20 01 08

Un Molière moderne

FEYDEAULes vaudevilles de Georges Feydeau (1862-1921), qui faisaient l’admiration de Sacha Guitry, sont de véritables mécaniques de précision comparables à ces mécanismes d’horlogerie suisses qui ont fait l’orgueil et la fortune du seul pays du monde où les trains ont toujours été à l’heure… Ce constat se vérifie une fois encore à la lecture (et, espérons-le, au spectacle prochain) de ses œuvres courtes que les Éditions Omnibus ont eu l’excellente idée de faire reparaître cette semaine, en les complétant d’un inédit (L’Homme de paille) et de deux pièces qui valurent en 1892 à leur auteur une consécration jamais démentie depuis : Champignol malgré lui et Le Système Ribadier. On connaît les ressorts de son théâtre, tout en quiproquos, imbroglios et bons mots, où les cocus foisonnent mais ne sont pas toujours ceux que l’on croit, et où les gourgandines sont futées, aux langues affutées et bien pendues… Du Molière endiablé, écrit pour un Louis de Funès dans ses meilleurs jours mâtiné de Gérard Philipe dans toute sa splendeur, tourbillonnant, virevoltant, vibrionnant et qui, à la manière d’un chat racé, retombe toujours sur ses pattes. Bravo, l’artiste !
Bernard Delcord

Georges FEYDEAU, Pièces courtes, monologues et vaudevilles, Paris, Éditions Omnibus, 2008, 992 pages, 25,00 €.

Acheter « Pièces courtes, monologues, vaudevilles et comédies » de Georges Feydeau

Écrit par Brice dans Théâtre | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.