22 01 15

Montesquieu d'une grande actualité !

_montesquieu.jpg

Qui est Montesquieu ?

Charles-Louis de Secondat (1689 – 1755) fut conseiller au parlement de Bordeaux. Un oncle lui cède nom « de Montesquieu » et ses biens. Il fait partie de la Justice. En 1721 on publie anonymement ses « Lettres persanes » ensuite « De l'esprit des Lois » en 1748 . Il entre à l'Académie française. Il entreprend des voyages et des enquêtes sur le terrain. Il écrit le chapitre « Essai sur le Goût » pour Encyclopédie de Diderot.

 

« Pensées », est un recueil posthume publié en 1899-1900. Il écrit pour mieux comprendre l'humanité et éviter de juger nos semblables dans leur diversité. C'est une invitation à la tolérance et à la solidarité. 

 

Quelques phrases, picorées, dans le chapitre : Plaisirs et bonheur

 

« Le bonheur consiste plus dans une disposition générale de l'esprit et du coeur, qui s'ouvre au bonheur que la nature de l'homme peut prêter que dans la multiplicité de certains moments dans la vie. Il consiste plus dans une certaine capacité de recevoir ces moments heureux. »

 

« Si on ne voulait être qu'heureux, cela serait bientôt fait. Mais on veut être plus heureux que les autres, et cela est presque toujours difficile, parce que nous croyons les autres plus heureux qu'ils ne sont. »

 

« J'ai ouï dire au cardinal Imperiali : « Il n'y a point d'homme que la Fortune ne vienne visiter une fois en sa vie. Mais, lorsqu'elle ne le trouve pas prêt à le recevoir, elle entre par la porte et passe par la fenêtre. »

 

« J'ai toujours vu que, pour réussir parfaitement bien dans le monde, il fallait avoir l'air fou et être sage. »

 

« C'est un malheur qu'il y a trop peu d'intervalle entre le temps où l'on est trop jeune, et le temps où l'on est trop vieux. »

 

Et dans le chapitre : Curiosité

 

« Aimer à lire, c'est faire un échange des heures d'ennui que l'on doit avoir en sa vie, contre des heures délicieuses. »

 

« Il faut avoir beaucoup étudié pour savoir peu. »

 

Enfin dans celui consacré au Vice et à la Vertu :

 

« Pour faire de grandes choses, il ne faut pas être un si grand génie : il ne faut pas être au-dessus des hommes ; il faut être avec eux. »

 

« Je n'estime pas les hommes parce qu'ils n'ont pas de défauts, mais parce qu'ils se sont corrigés des défauts qu'ils avaient. »

 

Le génie des philosophes est d'être encore et toujours d'une grande actualité pour la compréhension des hommes !

 

Jacques Mercier

 

Plaisirs et bonheur (et autres pensées), Montesquieu. Editions Folio Sagesses Gallimard, 2014. 96 pp. 2 euros

Écrit par Jacques Mercier dans Classiques, Jacques Mercier, Philosophie, Poche | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.