12 07 12

Jubilatoire et profond !

 

     bon-retablissement-marie-sabine-roger.jpg Quand Jean-Pierre reprend conscience, il est en salle de réanimation. Diagnostic : polytraumatisé, « ce qui ne manque pas de panache ». A défaut d'avoir réussi dans sa vocation de méchant, il se sera au moins illustré par une sortie originale : un plongeon dans les eaux glacées de la Seine, percuté par un véhicule.

      Dès les toutes premières lignes, le ton est donné : le roman sera un cocktail d'humour, de rires, de tendresse, d'amour, de sensibilité, le tout mélangé dans un shaker de talent.

      De fait, on sirote ce roman avec délectation. Notre veuf, sans enfants, vieil ours ronchon et égoïste, voit sa vie métamorphosée par cette immobilisation forcée. L'occasion pour lui de revenir sur son passé, sur les êtres qui ont marqué son existence, mais l'opportunité aussi de rencontrer de nouvelles têtes. Du chirurgien à l'infirmière, en passant par une jeune mère de 14 ans, un étudiant prostitué, un policier orphelin, un copain adepte de kouign amann, les aides soignants, chacun entre dans sa vie et y laisse son empreinte. Des empreintes profondes, viscéralement humaines, qui peu à peu vont révéler un autre homme. Le Jean-Pierre acariâtre, méchant raté, fait place à un gentil réussi. Un être furieusement attachant. Un homme qui « met un mouchoir sur ses à priori et pose un garrot serré sur le flot de ses certitudes. » Un patient que l'on est impatient d'aimer.

      Marie-Sabine Roger nous offre ici un magnifique hymne à la vie. Avec une verve jubilatoire, des formules inédites aussi détonantes qu'étonnantes, l'auteur nous amène à revisiter nos certitudes, nos priorités, nos attentes. Un voyage enivrant au coeur de l'humain.

      Je pourrais vous parler encore longuement de ce roman que j'ai littéralement dévoré, des éclats de rire dans la voix, des larmes dans les yeux aussi parfois. Mais ce serait vous retenir devant votre écran, alors que vous n'avez plus une seule minute à perdre : filez dans la librairie la plus proche et offrez-vous ce petit bijou!!!

 

P. 104 : Chez ceux qui sont bornés, la bêtise est sans bornes.

P.133 : Pépé n'était qu'un acariâtre, un vieux râleur. Je suis pareil que lui, un constipé du coeur.

 

      Ce roman vient de se voir décerner le Prix des lecteurs de l'Express. Il va être adapté à l'écran par Jean Becker.

 

Bon rétablissement, de Marie-Sabine Roger. Editions La brune-Le Rouergue, mars 2012, 18.50€, 205 P.

Karine FLEJO

Écrit par Karine Fléjo dans Karine Fléjo, Romans | Commentaires (1) |  Facebook | |

Commentaires

Magnifique chronique, Karine. Je partage pleinement votre enthousiasme pour cet ouvrage dont je viens de rédiger la chronique, ce matin , laquelle paraîtra sur ce même blog, samedi 21 juillet. Je ne puis qu'encourager, moi aussi, tous nos visiteurs à l'achat de ce petit bijou!

Bien amicalement,

Apolline

Écrit par : Apolline Elter | 13/07/2012

Les commentaires sont fermés.