29 05 13

Enfin de l'espoir pour l'Humanité ?

guillebaud_NEW.jpg Enfin un livre qui analyse l'air du temps morose en nous donnant de l'espoir. De chapitre en chapitre, nous décodons vraiment (on dit "décrypter" aujourd'hui !) ce que nous vivons de jour en jour et ce qui soustend tout ce désespoir ! L'auteur, Jean-Claude Guillebaud, fut grand reporter et â frôlé la misère, la guerre et la mort. On lui doit "La tyrannie du plaisir". Aujourd'hui, en particulier avec "Une autre vie est possible", il s'insurge contre la désespérance de nos sociétés. Une citation de Lao-Tseu met en situation : "Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres". Je vais picorer, comme je le fais dans "Mémo", quelques phrases et vous les donner pour vous mettre en appétit. "Si l'espérance concerne l'avenir, elle se vit au présent qu'elle éclaire et enrichit". J'adore cette citation d'Oscar Wilde qui avait été reprise par Danielle Miettrand : "Avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue en les poursuivant." Alors, par ailleurs, quelques réflexions sur notre civilisation occidentale : "La logique du musée et de l'archivage a triomphé. Oeuvre utile, c'est aussi une démarche d'embaumement, de mise en bière, de mort". Mais il ajoute que la société humaine n'est pas en perdition, elle mue. C'est dire que l'espérance est plus que jamais d'actualité. Il évoque les cinq grandes mutations : géopolitique avec le décentrement du monde. Economique avec la globalisation. Biologique avec la révolution génétique. Technologique avec la révolution numérique et immatérielle et Ecologique avec la prise de conscience mondiale de ses problèmes. J'aime aussi quand il dénonce les chiffres, les sondages, leur vacuité, leur occupation du terrain en creux. Et puis les comparaisons avec le reste du monde. "L'Asie toute entière vit dans le projet alors que l'Europe met en ordre ses souvenirs". L'auteur analyse avec justesse l'impression que tout va mal, alors qu'il faut remonter aux guerres napoléoniennes pour retrouver aussi peu de morts que durant la décennie qui s'achève ! De même : "Chaque fois qu'on surévalue les effets du terrorisme - comme le font les médias et les politiciens - on sert naïvement ses objectifs en le rendant plus "terrorisant" ! Trois courtes citations de la fin du livre passionnant : "Chaque société humaine et chaque génération nouvelle auront trouvé devant elles autant de raisons d'espérer que de désespérer", "Retenons cette idée : de tout temps et en tous lieux - sauf cette béance de l'Histoire que fut la Shoah -, le péril et ce qui sauve furent à peu près équivalents. La désespérance n'est pas mieux fondée que l'espérance". Et enfin : "En nous souvenant des grands "optimistes" de jadis qui ont été capables de faire bouger l'Histoire, il nous incombe aujourd'hui d'être aussi joyeux et aussi déterminés qu'ils l'étaient eux-mêmes."

 

Jacques MERCIER

 

"Une autre vie est possible" par Jean-Claude Guillebaud, édition L'Iconoclaste, 2012, 220 pp. 14 euros.

Les commentaires sont fermés.