22 02 12

« Une pierre donnée par un ami est une pomme. » (Proverbe marocain)

Maroc 2012.gifLe texte ci-dessous a été envoyé dans la newsletter de février 2012 des guides gastronomiques DELTA avant d'être mis en ligne sur leur site (www.deltaweb.be) :

Constituant la plus en vogue des destinations touristiques d'Afrique du Nord, le royaume chérifien évoque pour beaucoup d'entre nous de splendides palais entourés de somptueux jardins, des souks animés desquels s'échappe l'odeur mystérieuse des épices, de fascinants charmeurs de serpents à Marrakech...

Mais ce grand pays – dans tous les sens du terme –est bien plus que cela, comme le montre Philippe Gloaguen dans Maroc 2012, l'ouvrage très documenté et très complet qu'il a fait paraître tout récemment chez Hachette à Paris dans la fameuse collection des « Guides du routard » dont il est l'initiateur et le directeur.

Grâce à lui, même ceux de nos compatriotes qui en sont originaires pourront découvrir mille et une merveilles culturelles, historiques, géographiques ou gastronomiques insoupçonnées et se prendront à vouloir passer une nuit dans un riad ou déguster une traditionnelle pastilla au pigeon au son de la musique arabo-andalouse.

Mais un « routard », c'est aussi une mine d'informations pratiques et de cartes pour voyager hors des sentiers battus, pour découvrir les pépites cachées au coin bord du chemin (nombre d'adresses recensées dans l'ouvrage sont introuvables ailleurs) et pour aller à la rencontre d'hommes et de femmes simples et authentiques dans le respect mutuel.

Du tourisme éthique, ça ne court pas les rues !

Bernard DELCORD

Maroc 2012 par Philippe Gloaguen, Paris, Éditions Hachette, collection « Les guides du routard », janvier 2012, 638 pp. en bichromie au format 11,5 x 19,2 cm sous couverture brochée en couleurs, 13,90 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dans ce guide très empathique les informations suivantes :

Les coups de cœur du routard

• Prendre le thé à la menthe sur une terrasse dominant la place Jemaa-el-Fna à Marrakech à la tombée du jour, en observant l'animation et en écoutant monter la rumeur.

• Vivre le temps d'une nuit comme un pacha en dormant dans un petit riad restauré et décoré dans les règles de l'art. Puis s'en souvenir pendant 1 001 nuits ...

• Découvrir les vallées de l'Atlas au printemps (comme celle qui mène à Imlil) lorsque les contrastes des couleurs sont saisissants : blancheur des cimes enneigées, rose des fleurs des arbres fruitiers, vert de l'herbe tendre, rouge orangé de la terre...

• Traverser l'oued au petit matin et flâner dans le ksar d'Aït-Benhaddou à la rencontre de ses habitants. Puis prendre de la hauteur en grimpant jusqu'au grenier collectif.

• Humer l'atmosphère d'Essaouira, une ville corsetée dans ses remparts, arrosée par les embruns et qui rappelle une Bretagne lointaine.

• Parcourir Fès, ville impériale à plus d'un titre, embellie par les dynasties successives et abritant toujours l'un des plus fascinants souks du pays.

• Poser son panier pique-nique dans le parc national de Tazzeka, à l'est de Fès, entre une visite dans les entrailles de la terre (gouffre de Friouato) et l'observation attentive de la faune.

• Arpenter de bon matin les ruines romaines de Volubilis, inscrites au Patrimoine mondial de l'Unesco. Ce sont les plus importantes du Maroc.

• Faire un petit tour au hammam pour transpirer, se libérer des toxines, se faire masser la couenne et accessoirement découvrir un univers insoupçonné au travers d'improbables vapeurs.

• Déambuler dans la kasbah des Oudaïa, au cœur de Rabat, un dédale de ruelles blanc et bleu qui dominent les flots de l'Atlantique. S'attarder dans son jardin andalou, véritable havre de paix.

• Effectuer une promenade nocturne sur le petit souk de Larache pour partager le paseo avec les habitants tout en flânant entre les échoppes colorées du bazar.

• Apprécier les gestes millénaires des artisans tanneurs à Tétouan, devant le camaïeu des bassins de teintures creusés dans le sol.

• Découvrir l'étonnante vitalité de Casablanca, en allant visiter la mosquée Hassan-II qui fit couler beaucoup d'encre lors de sa construction.

• Se faufiler dans la vallée des Aït-Bougmez, appelée aussi « la vallée heureuse », refuge aux affres de la vie moderne, paradis pour randonneurs.

• Admirer les cascades d'Ouzoud au printemps (et en semaine), une belle chute d'eau au cœur d'une végétation luxuriante.

• Méditer devant les vagues de la côte atlantique qui viennent se fracasser contre les falaises, près de Tan-Tan.

• Partir en trekking dans la vallée des Ammeln, au cœur de l'Anti-Atlas, pour gravir la Tête du Lion et rugir de plaisir.

• Se laisser bercer par le bruissement de l'eau qui sourd dans l'atrium de la grande source de Lalla Mimouna à Tinejdad, puis pousser la curiosité jusqu'au musée des Oasis, situé en plein cœur d'un ksar bordé de champs de blé. Visite incontournable pour ceux et celles qui veulent en savoir plus sur les conditions de vie des Berbères du Maroc à travers les siècles.

• Sillonner la route entre Rich (ou EI-Ksiba) et Imilchil, alternance de paysages arides et verdoyants, avec ses panoramas grandioses et sauvages. L'Atlas dans toute sa splendeur.

• Grimper jusqu'au col qui domine la vallée des Roses pour la vue sur les cimes enneigées du M'Goun.

• Partir à la découverte de la palmeraie de Tineghir, ses vergers et ses cours d'eau qui alimentent tout un réseau de petits villages. Au coucher du soleil, la vue sur ce labyrinthe végétal est somptueuse.

• S'égarer le dimanche dans les allées du souk de Rissani, entre les montagnes de dattes, le marché aux bestiaux et la pharmacie berbère. Puis prendre le temps du thé pour, chiffre à chiffre, marchander.

• Se sentir tout petit au creux des majestueuses gorges du Dadès ou de celles de Todgha.

Écrit par Brice dans Guides | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.