03 08 11

« Rien n'est trop difficile pour la jeunesse. » (Socrate)

 

Colette à 20 ans.gif« Pour qu'ils deviennent des classiques, il fallait d'abord qu'ils soient des originaux. »

 

Cinquième volume d'une sympathique collection qui saisit les écrivains marquants de la littérature française « à l'âge crucial » de vingt ans, aube de leur vocation et d'une œuvre parfois entamée, l'opus consacré à Colette Marie Céline Lachaud est… un délice.

 

« Que fait une jeune femme de 20 ans nouvellement mariée ?  Elle dépend de son mari. Et quand celui-ci est un critique mondain, invité à toutes les pièces de théâtre, concerts, et fréquentant les salons, eh bien elle le suit. »

 

Échappant à sa vie de province et aux difficultés financières de ses parents, Sidonie-Gabrielle Colette vient en effet d'épouser en 1893, le 15 mai de ses vingt ans, le prestigieux Henri Gauthier-Villars, alias Willy. Le mariage s'est fait à la sauvette et constitue une mésalliance aux yeux de la famille Gauthier-Villars. La montée à Paris de la petite provinciale qui roule les « r » à la façon bourguignonne ne se fera pas sans heurts ni humiliations. Willy la traite comme une petite fille et n'hésite pas à la tromper. La griserie de la vie mondaine a pour corolaire une souffrance que la jeune mariée s’efforce de cacher à sa maman, l'ambitieuse Sidonie. Colette sombrera dans la maladie dès janvier 1894, pour en sortir plus forte, insolente et... Parisienne, à la fin de l'été d’une année « chrysalide » qui voit Colette se dégrossir de son enveloppe provinciale pour affronter la vie de la Capitale.

 

La focalisation sur une période d'un (bon) an, s'assortit d'une mise en perspective sur la vie entière de l'écrivain, depuis sa tendre enfance jusqu'à son décès, relatant ses trois mariages, ses succès littéraires, ses écrins d'écriture, la naissance de Bel-Gazou et les aventures scandaleuses qui émaillèrent son parcours ; les portraits de Sidonie, sa mère, de Jules, son père et de Willy, son premier mari, éclairent la personnalité d'une artiste passionnée par la vie et les expériences qu'elle pouvait lui procurer.

 

Un récit alerte et vivant, qui se lit comme un roman.

 

Apolline ELTER

 

Colette à 20 ans Une apprentie pas sage par Marie Céline Lachaud, Paris, Au Diable Vauvert, collection « À 20 ans », septembre 2010, 154 pp. en noir et blanc au format 13 x 20 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 12 € (prix France)

Écrit par Brice dans Biographies | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.