05 04 11

Splendeurs de l’Art nègre

 

Africanisme et modernisme.jpg

Le texte ci-dessous a paru dans la livraison de mars 2011 de la revue des Belges d'Afrique centrale EBENE :


Dans Africanisme et modernisme paru à Bruxelles chez P.I.E. Peter Lang dans la collection « Documents pour l’Histoire des Francophonies » dirigée par Marc Quaghebeur, le conservateur du Musée des Beaux-Arts de Tournai Jean-Pierre De Rycke se penche sur la peinture et la photographie d’inspiration coloniale en Afrique centrale entre 1920 et 1940.

Il s’agit en réalité du texte remanié de sa thèse de doctorat soutenue en 2000 à l’UCL, un ouvrage certes savant mais parfaitement accessible, qui introduit brillamment à la redécouverte de l’œuvre plus ou moins Art déco des peintres belges (Alexandre Iacovleff, Gaston-Denys Périer, Auguste Mambour, Pierre de Vaucleroy, Paul Colin, Fernand Allard l’Olivier…) que fascina la culture des peuples colonisés, mais aussi à la remembrance de l’épique « Croisière noire » lancée en 1924-25 par André Citroën à travers le Sahara puis la forêt tropicale (elle alla de Colomb-Béchar à Tombouctou…) pour prouver la qualité de ses véhicules, et peut-être surtout à la découverte du grand talent des premiers « imagiers » congolais, Djilatendo et Lubaki, ainsi que du premier peintre véritable du pays, Albert Mongita, un touche-à-tout de génie.

Bien entendu, l’auteur examine aussi à la loupe les rapports entretenus par les artistes et les photographes avec la propagande coloniale et il montre à quel point les maladresses (et il y en eut beaucoup) ne s’inscrivent pas tout-à-fait, dans leur chef, comme une entreprise mue par l’exploitation économique ou la notion de supériorité de leur race ou de leur religion.

On ne peut, hélas, pas en dire autant de certains autres de nos compatriotes qui s’expatrièrent aux colonies…

 

Bernard DELCORD

 

Africanisme et modernisme, la peinture et la photographie d’inspiration coloniale en Afrique centrale (1920-1940) par Jean-Pierre De Rycke, Bruxelles, P.I.E. Peter Lang, collection « Documents pour l’Histoire des Francophonies » dirigée par Marc Quaghebeur, décembre 2010, 321 pp. en noir et blanc + 2 cahiers de 16 et 8 pp. en couleurs au format 15 x 22 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 50,80 €

Écrit par Brice dans Arts | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.