paris sous le titre Petit Larousse des remèdes maison 100% naturels et l’auteure y propose de remplacer le contenu de l'armoire à pharmacie familiale par des préparations réalisées à partir de plantes et de produits naturels aux propriétés thérapeutiques reconnues.

Au sommaire :

La  présentation du matériel et des produits nécessaires aux préparations.

Le dictionnaire des 50 symptômes et maladies courants (allergies, ampoules, anxiété, brûlures légères, contusions et bleus, coups de soleil, coupures et éraflures, eczéma, extrémités froides, insomnie, mal de dos, maux de tête…)

Le dictionnaire des ingrédients (leurs propriétés, les parties utilisées, les contre-indications) : huile d'amande douce, arnica, aloès vera, bicarbonate de soude, calendula, camomille, cannelle, ail, citron, thym, cire d'abeille, beurre de karité.

Pour chaque recette : les ingrédients la liste du matériel nécessaire, les conseils d'application.

Une arme de destruction massive des petits bobos !

Bernard DELCORD

Petit Larousse des remèdes maison 100% naturels par Stephanie L. Tourles, traduit de l’anglais et adapté par Sabine Rolland, Paris, Éditions Larousse, collection « Petit Larousse », mai 2014, 479 pp. en quadrichromie au format 13,5 x 19,6 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 15,90 € (prix France)

Voici la description d’un produit fréquemment utilisé par l’auteure :

Arbre à thé

(Melaleuca alternifolia)

PARTIE UTILISÉE : huile essentielle.

Cette huile essentielle d'odeur forte, pénétrante et camphrée, et dotée d'une énergie rafraîchissante, est extraite par distillation à la vapeur des feuilles et des rameaux d'un arbuste épineux originaire d'Australie. Souvent appelé par son nom anglophone tea tree, l'arbre à thé est une véritable panacée : efficace contre les virus, les bactéries et les champignons, il possède aussi de puissantes propriétés immunostimulantes, anti-inflammatoires et vulnéraires, ce qui en fait une valeur sûre de l'aromathérapie familiale.

De plus, l'huile essentielle d'arbre à thé est très bien tolérée par la peau. Je l'intègre à mes baumes, mes huiles pour le corps et mes cataplasmes d'argile pour traiter les coupures et écorchures, les éruptions cutanées, la mycose du pied, ainsi que les infections de la peau, des sinus et des voies respiratoires. Vous pouvez l'appliquer pure sur des boutons, des verrues et des piqûres ou morsures d'insectes.

SUBSTITUTS POSSIBLES : huile essentielle de niaouli (proche cousin de l'arbre à thé) ou de lavande, même si cette dernière n'est pas aussi puissante.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Vie pratique | Commentaires (0) |  Facebook | |

19 03 15

Cuisine roborative…

Petits plats d'hiver.jpgDe l'entrée au dessert, le recueil de recettes intitulé Petits plats d’hiver publié à Paris aux Éditions Larousse propose pour les mois froids de nombreuses préparations de cuisine généreuse mettant en valeur les produits de saison.

On y trouve des entrées et des soupes qui réconfortent : petits soufflés de patates douces au comté ; feuilletés au cantal et au jambon ; salade d'endives au cheddar ; salade de maquereau fumé aux croûtons, crème de cresson et toasts au fromage de chèvre ; velouté de potiron ; soupe de haricots au jambon ; soupe de carottes aux lentilles, soupe de poireaux au lard fumé…

Des petits plats mijotés et des gratins : mijoté d'agneau ; gratin de pommes de terre au camembert ; risotto au saumon parfumé au thym ; gratin de pâtes au jambon et aux champignons ; gratin de navets au cidre et au bacon...

Des plats d’origine étrangère : agneau à la turque au riz pilaf ; paëlla au chorizo et aux crevettes ; yakitori de poulet ; poulet biryani ; curry de canard à l’ananas ; poulet au citron à la marocaine ; œufs à la mexicaine ; curry de légumes d'hiver aux lentilles ; nouilles soba aux champignons et au chou, polenta à la courge et au gorgonzola…

Des légumes et des accompagnements : courges farcies au chèvre frais ; crumble de légumes d'hiver ; pommes de terre au parmesan ; tarte à l'oignon et aux blettes ; endives braisées au bacon…

Des desserts douillets : poires aux épices et au chocolat ; muffins à l'orange et à la carotte ; chocolat chaud à la cannelle ; riz au lait à la banane ; gâteau aux clémentines et aux amandes...

Pour donner du cœur au ventre !

Bernard DELCORD

Petits plats d'hiver, ouvrage collectif, Paris, Éditions Larousse, collection « Tous à table ! », janvier 2015, 216 pp. en quadrichromie au format 14,5 x 17 cm sous couverture brochée en couleurs, 5,95 € (prix France)

Voici une recette bien revigorante :

Chili con carne et pain à l’ail

Pour 4 personnes

Préparation et cuisson : 40 minutes

Ingrédients :

500 g de bœuf maigre haché

2 oignons

2 cuillers à café d'huile d'olive

2 cuillers à café de cumin en poudre

1 ou 2 cuillers à café de piment en poudre

400 g de tomates pelées et concassées en conserve

1 cube de bouillon de bœuf

1 baguette

1 gousse d'ail

Quelques brins de persil

50 g de beurre

Recette :

Préchauffez le four à 200 °c (thermostat 6-7).

Écrasez l'ail, hachez le persil et incorporez-les au beurre.

Coupez la baguette en rondelles épaisses et tartinez-les de beurre à l'ail, puis réservez.

Dans une poêle antiadhésive, faites revenir la viande hachée pendant quelques minutes, puis transférez-la dans un saladier.

Coupez les oignons en quatre, puis mixez-les à l'aide d'un robot.

Mettez l'huile d'olive à chauffer dans la poêle et faites-y revenir les oignons pendant 2 minutes.

Incorporez les épices et prolongez la cuisson de 1 minute.

Remettez la viande dans la poêle, ajoutez les tomates, le bouillon et 40 cl d'eau chaude.

Portez à ébullition, puis laissez mijoter 20 minutes.

Préchauffez le gril du four.

Transférez le chili con carne dans un plat allant au four.

Disposez les tranches de baguette sur le dessus et enfournez pour 5 minutes.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Cuisine | Commentaires (0) |  Facebook | |