13 02 14

« Des papes, des papes, oui, mais des Panzani ! » (Coluche)

Habemus papam.jpgDans l'Histoire insolite et anecdotique de la papauté intitulée Habemus papam qu'il a fait paraître aux Éditions Horay à Paris, David Alliot répond à quelques questions comme : « Pourquoi les cardinaux changent-ils de nom lors de leur accession au trône papal ? Qui est le pape noir ? Que se passe-t-il dans la chambre des larmes ? Y eut-il des papesses ? Que fait le camerlingue ? Qu'est-ce qu'une bulle apostolique, un concile cadavérique, un antipape ? De nos jours, combien d'habitants le Vatican compte-t-il et quels sports y pratique-t-on ? Quelles conditions faut-il remplir pour se faire enrôler dans la fameuse garde suisse ? Quelle est la marque de la papamobile ? Que signifie sucer le bonbon ? »

Il rappelle aussi que « depuis deux mille ans, 266 souverains pontifes se sont succédé sur le trône de saint Pierre. Du plus jeune au plus vieux, des éphémères aux antipapes, des papes de père en fils, sans oublier les étranglés, les assassins, les excommuniés, les intermittents, un pape jugé post mortem, un fictif et, plus près de nous, François, celui des premières fois, [il] évoque ces papes rebelles, corrompus, martyrs ou canonisés tout en décrivant les rites de la plus vieille institution de l'Occident qui a survécu à toutes les épreuves du temps, aux schismes et aux révolutions ».

Une histoire dont le bruit et la fureur ne sont bien évidemment pas absents...

Bernard DELCORD

Habemus papam par David Alliot, Paris, Éditions Horay, collection « Cabinet de curiosité », octobre 2013, 95 pp. en noir et blanc au format 16 x 16 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 12 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dans cet ouvrage pittoresque les quelques lignes suivantes :

CHRISTOPHE (OU CHRISTOPHORE)

Antipape en 903. Peu après l'élection de Léon V, Christophe organise un coup d'État et renverse le pape Léon V dont le règne aura duré trente jours. Après avoir jeté en prison son prédécesseur, Christophe se proclame pape, mais son règne ne dure guère plus de trois mois. Serge III entre dans Rome à la tête d'une armée byzantine, renverse l'usurpateur et le fait interner à son tour. Une fois son pouvoir assuré, Serge III est acclamé pape, mais « pris de pitié sur la situation » de Léon V et de Christophe, il décide d'abréger leurs souffrances et ordonne de les étrangler tous les deux en janvier 904.

SYLVESTRE Ier

Pape de 314 à 335. Le long pontificat de Sylvestre correspond à celui de l'empereur Constantin, et à une période de grande tolérance du pouvoir central vis-à-vis des chrétiens. Période qui aboutira à la conversion de l'empereur au christianisme. Pape ayant réalisé de nombreux  miracles et, à ce titre, canonisé, Sylvestre est célèbre aujourd'hui pour sa mort, survenue le 31 décembre.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Histoire | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.