22 04 11

« Poète, vos papiers ! » (Léo ferré)

 

Poète bin qu’oui, poète bin qu’non.gifAvec le talent et la verve qui lui sont coutumiers, Jean-Pierre Verheggen (qui s’auto-définit comme « persona non gaga » quoique né en 1942) revient une nouvelle fois sur le devant de la scène littéraire avec un bouillonnant – et hilarant – Poète bin qu’oui, poète bin qu’non ? paru chez Gallimard à Paris, dans lequel il dresse à sa manière une sorte de typologie des poètes : les champêtres et les rodomonts, les kamikazes et les pêcheurs à la ligne, les anthropophages et les SurDouai, les Peuls et les Auvergnats, les alcoolos et les Chevaliers des Arts et des Lettres, les mycologues et les belgo-belges, les inconnus et les pas grand-chose, sans oublier les ambigus et ambidextres à la fois ni les poétesses griffées…

 

Il s’intéresse aussi à leur langage, parfois fait de mots abscons et technico-bluffeurs comme accidentogène, burn out, buvabilité, dînatoire, dressing, impacter, sécuritaire, procrastination, locaphage ou locavore… qu’il revisite avec beaucoup de drôlerie.

 

Et il partage avec eux (mais à sa manière toute personnelle) les vertiges face au manque d’inspiration, l’hésitation devant la page blanche, les protestations devant la vieillesse qui vient, avec son cortège de bobos plus ou moins graves et qui mènent pourtant droit au cimetière.

 

Mais rassurez-vous : l’auteur, entre autres, de Ridiculum vitae précédé d’Artaud Rimbur, d’On n’est pas sérieux quand on a 117 ans, de Du même auteur chez le même éditeur, de L’Idiot du Vieil-Âge et de Sodome et Grammaire sait comme pas deux faire tourner la camarde en bourrique…

 

Pour le plus grand bonheur du lecteur ébaubi...

 

Bernard DELCORD

 

Poète bin qu’oui, poète bin qu’non ? par Jean-Pierre Verheggen, Paris, Éditions Gallimard, mars 2011, 135 pp. en noir et blanc au format 14,5 x 20,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 15 € (prix France)

Écrit par Brice dans Poésie | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

BIN, je vais acheter ce livre :-)
Merci pour le partage.

Écrit par : Pâques | 06/11/2011

Les commentaires sont fermés.