29 12 07

Le phénomène Millenium

MILLENIUMCoffretLe pauvre Stieg Larsson ne saura jamais que sa trilogie, Millenium, va devenir un classique doublé d'un gigantesque best seller. Ce polar suédois doit ses ventes astronomiques (on tourne actuellement autour du million d'exemplaires) uniquement sur base du bouche à oreille, un phénomène semblable à celui de "L'élégance du hérisson" et, plus loin, du "Seigneur des anneaux".
C'est Actes Sud qui a fait la bonne affaire; une réussite qui ne doit rien au hasard car la maison d'édition arlésienne a depuis longtemps investi le monde de la littérature scandinave.
François-Marie Bironeau, notre libraire enthousiaste de chez Tropismes, en parle, vous dit tout de ce roman fleuve en trois volumes.
Nous vous l'aurons dit : c'est vraiment le livre à lire actuellement. Il vient de paraître en coffret.
Nicky Depasse

  F M BIRONNEAU - Millenium

«Millenium : le coffret de la trilogie », de Stieg Larsson, Actes Sud, Collection Actes Noirs, 1936p, novembre 2007, 68€00

Acheter «Millenium : La trilogie » de Stieg Larsson



«Millenium : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes », de Stieg Larsson, Actes Sud, Collection Actes Noirs, 574p, juin 2006, 22€80

Acheter «Millenium : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes » de Stieg Larsson

«Millenium : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette », de Stieg Larsson, Actes Sud, Collection Actes Noirs, 654p, octobre 2006, 23€00

Acheter «Millenium : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette » de Stieg Larsson

«Millenium : La reine dans le palais des courants d'air », de Stieg Larsson, Actes Sud, Collection Actes Noirs, 710p, septembre 2007, 23€00

Acheter «Millenium : La reine dans le palais des courants d'air » de Stieg Larsson

Écrit par Brice dans Thriller, Polar | Commentaires (0) |  Facebook | |

29 12 07

Polars toujours

privéFrançois-Marie Bironeau vous parle enfin de trois autres polars. Comme toujours, vous pouvez suivre ses choix, c'est un spécialiste. Passez le voir chez Tropismes dans les Galeries royales à Bruxelles, il ne sera pas avare de conseils.

  F M BIRONNEAU - Nicky Depasse

« Privé », de Joe Gores, Rivages/Noir, 510p, novembre 2007, 10€50

Acheter « Privé » de Joe Gores

mister boxe «Mister Boxe», de Eddie Muller, Fayard, Collection Fayard Noir, 442p, 2007, 23€00

Acheter «Mister Boxe »

«L'interprétation des meurtres », de Jed Rubenfeld, Ed Panama, 473p, septembre 2007, 22€00

Acheter «L'interprétation des meurtres » de Stieg Larsson

interprétation des meurtres

Écrit par Brice dans Thriller, Polar | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 12 07

Le christianisme est aussi une philosophie

LENOIR ChristPourquoi la démocratie et les droits de l'homme sont-ils nés en Occident plutôt qu'en Inde, en Chine, ou dans l'Empire ottoman ? Parce que l'Occident était chrétien et que le christianisme n'est pas seulement une religion, répond Frédéric Lenoir dans cet essai. S'il lui a fallu presque deux millénaires pour accéder à la démocratie, l'homme occidental, même issu de la philosophie des lumières ne peut faire abstraction de la pensée (quelle qu'elle fut) de cet Homme, Jésus (quel qu'il fut), bref des écritures, de ce livre bâti au IV° siècle et que l'on nomme "Nouveau Testament".
Cette thèse soulève bien des questions. En voici une série posée à un philosophe qui fait référence dans le domaine. Un entretien, disons, éclairant.
Brice Depasse

  FREDERIC LENOIR - Brice Depasse 1


«Le Christ philosophe», Frédéric Lenoir, Plon, octobre 2007, 305p, 19€00

Acheter «Le Christ philosophe»

28 12 07

Bibliographie aléatoire mais essentielle

LENOIR RELIGIONSUniversitaire, chercheur, journaliste, chroniqueur, directeur de rédaction et de publication, éditeur, essayiste mais aussi romancier à succès, Frédéric Lenoir est et a aussi été tout cela.
Nous évoquons dans ce podcast quelques-uns de ses derniers ouvrages dont le "Beau livre", Le tour du monde des religions", dont il signe la préface avec le Dalaï-Lama et Mgr Desmond Tutu, et aussi ses deux romans, best sellers "L'oracle della Luna" et "La promesse de l'ange".

  FREDERIC LENOIR - Brice Depasse 2

«Le tour du monde des religions», Collectif dirigé par John L. Esposito, préfacé par Frédéric Lenoir, Michel Lafon, 2007, 259p, 34€90

Acheter «Le tour du monde des religions»

LENOIR LUNA

«L'oracle della Luna », Frédéric Lenoir, Albin Michel, octobre 2006, 617p, 22€50

Acheter «L'oracle della Luna : Le tragique et lumineux destin de Giovanni Tratore»



LENOIR ANGE

«La Promesse de l'Ange», Frédéric Lenoir et Violette Cabesos, Livre de poche, 627p, 7€50

Acheter «La Promesse de l'Ange»

Écrit par Brice dans Beaux Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |

27 12 07

Twinstin’ by the pool

CHALUMEAUD’entrée de jeu, avec sa couverture bleue de chez piscine et son ciel de carte postale façon Photoshop, le dernier roman de Laurent Chalumeau plante le décor : il va faire chaud, va y avoir de la jolie donzelle (cuisse légèrement découverte, toujours © la couv’) et surtout, il ne va pas falloir se prendre trop au sérieux. De fait les décors, les personnages et les situations comme celles qui s’enfilent façon collier de perles pour mégère à peine apprivoisée dans ce polar corsé font davantage penser au scope d’un Lautner qu’à la plume sombre d’un Connelly.
Jorge l’arnaqueur au grand cœur et Adrien le noble sans terre vont se croiser dans le hall d’un hôtel super-luxueux de la Côté d’Azur pour jouer un remake a peine déguisé d’Amicalement Vôtre, avec gangsters louches, italienne calypige et ancien flic pourri jusqu’au trognon. Tous lancés comme des billes de flipper par l’appât d’un petit pactole de 500.000 euros engrangé, distraitement, par un hôtelier pas trop branché carte bleue !
En quelque sorte la routine pour un polar estampillé « variation sur le thème de l’arnaque ». Si ce n’est qu’au commencement était le verbe. Et le verbe, le Chalumeau, il l’a fleuri, relevé, varié, drôle, cynique, violent, référentiel, tonique, sexy, foisonnant, gouleyant et sévèrement burné ! Ce qui, d’un trait de plume, vous forge la différence entre un roman de gare torché à la va vite et une excursion jouissive aux frontières du réel, dans un monde où se télescopent Audiard (référence mille fois entendue, mais ici mille fois justifiée) et la génération Canal Plus. Mais ce qui ajoute encore de la force à l’écriture de Laurent (permettre que je vous appelle Laurent ?) c’est la véracité des sentiments et des émotions qui traversent l’esprit de ses personnages. Les situations ont beau être « bigger than life » et les retournements narratifs sortis tout droit du sac à malices d’un feuilletoniste de génie, le fond de sauce ne manque jamais de consistance. Et les réflexions sur la vanité des plus riches, la difficulté de survivre dans un monde de requin et l’éternel fossé entre les classes s’inscrivent intelligemment en filigrane dans la trame du roman.
Bref, ce livre est drôle, ce livre est bon et en plus, ce livre est loin d’être con.
Dr Corthouts

« Les arnaqueurs aussi », Laurent Chalumeau, Grasset, octobre 2007, 451p, 20€90

Acheter « Les arnaqueurs aussi »

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

27 12 07

Chérie, j'ai retréci !

brucknerEntre deux essais, Pascal Bruckner se divertit d'un roman ... dérangeant, c'est le mot. Lunes de fiel, L'amour du prochain, .... Mon petit mari met en scène Léon, médecin parisien, marié à Solange, dentiste, une femme qui mesure 15 centimètres de plus que lui. Pour le moment. Car à la naissance de chaque nouvel héritier, Léon perd entre 40 et 80 centimètres (seul son sexe demeure dans son pristin état). Cette évolution complètement anormale ne semble perturber Solange que le jour où Léon se trouve réduit à la taille d'un soldat de plomb : dix centimètres (son sexe ayant alors disparu, faut-il chercher un lien de cause à effet ...).
Comme toujours, belle écriture, récit captivant, mais histoire perturbante. Qu'est-ce qui peut donc faire courir Pascal Bruckner dans ses récréations romanesques ?

  PASCAL BRUCKNER - Nicky Depasse 1
  PASCAL BRUCKNER - Nicky Depasse 2

«Mon petit mari», Pascal Bruckner, Grasset, novembre 2007, 213p, 13€90

Acheter « Mon petit mari »

_N2E3025
Photo : Nicolas Wibaut

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

26 12 07

Une vie ne suffit pas

dormesson"J'ai toujours soutenu que la littérature n'était ni un devoir, ni une corvée, ni un hochet futile, ni un instrument de combat, ni une pédanterie laborieuse, mais un plaisir. Aussi haut qu'on voudra, aussi profond qu'on pourra, mais d'abord un plaisir."
Une vie ne suffira pour tout lire, tout écrire, tout vivre.
Bouquins ouvre ses portes à l'auteur de la vie, du plaisir et de l'admiration avec ce premier ouvrage regroupant cinq "oeuvres choisies" : une autobiographie, de jeunesse (Du côté de chez Jean), un essai (Une autre histoire de la littérature française), une biographie _Chateaubriand_ (Mon dernier rêve sera pour vous), une anthologie (Et toi mon coeur pourquoi bas-tu?) et un roman, sublime (Voyez comme on danse).
Cinq d'Ormesson en un, que du plaisir.
Brice Depasse

Écrit par Brice dans Jean d'Ormesson | Commentaires (0) |  Facebook | |

26 12 07

A propos d'une vie

Jean D'Ormesson02Mode d'emploi, explications, clés avec Jean d'Ormesson lui-même.

  JEAN d'ORMESSON - Brice Depasse 1

  JEAN d'ORMESSON - Brice Depasse 2

  JEAN d'ORMESSON - Brice Depasse 3

  JEAN d'ORMESSON - Brice Depasse 4


«La vie ne suffit pas : oeuvres choisies», Jean d’Ormesson, Bouquins, Robert Laffont, 2007, 1324p, 30€00

Acheter «La vie ne suffit pas : oeuvres choisies»

Photo : Alain Trellu

Écrit par Brice dans Jean d'Ormesson | Commentaires (0) |  Facebook | |

26 12 07

Disparition de Julien Gracq

GRACQ 1Julien Gracq, Louis Poirier, l'auteur du fameux "Rivages des Syrtes", écrivain culte par excellence, s'est éteint samedi dernier à l'âge de 97 ans des suites d'un malaise.
Né le 27 juillet 1910 dans le village de Saint-Florent-le-Vieil où il s’est éteint, Julien Gracq figurait parmi les très grands écrivains francais. Cet homme, pour qui l’au-delà n’était pas une préoccupation, aura publié 19 livres : poésie, théâtre, critiques, omans, essais, nouvelles, etc... Son dernier, Entretiens,paru en 2002, et comme dans ses précédents livres, était un travail d'édition à l'ancienne, sur des feuillets non massicotés, que le lecteur doit ouvrir au coupe-papier.
Jamais édité en poche, ses textes n'ont connu que des tirages limités, ce qui ne l'a pas empêché d'acquérir un immense prestige auprès d'un public averti.
En 1938, il présente en vain le manuscrit de "Au château d'Argol" à la NRF (Gallimard). Il s'adresse alors à l'éditeur et libraire José Corti, à qui il restera fidèle durant toute sa vie. En 1939, après avoir rencontré André Breton, chef de file du surréalisme, il devient un compagnon de route du mouvement dont il s'éloigne cependant assez vite.
Ses oeuvres complètes sont publiées dans la collection prestigieuse de Gallimard "La Pléiade".
Source : AFP

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

26 12 07

1951 : Gracq c/Goncourt

GRACQ SYRTES"J'appartiens à l'une des plus vieilles familles d'Orsenna. Je garde de mon enfance le souvenir d'années tranquilles, de calme et de plénitude entre le vieux palais de San Domenico et la maison des champs, au bord de la Zenta"
"Le rivage des Syrtes"
, troisième roman de Julien Gracq, paraît en 1951, treize ans après le premier, "Au château d'Argol".
Accueilli de manière contrastée par la critique lors de l’automne 1951, la rumeur court qu’il « serait menacé d'un Goncourt ». Menacé car, avant même d'être cité pour le prix, l'auteur avait publiquement annoncé qu'il le refuserait. Il venait d'écrire "La littérature à l'estomac", un essai sur les moeurs littéraires contemporaines dans lequel il regrettait qu'on s'intéresse plus à l'auteur qu'aux livres et dénonçait l'incompétence des jurys littéraires et les préjugés de la critique.
Malgré tout, l’académie Goncourt lui accorde le prix. Pendant qu’un de ses jurés, Raymond Queneau, annonce le nom du lauréat, celui-ci tient une conférence de presse dans laquelle il regrette que le jury n'ait pas tenu compte de mon attitude. « Ce n'est pas que je sois impressionné par une détermination ferme. Je reconnais aussi volontiers - si je n'aime pas les prix - qu'il y a parmi eux certains suffrages qu'aucun écrivain n'a le droit de récuser sans une intolérable grossièreté ».
GRACQ 1951Son éditeur refusera aussi le prix, à sa manière, en refusant de placer le traditionnel bandeau rouge « Prix Goncourt ».
L’affaire fera grand bruit. Et puis le calme, puis l’oubli : 110.000 exemplaires du roman seront vendus en 1951 et seulement 175 l’année suivante.
En un peu plus d'un demi-siècle, le livre s'est vendu à environ 300.000 exemplaires. Il n'y a pas d'édition de poche. La seule autre édition est celle de la Pléiade, à laquelle l’auteur a consenti en 1989.
Source : AFP

«Le Rivage des Syrtes», Julien Gracq, Ed. Jose Corti, 1989, 321p, 20€00

Acheter « Le rivage des Syrtes »

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |