13 11 13

Moshe-Moïse-Maurice

Le marcheur de Fès, ce devait être toi. Ce sera moi. Je vais marcher plus vite, moins profond. Tu vas me guider à distance. [...]Le Fès qui vit dans ton souvenir n'existe plus. C'est étrange d'aller seul dans la ville où tu as fait tes premiers pas, maintenant que ton corps te lâche."

 Quand il entreprend le pèlerinage en la ville impériale qui vit naître " Moshe- Moïse le Fassi devenu Maurice le Français", Eric Fottorino sait déjà que son père, invalide des jambes,  ne pourra l'y accompagner.

Il entreprend le récit topographique, précis, minutieux de ses découvertes  et les consigne en une longue lettre adressée à ce père biologique dont il a appris l'existence tard.  Ce faisant, il explore ses propres racines, juives, marocaines, progressant, à son  étonnement croissant, à la rencontre de lui-même.

"Je sais pourtant qu'il existe en moi un Juif que je ne connais pas, que je ne comprends pas."

Le marcheur de Fès, Eric Fottorino, récit, Ed. Calmann-Lévy, sept.2013, 186 pp, 16 €

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Rentrée littéraire | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.