25 04 11

« Place de Brouckère, on voyait l’omnibus… » (Jacques Brel)

 

Bruxelles à l’aquarelle.gifLes Éditions La Muette ont fait paraître, sous le titre Bruxelles à l’aquarelle, Instantanés 1894-1897, le catalogue des cinquante-neuf représentations graphiques de quartiers de la ville exécutées entre 1894 et 1897 par le peintre hollandais Jacques Carabain à la demande du bourgmestre Charles Buls.

 

L’occasion de plonger dans le passé centenaire et oublié d’une agglomération qui, avant de devenir la capitale de l’Europe, avait des allures de petite cité de province flamande, avec ses rues pavées, ses maisons basses, ses ruelles et ses impasses, ses cours et ses couloirs, ses coins de rue et ses escaliers, ses pompes à eau publiques et ses lumignons, ses statues et ses églises, son quartier du port, ses maisons bourgeoises…

 

Car ces aquarelles, abondamment et habilement commentées par l’historienne d’art Martine Vrebos après une présentation du peintre par ses collègues Anne Deknop et Catherine Gauthier, sont une source d'informations sur bien des endroits qui ont depuis lors subi de profondes modifications, et sur les gens qui y vivaient.

 

Confrontées dans l’ouvrage à des documents iconographiques anciens ainsi qu’à des plans et des photos actuels, elles montrent l'évolution de ces sites et de la vie à Bruxelles jusqu'à nos jours.

 

Une fort intéressante plongée dans le passé !

 

Bernard DELCORD

 

Bruxelles à l’aquarelle, Instantanés 1894-1897, catalogue de l’œuvre de Jacques Carabain conservé dans les musées bruxellois, ouvrage collectif, Bruxelles, Éditions La Muette, novembre 2010, 192 pp. en quadrichromie au format 21 x 29,7 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 29,00 €

Écrit par Brice dans Beaux Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.