12 10 13

Paul et Marie

Les éditions Albin Michel éditent, en ce bel octobre, le texte de la pièce épistolaire Une séparation.

 

images (2).jpg

 Lecture en fut donnée, en 2009, lors du Festival de la correspondance de Grignan - édité par la maison Triartis, le texte avait eu le prix SACD-Beaumarchais-Durance-  ainsi que fin 2011, au Théâtre du Méridien (Bruxelles) .

La pièce se joue,  dès demain dimanche, à 19 h,  au Théâtre des Mathurins ( Paris) , ainsi que tous les dimanches et lundis du 13 octobre au 22 décembre. L'événément est que cette fois, ce sera Véronique Olmi, elle-même, qui campera Marie, tandis que Paul sera incarné par Jean-Philippe Puymartin.

" Cela va vite une séparation. Il suffit d'un mot pour défaire des mois, des années d'amour, c'est comme dynamiter sa maison, on craque une allumette et tout s'effondre"

Dialogue, par voie postale et ...voix épistolaire, entre Marie et Paul sur l'érosion de leur couple, la persistance patente de leur amour, le texte explore avec subtilité la spécificité et les riches facettes de la correspondance. Un jeu de ping-pong dense, compté, rythmé, s'installe qui rend le silence éloquent, le non- envoi des missives, poignant.

C'est beau. C'est du Véronique Olmi, tout simplement.

 Apolline Elter 

 Une séparation, Véronique Olmi, Ed. Albin Michel, sept 2013 (Triartis, 2009), 75 pp, 10 €

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Théâtre | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.