11 01 13

Nos origines

 

origines.jpgNotre univers remonte à quelque 14 milliards d'années. Toutes les sciences, de l'astronomie à la neurobiologie, de la physique à la chimie, mais aussi l'anthropologie, la primatologie, la géologie, tentent d'élaborer notre histoire. Trinh Xuan Thuan nous raconte le plus simplement possible cette grande fresque magnifique. On passe de la double hélice de l'ADN aux nébuleuses bariolées. Cela concerne l'homme, bien sûr, on se souvenant de ce que 50 milliards est le nombre total d'individus à avoir jamais vécu sur Terre depuis l'aube de l'humanité. On doit aussi savoir qu'une cellule vivante est une communauté élaborée et fonctionnelle de grosses molécules appelées protéines. Il y a plus de molécules dans une cellule que d'humains sur la Terre. Et si l'on reste dans les nombres « astronomiques », il faut savoir que dans notre corps, organisme d'une complexité inouïe et résultat de l'union de 10.000 milliards de cellules (cent fois plus que le nombre d'étoiles dans une galaxie !)... Sachons aussi que la biologie moléculaire nous dit sans équivoque que tous les êtres vivants sur Terre – humains, animaux, insectes, plantes ou fleurs – descendent d'un seul et même ancêtre. « Comment les premiers acides aminés sont-ils apparus sur Terre ? Sont-ils nés sur place ou tombés du ciel, voilà qui reste un mystère. Il existe vingt types différents d'acides aminés : ils sont les mêmes partout, aussi bien chez l'être humain que chez la bactérie, le dauphin, la libellule ou la rose» écrit l'auteur. J'aime aussi cette comparaison musicale que je ne lis que pour la première fois chez un scientifique : « La nature est comme le joueur de jazz : une fois un thème principal établi – ici la mise en place, dans les organismes, de mécanismes permettant de se reproduire et d'échanger de l'oxygène, de la nourriture et des déchets avec le milieu extérieur -, elle brode à l'infini sur ce thème pour inventer la nouveauté. » Bref, vous l'aurez compris : un livre complet et passionnant qui nous permet d'être et de réfléchir à ce qu'est « être » ! Une réflexion qui ne peut que rendre toute chose relative et même... nous rendre optimiste !

 

 

Jacques MERCIER

 

 

 

« Origines », « La nostalgie des commencements », Trinh Xuan Thuan, Ed Folio, essais. 546 pp. Édition 2010 mise à jour.

 

Les commentaires sont fermés.