05 03 15

Aimer par contagion

18964311625412f9620fedf.jpg

" Parce que Jacques a transformé les lieux par ses chansons, au moins autant que par sa présence vive."

Rencontre entre un "grand Jacques" romanesque et un narrateur attributaire imaginaire de Rossinante, sa  bicyclette,   ce récit artistiquement  illustré n'est pas, à proprement parler, une biographie.

 Soutenu d'aquarelles magnifiques, de portraits qui vont au coeur de l'intimité - soulignons une nouvelle fois, le talent imparable du pinceau de Philippe Lorin -  le texte vise à reconstituer les états d'âme d'un chanteur aimé,  de son dernier récital au Colisée de Roubaix - il se savait condamné - au départ de sa vie, en 1929, en sa maison natale de Schaerbeek (Bruxelles) 

 Du Paris "de la vache maigre" aux Iles Marquise où il est enterré, le chanteur conquiert autant de pays que de coeurs féminins..., lui qui "[aimepar contagion, par tentation immédiate." 

 Il fera une carrière au cinéma, des années 1967 à 1973,  comme acteur (Les risques du métier, Les assassins de l'ordre, Mont-Dragon et le fabuleux Emmerdeur ..) mais également comme réalisateur (Franz et Far West

Longue lettre adressée d'un "tu  belge" à Jacques Brel, l'ouvrage et ses précieuses illustrations offrent un regard neuf et émouvant sur son parcours

AE

Brel, L'inaccessible rêve, Michel Quint (texte) et Philippe Lorin (illustrations), beau livre illustré, Ed. Hoëbeke, nov. 2014, 128 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Beaux Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.