15 06 11

Le Baroque dévoilé : un nouveau regard sur la sculpture baroque à Bruxelles et en Belgique

 

Le texte ci-dessous a été mis en ligne le 15/06/2011 sur le site du magazine satirique belge sur Internet SATIRICON.BE (www.satiricon.be) :

 

Reçue des commissaires de cette belle manifestation, nous recopions bien volontiers à l’attention de nos lecteurs l’annonce suivante :

 

Mathieu van Beveren, Monument funéraire (détail) de Claude-François Lamoral de Thurn und Taxis, 1678, église Notre-Dame du Sablon, Bruxelles © Corentin Cuvelier-INRACI.jpg

 

Mathieu van Beveren, Monument funéraire (détail) de Claude-François Lamoral de Thurn und Taxis, 1678,

église  Notre-Dame du Sablon, Bruxelles

© Corentin Cuvelier-INRACI

 

« L’exposition intitulée Le Baroque dévoilé visible en ce moment à l’Hôtel de ville de Bruxelles montre de nombreuses sculptures en terre cuite, matériau dont les artistes baroques surent se servir avec un rare bonheur et une dextérité confondante. Bruxelles peut s’enorgueillir d’en conserver un nombre exceptionnel. Plusieurs des modelli et bozzetti présents à l’exposition appartiennent en effet aux collections des Musée royaux des Beaux-Arts qui possèdent un vrai trésor en la matière. Ces œuvres n’étant que très rarement visibles [1], il était important et utile de rappeler leur existence au public et de lui permettre d’en éprouver les étonnantes qualités. Ces terres cuites dont on apprécie tant la spontanéité servaient d’études préparatoires à la réalisation d’œuvres monumentales. Quelques exemples de ces réalisations de grande taille sont également présentés, de manière à illustrer les différentes étapes du travail de création.

 

Le panorama offert au visiteur et au lecteur du catalogue, sans être complet, évidemment, est important et de qualité. En sont la preuve, par exemple, la présence à l’exposition d’œuvres capitales de Luc Faydherbe, Jean Del Cour et Laurent Delvaux, trois figures emblématiques de la sculpture baroque et illustres enfants des villes de Malines, Liège et Nivelles dont les musées ont généreusement apporté leur concours au projet. Le même accueil positif a par ailleurs été réservé par la Fondation Roi Baudouin ainsi que diverses fabriques d’église bruxelloises et celle de Wouw (Pays-Bas). Le musée de Saint-Amand-les-Eaux (France) prête également deux œuvres capitales de Laurent Delvaux et de Guillaume Van Baurscheit. Pour répondre complètement aux objectifs de l’exposition, on n’a pas oublié les dessins de ces sculpteurs baroques dont l’imagination et la créativité paraissent encore plus libres quand ils peuvent laisser courir leur crayon ou leur plume sur une feuille.

 

Jérôme Duquesnoy le Jeune, La Renommée, église Notre-Dame du Sablon, Bruxelles, © Lisa Etienne-INRACI.jpg

 

Jérôme Duquesnoy le Jeune, La Renommée, église Notre-Dame du Sablon, Bruxelles

© Lisa Étienne-INRACI

 

À cette sélection opérée dans le domaine public s’est ajouté le fruit d’une démarche analogue auprès des collectionneurs privés. Cette fois, la plupart des œuvres prêtées sont des découvertes dont certaines s’avèrent fort importantes : elles apportent une appréciable contribution à la connaissance de la sculpture baroque. L’intérêt porté par les collectionneurs dans ce domaine laisse augurer d’autres réapparitions et de nouveaux progrès dans la connaissance.

 

Pierre-Denis Plumier, détail de la chaire de la vérité, Notre-Dame de la Chapelle, © Mallaury Vastesaeger-INRACI.jpg

 

Pierre-Denis Plumier, détail de la chaire de la vérité, église Notre-Dame de la Chapelle, Bruxelles

© Mallaury Vastesaeger-INRACI

 

En complément à l’exposition, les visiteurs sont invités à suivre un parcours dans Bruxelles qui les conduit en différents lieux où des ensembles baroques monumentaux sont visibles dans les endroits pour lesquels ils ont été conçus. Est ainsi notamment proposée une visite de la chapelle funéraire de la famille de Thurn und Taxis, exceptionnellement ouverte pour l’occasion, en l’église Notre-Dame du Sablon. L’ensemble, entièrement conçu entre 1650 et 1678 en harmonie de marbre noir et blanc sous la direction de Luc Faydherbe, réunit des sculptures des plus grands maîtres de l’époque : Jean Van Delen, Jérôme Duquesnoy, Gabriel de Grupello ainsi que Mathieu Van Berveren. Ce dernier est l’auteur du spectaculaire monument funéraire du comte Lamoral de Thurn und Taxis dont les superbes terres cuites préparatoires sont présentées à l’exposition.

 

Mathieu van Beveren, Monument funéraire (détail) de Claude-François Lamoral de Thurn und Taxis, 1678, église Notre-Dame du Sablon, Bruxelles © Sophie Lefebvre-INRACI.JPG

 

Mathieu van Beveren, Monument funéraire (détail) de Claude-François Lamoral de Thurn und Taxis,

1678, église Notre-Dame du Sablon, Bruxelles

© Sophie Lefebvre-INRACI

 

Celle-ci est accompagnée d’un catalogue [2] complètement illustré, comprenant 57 notices qui apportent une information considérablement renouvelée. Ce beau-livre, que les amateurs aussi bien que les spécialistes apprécieront, est appelé à devenir un ouvrage de référence sur une période florissante de l’histoire de l’art qui est restée très injustement méconnue. »

 

Le Baroque dévoilé (cover catalogue).jpg

 

Couverture du catalogue de l’exposition

 

Exposition à l’Hôtel de ville de Bruxelles, du 8 juin au 25 septembre 2011.

De 10,30 heures à 18 heures, tous les jours sauf les lundis et jours fériés.

 

PÉTRONE



[1] Cela ne semble pas déranger – ou guère – l’actuel directeur général des Musées royaux des Beaux-Arts de Bruxelles pour qui seuls comptent dirait-on les « vedettes » et autres attrape-mouches à la mode... (C’est nous qui commentons, et pas les commissaires, bien entendu !)

[2] Le Baroque dévoilé/Barok onthuld, Bruxelles & Tielt, Éditions Racine/Lannoo, un ouvrage bilingue français-néerlandais  de 192 pp. en quadrichromie au format 23 x 28 cm sous couverture brochée en couleurs, 24,99 €, également disponible en librairie et chez les éditeurs.

Écrit par Brice dans Expositions | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.