10 09 14

Le nouveau Marie-Hélène Lafon

" Les mains de Joseph sont posées à plat sur ses cuisses. Elles ont l'air d'avoir une vie propre et sont parcourus de menus trésaillements. (...) Joseph tourne le dos à la télévision. Ses pieds sont immobiles et parallèles dans les pantoufles à carreaux verts et bleu marine achetées au Casino chez la Cécile"

D'Incipit, le ton est donné, l'ambiance,  campée: Joseph, ouvrier agricole, dans une ferme du Cantal, passe en un film doux, brave  et  sobre, le déroulé de quelque soixante ans de vie, d'un amour avorté, d'addiction à la boisson, de deuils, et de soirées-TV, passées avec ses patrons : "..on ne la regardait pas forcément, on l'entendait, on était tous les trois dans son bruit, des images apparaissaient, disparaissaient, en fortes couleurs qui circulaient dans la pièce autour des corps, on était traversé par elles, on attrapait des morceaux, on sentait que le monde était vaste autour de la ferme et de ce pays tout petit dans lequel on aurait vécu."

Un roman de portrait et d'ambiance..

Nourri de touches et de retouches..

AE

Joseph, Marie-Hélène Lafon, roman, Ed. Buchet-Chasterl, août 2014, 144 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Rentrée littéraire | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.