24 06 13

Etoile filante

c9707629085b5b6a684f8e357e1dd49b-300x300.gif

 Après le - fabuleux - secret de Jeanne Toussaint, La Panthère (voir chronique sur ce blog) , c'est celui de Rita Hayworth (1918-1987) légende de beauté et du cinéma holywoodien que Stéphanie des Horts explore, d'une  plume alerte, introspective..très romanesque.

Née Margarita (Carmen) Cansino, l'actrice sera, sa vie durant, l'objet de désir, d'ambition, de manipulation des hommes. A commencer par son père, le danseur Edouardo Cansino qui l'initiant  intensivement à la danse, la prive de toute enfance.

" Orson est entré dans mon existence comme une comète. ll est l'alchimiste  suprême, ce qu'il touche se transforme en or, en incantation, en sortilège. Je suis ce sortilège. Mon génie est mon amour, j'étais belle et il m'a rendue intelligente. Je lui appartiens corps et âme"

Mariée à cinq reprises, Rita aura deux filles, d'Orson Welles et du Prince Ali Khan, respectivement. Elle ne parvient jamais à atteindre la serénité conjugale à laquelle elle aspire tellement. 

"Il n'y a plus d'avant et j'ai déjà perdu la suite. Je ne suis qu'émotion, émotion maintenant, au présent, les sensations me fuient. Quelle étrangeté..."

La maladie d'Alzheimer la surprend à la quarantaine, provoquant en son esprit des désordres que l'auteur restitue avec précision, forçant  l'empathie du lecteur, par cette narration attribuée à l'actrice.

Apolline Elter

Le secret de Rita H., Stéphanie des Horts, roman, Ed. Albin Michel, avril 2013, 280 pp, 18,9 €

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.