28 02 11

Cours de surf

WEB enjeux de confiance.gifOmniprésente, l’information sur Internet pose le problème de sa fiabilité : ce que l’on y trouve est-il exact, vérifié et recoupé ? Dans bien des cas, la réponse est négative. Mais des processus de validation ont été mis en place progressivement et s’avèrent de plus en plus pertinents.

C’est ce que montre avec beaucoup de clarté un passionnant petit ouvrage intitulé WEB : enjeux de confiance paru tout récemment aux Éditions De Boeck à Louvain-la-Neuve sous la plume de trois spécialistes éminents, Pierre-Jean Benghozi (CNRS et École Polytechnique à Paris), Michelle Bergadaà (Université de Genève) et Erwan Burkhart École romande d’arts et communication, Lausanne).

Dans cet essai enlevé, on trouve un aperçu des dispositifs de création de confiance qui se développent dans la société virtuelle et fournissent différents types de repères : blogs, réseaux sociaux, journalisme citoyen, notations par les utilisateurs, modèles de prescription, de recommandation et de construction de la confiance…

Ces dispositifs sont aussi le support d´enjeux économiques et financiers de plus en plus considérables et se transforment en repères de réflexion et d´action pour les internautes. C´est par exemple le cas des business model des sites d´information, du rôle central des intermédiaires-prescripteurs (comme Google), du poids grandissant des sites d´agrégation de contenus, des nouvelles modalités de protection et de rémunération de la propriété intellectuelle.

Dans ce vade-mecum de l’internaute d’aujourd’hui, les auteurs se penchent aussi avec sagacité sur les problématiques de la réputation (essentielle en matière d’e-business notamment, mais également pour les particuliers quand ils fréquentent des sites comme Facebook), de la cybercriminalité, du phishing, du e-commerce, des comparateurs de prix, des banques en ligne ou du e-voting…

 

Bernard DELCORD

 

WEB : enjeux de confiance par Pierre-Jean Benghozi, Michelle Bergadaà & Erwan Burkhart, Louvain-la-Neuve, Éditions De Boeck, collection « Le point sur… », février 2011, 180 pp. en noir et blanc au format 14,5 x 19 cm sous couverture brochée en couleurs, 12 €

28 02 11

Voici 25 plaisirs littéraires !

Mini lits.jpgCes "25 minitrips en wagon-lit décapotable" sont 25 plaisirs littéraires magnifiques ! Leur édition est déjà une chose étrange et belle puisqu'au départ ces textes variés ont été publiés sur le site www.onlit.org. C'est un cadeau littéraire aux habituels lecteurs des nouvelles technologies. Leur caractéristique première est d'être courts, mais aussi d'aborder tous les genres en toute liberté ! Mon bonheur de lire a été renouvelé d'un auteur à l'autre, sans fléchissement et c'est déjà fantastique ! A ne pas manquer non plus la présentation en quelques lignes de chaque écrivain(e), insolite, drôle, inventive ! Essayons de survoler le tout : On commence par l'hyperdoué Nicolas Ancion et ses phrases amples qui donnent à voir et à sentir, à ressentir. Félicia Atkinson écrit dans son poème "les girafes au long cou recherchent les feuilles hautes, les feuilles hautes sont assoiffées de lumière (que cherche alors la lumière)..." Alain Bertrand, qui vit à Bastogne, évoque le ski et l'imaginaire. Pierre Borion aime la liberté de l'écriture et dans "Insomnie" il rêve de remplacer le pape ! "Les Françaises ont quelque chose de français qui les rend belles" écrit Frédéric Bourgeois, ce Namurois féru de photos. Lucielle Calmel juxtapose dans "Sud Ouest". Et puis toutes ces affirmations de Corentin Candi : "Corentin Candi ne choisit jamais la bonne fille, à la caisse." ou "Corentin Candi croit à la vie avant la mort." Laurent d'Ursel nous livre un cri, en une phrase de deux pages ! Le Liégeois Serge Delaive propose un joli poème sur l'amour déçu. D'une grande originalité le texte numéroté de Cedric Francis dans la tête d'un coureur cycliste qui pense à "la soeur de Lucien" ! "Je ne suis pas timide mais j'évite de prononcer des mots inutiles" déclare Corentin Jacobs dans sa contribution. Et plus loin : "Une femme est une mouche : pour l'attraper, pas d'hésitation n'est possible sinon elle s'envole !" J'ai adoré (comme beaucoup) le premier roman d'Edgar Kosma ("Eternels instants", analysé ici-même), j'ai aussi apprécié cette présentation par les sens de ses quelques personnages ! J'aime le ton, le vocabulaire de Lario Lacerda. Nous entrons dans le monde culinaire avec beaucoup d'humour et le "chef au chapeau" de Pierre-Brice Lebrun. Dans les "Appauvrismes" de Benoït Leclerc, je retiens "Lis-toi Entre les lignes Tourne sur toi-même Tu feras un singulier livre". Merveilleux texte de Karel Logist, le poète du Fram : cette fille en chemisier sur les affiches et la fin drôle, une vraie chute ! Avec Lucie Lux, nous entrons dans l'érotisme. Des sensations qu'on partage de l'intérieur avec la fille qui s'exhibe ! Sujet culinaire, documenté, avec la recette et les lieux, pour Jacques Raket et les "frivolités de la reine" (nos "choesels") ! Avant le texte halluciné et les musiques citées pour le lire, je ne résiste pas à vous lire dans la notice biographique cette épitaphe "Ci-gît mille édits, / Oh ! / Notre regrettée femme de méninges, / Née d'une maquerelle et d'un séraphin, / Elle vient de jeter l'encre" Et les premières lettres donnent "conne" ! Georges Richardot nous récite des "Il a fait" splendides. Laurence Soetens nous emmène dans le monde de Face Book, de Google et des pseudos. David Spailer allie littérature et polaroïds. J'aime aussi beaucoup "Room 14" de Vincent Tholomé, et sa façon prenante de tisser son texte, monologue, avec des points... Enfin restent Luc Vandermaelen et l'Ardèche, ainsi que Andy Vérol et cet amour terrifiant, brutal et la prison... Quelles heures heureuses j'ai passées à la lecture de ce recueil, que je ne peux que vous recommander chaleureusement !

Jacques MERCIER

 

25 minitrips en wagon-lit décapotable, collectif, Ed. La Renaissance du Livre, collection Grand Miroir, 200 pp, site: www.onlit.org Prix : 16 euros.

 

27 02 11

Sentences capitales

Dictionnaire des sentences grecques et latines.gifLe texte ci-dessous a été mis en ligne le 27/02/2011 sur le site du magazine satirique belge en ligne SATIRICON.BE (www.satiricon.be) :

 

Précédé d’un amusant Petit essai impertinent sur les proverbes par Umberto Eco, l’imposant Dictionnaire des sentences latines et grecques de Renzo Tosi paru récemment aux Éditions Jérôme Millon à Grenoble est une sorte d’extension colossale des fameuses « pages roses » du dictionnaire Larousse.

 

C’est qu’il rassemble et explique en détail 2286 proverbes, locutions et citations littéraires en langue latine et grecque, issus aussi bien de la littérature antique et chrétienne que des auteurs du Moyen Âge et de la Renaissance ainsi que de textes juridiques, politiques ou médicaux., et le lecteur pourra, pour chacun d’entre eux, en découvrir l’origine, la signification et l’histoire, de même que les différentes utilisations par les écrivains et leurs transformations successives au cours des siècles jusqu'aux proverbes de nos langues européennes actuelles.

 

Classés par thèmes (la femme, l’amour, le mariage, la religion, la politique, la justice, la souffrance, l’argent, la nourriture, la vieillesse, le vice et la vertu, l’héroïsme, la mort…), ces éclats de savoir immémorial brillent de mille feux, notamment pour éclairer notre lanterne sur les cuistres pseudo-latiniste qui ont la prétention de nous diriger : Aut Caesar aut nihil (« Ou César ou rien », César Borgia) ; Qualis dominus talis et servus (« Tel maître, tel valet », Pétrone) ; Aut regem aut fatuum nasci oportet (« Il faut naître ou roi ou imbécile », Sénèque) ; Noli me tangere ! (« Ne me touche pas ! », Jésus-Christ) ; Pareto legi, quisque legem sanxeris (« Obéis donc à la loi, toi qui l’as promulguée », Pittacos) ; Cenabat (…) tribus ursis quod satis esset (« Il mangeait au repas la nourriture qu’auraient mangée trois ours », Horace) ; Bellum omnium contra omnes « La guerre de tous contre tous », Hobbes) ; Usque ad nauseam (« Jusqu’à la nausée », Saint Jérôme) ; Quamvis sublimes debent humiles metuere (« Si haut placé qu’on soit, on doit craindre les petits », Phèdre) car Quanto altius ascendit homo, lapsus tanto altius cadet (« Plus un homme monte haut et plus dure sera sa chute », Pierre Chrysologue)…

 

On dirait le programme politique de Babart De Wever, non ?

 

PÉTRONE

 

Dictionnaire des sentences latines et grecques par Renzo Tosi, Grenoble, Éditions Jérôme Millon, octobre 2010, 1789 pp. en noir et blanc au format 13 x 20 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 29 € (prix France)

Écrit par Brice dans Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

27 02 11

The Babel’s bible

Dictionnaire des langues.gifRédigé par 151 spécialistes venus de tous les horizons et placés sous la houlette de trois chercheurs du CNRS français, le Dictionnaire des langues qui vient de paraître aux Presses universitaires de France à Paris constitue une somme extraordinaire traitant peu ou prou des 6000 idiomes utilisés aujourd’hui à travers le monde tout en décrivant par le menu 200 langues diverses (et, le cas échéant, leurs familles ou sous-familles), regroupées géographiquement par continent.

La plupart de ces descriptions, rédigées selon un plan-type homogène, sont issues d’une recherche de première main, réalisée par des auteurs pionniers ou premiers descripteurs de la langue qu’ils traitent.

Bien entendu, l’ouvrage s’intéresse aux langues de grand rayonnement (comme le chinois classique, le mandarin, l’anglais, le français, l’arabe…), à celles qui constituent les assises de la culture mondiale (le sanskrit, l’araméen, l’hébreu, l’indo-aryen ancien, le grec ancien, le latin, le tibétain, le japonais, le gotique, le swahili…), à celles qui se singularisent (le breton, le gallois, le finnois, le magyar, le basque…), à celles qui influencent leur zone économique ou de chalandise (le hindi, le cantonais, le vietnamien, le turc, l’allemand, l’espagnol, le portugais, le wolof…), à celles qui participent de métissages historiques plus ou moins récents (les créoles de toutes sortes, le yiddish…) ou encore à celles qui font rêver l’amateur de voyages lointains (le tahitien, le wallisien, le caribe…).

Et si d’aventure vous brûliez d’en savoir plus sur l’afar, le bambara, le bantoïde, le bedja, le bété, l’évenk, l’igbo, le khasi, le nivkh, le môn, le mwotlap, le peau-de-lièvre, le same du Nord ou le tagalle tupi, ce dictionnaire est fait pour vous !

 

Bernard DELCORD

 

Dictionnaire des langues sous la direction d’Emilio Bonvini, Joëlle Busutill et Alain Peyraube, Paris, Presses universitaires de France, collection « Quadrige », janvier 2011, 1705 pp. en noir et blanc au format 14,5 x 20 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 49 € (prix France)

Écrit par Brice dans Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 02 11

Nicky présente "L'ombre du vent" sur Filigranes TV

Filigranes.tv, Nicky Depasse présente, Carlos Ruiz Zafon, "L'ombre du vent", Grasset from Filigranes Tv on Vimeo.

 

Écrit par Brice dans Poche | Commentaires (1) |  Facebook | |

21 02 11

Les mots pour le faire…

Les 100 mots de la sexualité.gifLe texte ci-dessous a été mis en ligne le 21/02/2011 sur le site du magazine satirique belge SATIRICON.BE (www.satiricon.be) :

 

La lecture des 100 mots de la sexualité, un petit ouvrage collectif paru sous la direction de Jacques André aux Presses universitaires de France à Paris dans la célèbre collection « Que sais-je ? », s’avère édifiante à plus d’un titre. C’est que le vocabulaire traitant de l’une des principales préoccupations sinon activités humaines, ne cesse de s’enrichir tout en continuant à tourner –comment dire ?–, autour du pot…

 

Car les thèmes classiques du baiser, des préliminaires, des caresses, de la virginité, du devoir conjugal, de la migraine, de la contraception, des zones érogènes, de la libido, de l’érotisme, de la frigidité, de l’orgasme, de la masturbation, de l’éjaculation précoce, du fiasco, du démon de midi, du don-juanisme, de la transgression, des maladies sexuellement transmissibles, de l’adultère et de l’éducation sexuelle des enfants se voient aujourd’hui concurrencés par des approches plus concrètes, voire scabreuses : l’amour virtuel, le coming-out, l’homosexualité, le travestissement, la bisexualité, la transsexualité, la pornographie, le viol, l’addiction au sexe, les godemichés, l’échangisme, le libertinage, les partouzes, l’exhibitionnisme, le sadomasochisme, la pédophilie, la zoophilie…

 

De quoi donner le tournis aux esprits coincés, des désirs de tournantes aux abrutis et plus d’un tour dans leur sac aux plus entreprenants…

 

PÉTRONE

 

Les 100 mots de la sexualité, ouvrage collectif sous la direction de Jacques André, Paris, Presses universitaires de France, collection « Que sais-je ? », février 2011, 127 pp. en noir et blanc au format 11,5 x 17,5 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 9,00 € (prix France)

 

 (Liste des 100 mots : Abstinence, chasteté – Adultère – Allumeuse – Amant/Maîtresse – Backroom – Bain de minuit – Baiser [Le] – Bander, mouiller – Bonobo – Bordel – Cambrure – Caresse [tendresse] – Chair – Chevelure – Clitoridienne/Vaginale – Cochonnerie – Coming out – Coup de foudre – Crime passionnel – Cruauté – Cul – Cunnilingus – Démon de midi – Désirer – Devoir conjugal – Don Juan – Draguer [Séduire] – Échangisme – Éducation sexuelle – Éjaculation précoce – Érotisme – Excision – Exhibitionnisme/Voyeurisme – Extase mystique – Faire l’amour, coucher, baiser – Fantasme – Fellation – Femme fatale – Fessée – Fiasco [impuissance] – Fist fucking – Fleur bleue – Fornication [péché] – Frigidité – Frustré [mal-baisé] – Godemiché – Harcèlement sexuel – Harem – Hétéro/Homo/Bi – Impur, souillure – Inceste – Insulte, injure – Intimité – Jalousie – Jouissance [orgasme] – Libération sexuelle – Libertin – Libido – Lolita – Lubrique – Masturbation – Migraine – Missionnaire, levrette, 69… – Nu – Nymphomane – Odeurs – Orgie, partouze – Parents [vie sexuelle des] – Passivité [activité] – Pédophilie – Pénétration [vaginisme] – Pénis, phallus, bite, zizi… – Perversion – Poils [épilation] – Porno – Post coïtum animal triste – Préliminaires – Procréation (contraception) – Puberté – Pudeur – Putain, chienne, salope [rabaissement de la femme] – S/M [sado-masochisme] – Sécrétions – Seins – Sex addict – Sexe, genre [Transsexuel] – Sexualité infantile, sexualité de l’enfant – Sexuellement transmissible [Sida, etc.] – Sodomie – Songes impurs [pollution nocturne] – Sortir avec – String [lingerie féminine] – Talons aiguilles – Transgression [interdit] – Travesti, Drag-Queen – Vagin, chatte, trou… – Viol – Virginité [dépucelage] – Virtuel [sexualité Internet] – Zone érogène [point G])

Écrit par Brice dans Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

21 02 11

Matraquage poétique

Feuille de la splendeur.jpgLe texte ci-dessous a été mis en ligne le 20/02/2011 sur le site du magazine satirique belge SATIRICON.BE (www.satiricon.be) :

 

Parue chez Cadastre8Zéro Éditeur, une petite maison  dynamique sise en Picardie, la traduction française de divers textes en arabe du poète marocain Mohammed Bennis (né à Fès en 1948), rassemblés sous le titre de Feuille de la splendeur, s’avère remarquable à bien des égards.

 

D’abord parce que l’objet livresque est beau : une couverture joliment ornée, du papier de qualité et une typographie impeccable relevant de la gageure : la moitié du livre est en arabe, la traduction française figure en vis-à-vis et elle respecte scrupuleusement la présentation du texte d’origine.

 

Ensuite parce que son contenu est somptueux : un chant d’amour de la terre natale, une évocation multiple de la vie qui va, avec ses bonheurs épars dans l’océan du temps qui passe et de la modernité qui efface la mémoire, les racines et la culture, mais pas l’espérance des lendemains ensoleillés.

 

Enfin parce que sa réalisation est splendide, elle aussi : elle a réuni, autour du traducteur Bernard Noël, des élèves français issus de l’immigration arabophone qui l’ont épaulé dans son travail de version, ce qui leur a permis de valoriser un savoir bien souvent ignoré ou malmené en Europe, tout en découvrant les ressorts de la poésie et en acquérant la fierté nécessaire à leur intégration dans la société française.

 

La poésie plutôt que les CRS, en quelque sorte… Une bonne idée, non ?[1]

 

PÉTRONE

 

Feuille de la splendeur par Mohammed Bennis, Abbeville, Cadastre8Zéro Éditeur, collection « Donc », octobre 2010, 199 pp. en noir et blanc au format 14 x 18 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 12 € (prix France)



[1] Un ouvrage hispanophone a également paru dans les mêmes conditions, avec le même projet et chez le même éditeur : il réunit, sous le titre Racines d’ombres, des textes élégants de la poétesse espagnole Olvido Garcia Valdes née à Santianes de Pravia en 1950.

Écrit par Brice dans Poésie | Commentaires (0) |  Facebook | |

19 02 11

Et de dix !

Le 13 heures réclame le rouge.gifLe texte ci-dessous a été mis en ligne le 18/02/2011 sur le site du magazine satirique belge SATIRICON.BE (www.satiricon.be) :


 Signé Gordon Zola, le dixième tome des aventures de Saint-Tin et son ami Lou est en vente, et c’est une nouvelle bien réjouissante !

 

D’abord parce qu’elle résulte du fait que les squales de Moulinsart et les héritiers abusifs d’Hergé, qui avaient tenté de faire interdire la collection sous des prétextes fallacieux, ont perdu leur procès en appel ce 18 février 2011 et devront verser pas moins de 22 000 € de dommages et intérêts à Gordon Zola dont ils n’avaient pas hésité à faire saisir les meubles personnels après une première décision de justice qui leur avait été favorable. Gageons que leur déroute judiciaire réjouira bien des admirateurs de Tintin, ce modèle de probité désintéressée et d’engagement sans compter en faveur des bonnes causes…

 

Ensuite parce que l’ouvrage, farfelu à souhait et intitulé Le « 13 heures » réclame le rouge, est une belle réussite dans son genre. Il entraîne le lecteur en Russie, dans le sillage du capitaine Aiglefin, éclusier à la retraite, parti à la recherche du trésor de ses ancêtres en compagnie de ses fidèles compagnons, le grand reporter Saint-Tin et son perroquet Lou, le professeur Margarine, ainsi que les agents secrets Yin et Yang. Ils iront au Moulin Tsar, croiseront la route du très étrange pope Corne et du très procédurier Nécro Douèle, découvriront la cave personnelle de Nicolas II et feront se tordre les lecteurs en raison des calembours et des jeux de mots dont le récit de leurs aventures est truffé.

 

Achetez donc ce petit ouvrage sans tarder : vous soutiendrez ainsi la liberté d’expression tout en vous fendant la pipe de bout en bout…

 

Un joli coup double, non ?

 

PÉTRONE

 

Le « 13 heures » réclame le rouge par Gordon Zola, Paris, Le Léopard démasqué, janvier 2011, 159 pp. en noir et blanc au format 12 x 18 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 10 €

Écrit par Brice dans Humour | Commentaires (0) |  Facebook | |

17 02 11

C’est du sérieux !

Instants frivoles.jpgJoliment troussées, les dix nouvelles rassemblées par Nathalie Marly dans Instants frivoles, un premier recueil paru récemment aux Éditions Dricot à Liège, traitent du désir féminin avec un vrai bonheur de plume.

 

Sans hésiter à appeler un chat… un chat mais avec beaucoup d’élégance, l’auteure y aborde coups de foudre et coups de foutre, réels ou virtuels, avec une maestria sensuelle qui n’est pas sans rappeler celle des premiers écrits d’Anaïs Nin, une orfèvre des pamoisons subtiles et délicates.

 

Menant le lecteur de la lagune vénitienne aux bords de la Meuse et des rencontres impromptues d’une fête de mariage aux découvertes consécutives d’une enquête policière, les dix narratrices qui n’ont pas froid aux yeux –qu’elles ont au demeurant bien ouverts et malicieux– y jouent des codes de la conquête amoureuse sans se départir d’un quant-à-soi qui ne manque pas de laisser rêveur…

 

Car il y a du Colette chez Nathalie Marly, pour ce qui est de l’audace tout à la fois sensorielle et sensitive contenue dans les limites de la bienséance mais secouée par des fusées de fragrances et de saveurs, ainsi que du Alfred Cortot ou du Glenn Gould, pour la subtilité et la sonorité des touches qu’elle fait faire à ses héroïnes…

 

Bernard DELCORD

 

Instants frivoles  par Nathalie Marly, Liège, Éditions Dricot, décembre 2010, 101 pp. en noir et blanc au format 13,5 x 20,8 cm sous couverture brochée en couleurs, 13,50 €

 


Écrit par Brice dans Érotisme | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 02 11

Être jaguar en son pays

La prophétie du jaguar.jpg« Dire qu'un vulgaire bout de papier chiffonné a eu le pouvoir de déterrer une amnésie factice que je plombais sous la graisse. J'ai cru pouvoir tout enfouir. Je pensais que manger rendrait le reste dérisoire. »

 

Polyphonique, le nouveau roman d'Isabelle Bary explore, par les voix de Grâce, jeune femme obèse, abandonnée par ses parents biologiques, Laure sa sœur « adoptive », aînée et journaliste –de l'intérieur–, Paul Schmidt, maître d'équitation et Nono, SDF, les possibilités qu'ont les rencontres de changer le destin.

 

C'est ainsi que Nono sortira Grâce de son engluement existentiel et adipeux, que Laure entraînera Paul, réfractaire à la lecture, à la rencontre des Indiens du Chiapas (Mexique), en quelques épisodes d'un récit fait de chair et de salive.

 

Plusieurs thèmes se croisent, interagissent et s'entremêlent sous la plume féconde de l'auteur : passions des livres et des chevaux, voyage initiatique auprès d'une population en marge de notre civilisation, rencontre déterminante avec un SDF... en marge de notre société, amour, obésité... jaillissent et s'entrechoquent en un bouquet de possibles.

 

« Voilà, je savais maintenant, la tribu, la prophétie du jaguar, puis le secret de Ganaël, marié à quelque chose de trop grand. Mais j'en voulais encore. Pourquoi n'avait-elle pas écrit tous ces mots balancés en l'air ? Une jeune journaliste perdue au milieu d'un bout de forêt inexploré du Mexique, prenant à cœur le destin d'une tribu menacée jusqu'à en perturber le sien, ça s'écrit, ce genre de choses, non ? Voilà que je réclamais du livre à présent. »

 

Une « prophétie du jaguar » qui résonne comme une main tendue vers cet autre dont on s'apprête à bouleverser la vie.

 

Apolline ELTER

 

La prophétie du jaguar par Isabelle Bary, Avin, Éditions Luce Wilquin, février 2011, 282 pp. en noir et blanc au format 14 x 20,5 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 22 €

Écrit par Brice dans Romans | Commentaires (0) |  Facebook | |