20 03 11

Attention, chefs d’œuvre !

Opéras mythiques.gifIssu des représentations du mythe d'Orphée, célébrant le pouvoir d'une musique plus puissante que la mort, l'opéra a été à son tour créateur de mythes. Comment ? Par la rencontre du théâtre, qui met l'émotion à distance, et de la musique, qui s'adresse au tréfonds de l'être, notamment par l’entremise de la voix, l'instrument sensuel par excellence.

 

Les mélomanes aussi bien que les néophytes trouveront la confirmation de cette thèse dans Opéras mythiques, un ouvrage monumental d’Elisabeth Brisson paru aux Éditions Ellipses à Paris, une présentation des opéras fondateurs de mythes, des œuvres majeures qui révèlent les dimensions essentielles de la condition humaine.

 

D'Orfeo de Monteverdi (1607) à Wozzeck d'Alban Berg (1925), les douze opéras retenus par l’auteure mettent en acte le désir, la mort, la vérité de l'être : Don Giovanni et La Flûte enchantée de Mozart, Fidelio de Beethoven, La Traviata de Verdi, Tristan et Isolde de Wagner, Boris Godounov de Moussorgski, Carmen de Bizet, Tosca de Puccini, Pelléas et Mélisande de Debussy et Le Château de Barbe-Bleue de Béla Bartok.

 

Chacun d’entre eux est présenté dans son contexte historique de composition et de création. Une approche musicale permet ensuite de mesurer les enjeux des choix du compositeur et du librettiste et les significations qui en découlent. Enfin, les avatars de leur réception montrent comment s'est fondée l'importance qu'ils ont prise dans la culture occidentale, voire dans la culture mondiale.

 

Bernard DELCORD

 

Opéras mythiques par Elisabeth Brisson, Paris, Éditions Ellipses, novembre 2008, 741 pp. en noir et blanc au format 16 x 24 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 32,00 € (prix France)

Écrit par Brice dans Musique | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.