31 07 12

Annus horribilis

url (16).jpg"L'année 1671 s'ouvre sur le départ de Mme de Grignan en Provence et se clôt sur le retour de Mme de Sévigné à Paris, après un séjour de plusieurs mois aux Rochers, en Bretagne. Le mouvement est incessant: celui des lettres lancées sur les chemins et confiées à d'inlassables postillons, celui des épistolières dont les déplacements donnent lieu à des développements géographiques mêlant connaissances livresques, souvenirs, rêveries et imaginaire des lieux"

Extraite de l'édition de la Pléiade (vol. I) établie par le regretté Roger Duchêne et son épouse Jacqueline Duchêne, la correspondance de la marquise, en cette année 1671 est conçue comme une entité cohérente.  Les annotations sont offertes en fin de volume qui éclairent le contexte de chaque missive.

Nous ne pouvons qu'approuver ce découpage - nous qui travaillons précisément sur les années 1671-1672 qui consacrent la première séparation de la marquise et de sa fille, Françoise-Marguerite,  partie  rejoindre son époux, le comte François de Grignan, nommé Lieutenant général de Provence.

Une façon vivante  d'aborder notre chère marquise, dans le quotidien d'une année cruciale  qui célèbre de concert et  début février, ses 45 printemps, les 20 ans d'un veuvage bien assumé et le départ de sa fille chérie....plutôt mal perçu.

AE

Madame de Sévigné - Lettres de l'année 1671 - Edition de Roger Duchêne - Préface de Nathalie Freidel - Gallimard - Folio classique, mai 2012 - 550 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.