27 03 12

C'est dans la poche !

fenice.jpgLa sortie de « La Femme au Masque de Chair », la dernière enquête du Commissaire Brunetti au cœur des canaux de Venise, dont je vous reparlerais dans quelques jours, est l’occasion de revenir sur la toute première enquête écrite par Dona Leone, Mort à la Fenice, disponible en poche, chez Points. Lorsqu’un grand chef d’orchestre allemand est retrouvé mort, empoissonné, dans sa loge de La Fenice, l’enquête échoit au Commissaire Guido Brunetti, dont le flair, le sens des relations et l’humanisme font des merveilles dans l’univers feutré de la Cité des Doges. Avec cette toute première enquête, Dona Leon jette les bases de ce qui fait la force de la série : une ambiance délicieusement décalée, des dialogues chargés de double-sens et une intrigue principale qui permet d’aborder, par le biais, de nombreuses questions de société mais aussi de s’interroger sur l’âme humaine dans toute sa complexité. Descendant en ligne droite d’un Simenon, Dona Leon évite les effets faciles (si c’est de l’action, des courses poursuites en vaporetto ou des mafieux armés de UZI que vous attendez, passé votre chemin), mais fait progresser son récits par touches légères, tout en dévoilant avec subtilités les éléments constitutifs de la psychologie du Commissaire Brunetti. Ajoutez à cela un amour évident pour Venise, qui transpire de la moindre description et vous obtenez un premier roman (paru en 1992 dans sa version originale, en 1997 sous nos latitudes) qui se (re)découvre avec plaisir.

Dr Corthouts

 

Mort à la Fenice, Dona Leon. Seuil/Points Policier, 283p

Écrit par Christophe Collins dans Poche, Thriller, Polar | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.