23 04 13

Portrait de l'ogre en creux

la-venus-au-phacochere.jpg" Portrait de l'ogre en creux"' , La Vénus au phacochère mêle epistolaire, télégrammes, pneumatiques et (courts) dialogues théâtraux en un rythme magique, envolé ..magnifiquement maillé.

Son auteur, l'écrivain-sculpteur Christian Siméon était l'attributaire du prix Durance-SCAD- Beaumarchais 2012, décerné en juillet lors du Festival de la correspondance de Grignan.

Depuis, la pièce a été jouée en Avignon, à Paris ,... et poursuit carrière et succès, avec Alexandra Lamy dans le rôle de Misia.

" Je suis la pianiste qui joue pour les nez"

Nous sommes en 1896. Depuis Depuis sa campagne de Villeneuve ou elle séjourne avec Vuillard, Bonnard et Toulouse-Lautrec, la belle Misia Sert, pianiste, écrit à son amie, la styliste,  Geai Simpson ses états d' âme d'artiste, de femme  en quête de reconnaissance. Depuis Paris, son mari, Thadée Natanson, fondateur de La Revue blanche  la couve d'un protectionnisme tendre et phallocrate. Intervient le richissime Alfred Edwards qui la poursuit de ses assiduités, de colliers aux rangs de perles croissants et d'un groin de phacochère particulièrement répugnant.

Maniant avec brio humour, effets rythmiques et tension dramatique, Christian Siméon nous façonne un petit chef d'oeuvre. Tout simplement.

Souscrivons à la merveilleuse préface du drame, "Vivre  fort, dire vite", signée Véronique Olmi: " Siméon met des  bâtons de dynamite sous le socle des statues, pour qu'elles se mettent en marche, secouent la poussière et lancent des feux d'artifice."

Une belle découverte, assurément.

Apolline Elter

La Vénus au phacochère, Portrait de l'ogre en creux,  Christian Siméon, drame épistolaire, Ed.L'Avant-Scène Théâtre, coll. Quatre-vents, 2012, 100 pp, 11 €

 lamy.jpg

 Une nouvelle série de représentations de la pièce est prévue, du 6 juin au 6 juillet prochains, au Théâtre de l'Atelier (Paris  XVIII)

Théâtre de l'Atelier
1 place Charles-Dullin
75018Paris
Site :  www.theatre-atelier.com

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.