16 12 14

Royales turbulences

"A part l'exception française, la Première Guerre mondiale naît de l'affrontement de souverains et de leurs gouvernements contre d'autres empereurs, d'autres rois et d'autres cabinets qui s'estiment tenus par leurs alliances et leurs intérêts."

Parti du constat que 19 des 22 Etats qui forment l'Europe de l'été 1914 répondent à un régime monarchique, le spécialiste, passionné des grandes dynasties européennes qu'est Jean des Cars entend poser "un regard essentiellement humain [...] sur deux guerres mondiales et un entre-deux-guerres d'abord prometteur, puis brutal et tourmenté dans la montée des totalitarismes"

De l'écroulement des mondes et émergence des blocs nouveaux, constitués par la paix, l'essai nous promène à travers un demi-siècle de grandes turbulences,  d'alliances, tensions  et de rencontres souveraines,  contées avec vigueur, clarté, brio. 

Il ne subsiste désormais que sept monarchies sur les vingt-huit pays qui constituent l'Union européenne; leur pouvoir est affaibli, balisé sous le terme de  "monarchie constitutionnelle".

Parfois, comme c'est le cas en Belgique, la couronne fait l'union entre des factions fondamentalement opposées.

Consacrant de longues  et bienveillantes pages au destin de notre plat pays, Jean des Cars l'honore d'une connaissance remarquable de notre Histoire. Qu'il en soit remercié.

AE

Le sceptre et le sang. Rois et Reines dans la tourmente des deux guerres mondiales, Jean des Cars, essai, Ed. Perrin, nov. 2014, 480 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Histoire | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.