18 05 11

Un plaidoyer pour l’histoire

 

Paroles de torturés.gifLe 19 mars 2012, il y aura 50 ans que prenait fin officiellement la guerre d'Algérie, dont le traumatisme hante aujourd'hui encore la mémoire de la France.

Spécialiste de l'épistolaire, des témoignages de guerre et de tous genres, Jean-Pierre Guéno, dans Paroles de torturés Guerre d'Algérie 1954-1962, donne la parole à de nombreux acteurs et témoins, victimes et bourreaux, écrivains, politiciens... en publiant une bonne centaine de lettres, billets et articles, de l'époque et d'une guerre civile qui durera plus de 5 ans et mènera en juillet 1962 à la déclaration d'indépendance de l'Algérie.

« La majorité de ces lettres n'est pas animée par un esprit de haine ou de vengeance ; beaucoup incarnent un ultime élan d'humanité. Chacune de ces âmes meurtries, qu'elle ait été victime de sévices moraux ou corporels, qu'elle en ait été complice ou témoin, chacun des auteurs de chacun de ces textes porte un témoignage justifiant que la torture soit bannie à tout jamais de l'attirail des postures humaines, à l'exemple de l'esclavage et de la peine de mort. »

Certaines lettres, certaines relations de sévices sont proprement insoutenables –à leur lecture, la Gestapo semble presque revêtir des allures de mouvement de jeunesse –, les exactions viennent des deux camps, les actions justes, héroïques, aussi.

Dédié à tous les enfants du XXIsiècle, l’ouvrage a pour objectif avéré d'éradiquer la torture de notre Humanité.

Une éradication qui passe par l'injection courageuse de quelques témoignages utiles à la mémoire collective.

 

Apolline ELTER

 

Paroles de torturés. Guerre d'Algérie 1954-1962 par Jean-Pierre Guéno, Éditions Jacob-Duvernet, mai 2011, 288 pp. en noir et blanc au format 15,5 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 20 € (prix France)

Les commentaires sont fermés.