28 07 08

Les mots et les choses

arditiOn ne présente plus Pierre Arditi, grand acteur devant l’Éternel ! Amoureux du théâtre qu’il pratique avec brio, et de ses dialogues qui font mouche, il a rassemblé dans Les répliques les plus drôles du théâtre paru aux Éditions du Cherche Midi à Paris, des formules d’auteur assassines où la faconde souvent misogyne le dispute à l’expérience plus ou moins virile :
Florilège :
« Prenez un cercle, caressez-le, il deviendra vicieux. » (Eugène Ionesco, La Cantatrice chauve)
« L’homme chasse la femme jusqu’à ce qu’elle l’attrape. » (Marcel Achard, L’Idiote).
-Elle peut être nue sous ce manteau, et armée.-Si elle est nue, c’est qu’elle est armée (Jacques Audiberti, La Fête noire)
« Tu as vu des femmes qui aiment les pauvres ? » (Marcel Pagnol, Topaze)
« Faire l’amour avec une femme qui ne vous plaît pas, c’est aussi triste que de travailler. » (Jean Anouilh, L’Hermine)
« Quand on dit d’une femme qu’elle est encore jeune, c’est qu’elle ne l’est plus tellement. » (Françoise Dorin, Les Bonshommes)
-Vous aimez les pétomanes, vous ?
-Oh ! Je ne peux pas les sentir ! (Sacha Guitry, L’Illusionniste)
-Je ne bois du vin que lorsque je suis de bonne humeur.
-Diable ! Une bouteille doit vous durer longtemps… (Eugène Labiche, Embrassons-nous,
Folleville !
)
-Et quel effet ça fait d’avoir soixante-dix ans ?-On regarde les menuisiers avec moins de sympathie… (Bertrand Blier, Les Côtelettes)
Les choses de la vie, en somme…
Bernard Delcord

Pierre Arditi, Les Répliques les plus drôles du théâtre, Paris, Le Cherche Midi, 2008, 272 pp., 17 €

Acheter «Les Répliques les plus drôles du théâtre»

Écrit par Brice dans Théâtre | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.