04 03 15

L'Absent

9782246856085-X_0.jpg"Ni ma famille, ni mes plus proches amis ne savent ce qui m'est arrivé au printemps 1984. Honte, gêne, tristesse..je n'ai jamais raconté comment, par accident, je suis entrée dans le monde des adultes."

Récit court,  sobre et factuel, radioscopie d'une grossesse-surprise survenue quand elle avait..dix-sept ans et de son interruption volontaire, le témoignage de Colombe Schneck frappe avant tout par son honnêteté.

" J'étais si insouciante. J'avais un corps de femme, c'était nouveau, je ne savais pas encore que ce corps limite gestes, mouvements, libertés, impose des règles. Il ne vous appartient pas entièrement, peut devenir celui d'un autre. Je me suis sentie trahie par lui. Il m'a dépossédée de ma liberté."

De cette liberté dont ses parents confiants, aimants, forgés aux principes de mai '68 et à la loi Weil, la laisse user à sa guise. 

Pratiqué dans les meilleures conditions, l'avortement n'est cependant jamais un acte anodin. Il laisse des traces indélébiles - celle de l'Absent, de l'enfant qui n'aura pas de prénom - aîné d'une fratrie, aimée et vivante.

Evoquant les réactions des lecteurs au cours l'émission "Livrés à domicile" (La Deux- RTBF) dont elle était l'invitée, ce lundi 23 février,  Colombe Schneck s'étonnait du nombre de témoignages masculins déplorant ce même absent, cet enfant qui leur fut parfois refusé de façon unilatérale, par la seule décision de leur partenaire.

Enfant sacrificiel, enfant remercié, l'Absent  révèle cette"expérience humaine totale de la vie et de la mort, du temps, de la morale et de l'interdit."(L'Evénement) 

Dix-sept ans, Colombe Schneck, récit, Ed. Grasset, janvier 2015, 94 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.