30 11 14

Le nectar pour pirates…

Atlas du rhum.jpgPhotographe, collectionneur (il possède la plus grande collection de bouteilles de la planète) et amateur éclairé, l’Italien Luca Gargano est un spécialiste mondial de la boisson préférée des marins à voile.

Il est donc tout naturel qu’il ait rédigé et illustré un magnifique Atlas mondial du rhum dont la version française a paru chez Flammarion à Paris, un ouvrage dans lequel il partage ses connaissances avec enthousiasme.

Écoutons-le :

« Fruit des Caraïbes, le rhum est inévitablement lié à l'histoire et aux cultures de ces îles. Aujourd'hui associé à la fête, ce spiritueux ne saurait exister sans les hommes qui ont participé à l'émergence de ces nouvelles terres. Il n'est point de rhum sans grands découvreurs, sans esclaves, sans corsaires et flibustiers, sans prohibition, sans entrepreneurs, sans héritiers, sans passionnés. Tout comme pour les plus grands alcools, le soin apporté aux matières premières, le temps de fermentation, la distillation et le vieillissement sont indispensables pour faire naître des rhums aux arômes incomparables. »

L’auteur se livre dans son ouvrage à une présentation détaillée de toutes les distilleries des Caraïbes encore en activité (à Antigua, à la Martinique, en Guadeloupe, à Marie-Galante, à Saint-Vincent, à Sainte-Lucie, à Sainte-Croix, à la Dominique, à la Barbade, à Cuba, à Grenade, en République dominicaine, en Haïti, à la Jamaïque, à Porto Rico, à Tortola, à Trinidad…) et il fournit les clés pour apprendre à mieux connaître les différentes variantes de leurs productions.

Un beau livre qui transporte sous les alizés !

Bernard DELCORD

Atlas du rhum par Luca Gargano, traduction et adaptation d’Éric Chenebier, Paris, Éditions Flammarion, septembre 2014, 224 pp. en quadrichromie au format 23,6 x 28,7 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 29,90 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié les quelques lignes suivantes, traitant d’un excellent rhum produit en Haïti :

Barbancourt

Originaire de Bordeaux, la famille Barbancourt s'installe en 1736 à l'Archaie, une propriété de 133 hectares. En 1862, la famille se déplace à Damien et se découvre une vocation pour la distillation. Elle procède alors selon la méthode charentaise traditionnelle.

Les deux frères, Dupré et Labbé, se séparent en 1906, le premier conservant la distillerie jusqu'à son décès, date à laquelle la société est héritée par sa femme, Nathalie Gardère, et gérée par son neveu, Paul Gardère.

C'est Jean Gardère, le fils de ce dernier, qui, en tant que Président directeur général de 1946 à 1990, se charge de développer Barbancourt dans l'immédiat après-guerre.

La renommée de la distillerie devient internationale. En 1949, la nouvelle distillerie est construite dans la plaine du Cul-de-Sac. Dans les années 1960, la Réserve du Domaine, affichant 15 ans d'âge et traditionnellement réservée à la famille, est mise sur le marché et devient instantanément une référence mondiale en termes de qualité. Parmi les bouteilles mythiques, on signale notamment le Barbancourt Réserve Veronelli, à 25 ans d'âge. En 1990, la société est reprise par le fils de Jean, Thierry Gardère. La même année, les alambics sont remplacés par un système de colonne continue.

Barbancourt est un rhum fait à partir du sirop et du jus de la canne à sucre cultivée à la plaine du Cul­de-Sac et récoltée de novembre à juin sur 600 hectares dont 120 appartiennent à la distillerie. La fermentation dure 3 jours, ce qui reste long relativement aux normes en vigueur en Martinique et en Guadeloupe. La distillation s'effectue dans des colonnes continues, dont le distillat sort à 90°.

La société produit plus de 3 millions de bouteilles par an en quatre versions : blanc, 3 étoiles, 4 ans d'âge, 5 étoiles, 8 ans d'âge et le rare Réserve du Domaine à 15 ans d'âge. Courant 2011, la société a modernisé ses étiquettes, ce qui lui a valu la colère des plus fidèles, particulièrement attachés à sa présentation traditionnelle.

Coordonnées :

16 rue Bonne Foi, boîte postale 33, Port-au-Prince

www.barbancourt.net

Écrit par Brice dans Beaux Livres, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.