23 05 13

Les femmes de Sollers

 

sollers femmes.jpgA la manière de "Mémo" dans l'émission littéraire de Nicky Depasse "Café de Flore" sur Radio Judaïca, voici quelques extraits picorés dans le dernier livre de Philippe Sollers : "Portraits de femmes". Non seulement on en apprend encore plus (que dans ses romans et récits précédents) sur les relations personnelles et littéraires, et donc l'inspiration de l'auteur, mais également nous poursuivons ce que nous aimons chez lui : cette réflexion intelligente et ressentie du coeur à l'âme de l'écrivain et de la femme. "En tant qu' "homme ", vous avez gagné, si, en plus de l'autorité souple qu'elle vous reconnaît, vous la faites rire, et si vous devenez son frère, son partenaire de jeu, et, subrepticement, son enfant." Sollers insiste : "Faites-vous aimer comme un enfant, espèce d'homme. De là, viennent, parfois, des liens indéfectibles." Et encore : "L'enfance est un royaume dont les femmes ont la clé. Elles l'égarent, on la retrouve, on revisite leur enfance avec elles, ça peut durer une nuit, trois jours, des années". Et plus loin encore, de conclure avec une telle élégance :"Soyez l'enfant de votre femme, et, surtout, faites-la rire. Elle est particulièrement jolie quand elle rit." 

L'auteur cite cette pépite de Céline : "L'homme torche les lois, la femme fait l'opinion"

Et comment ceux qui écrivent ne seraient pas d'accord avec cette phrase !  "Une femme qui me permet d'écrire plus, et mieux, est un don du ciel".

 

 Et l'amour physique ? Et le baiser ?

"Quand une femme vous embrasse (ou s'embrasse à travers vous), vous savez exactement où vous êtes. Admis ou pas. Notre époque n'est pas favorable à l'âme, d'où l'apparition du répétitif et misérable « bisou ». "

 Voilà qui renvoie nos pauvres bisous, signes sympas sur le Net, sur nos réseaux... à ce qu'ils sont !

Jacques MERCIER

 

"Portraits de femmes", de Philippe Sollers. Flammarion 2013. 160 pp. 15 euros.

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.