24 07 15

« Il faut cultiver notre jardin » (Voltaire)

La fleur et son parfum.jpgAuteur de romans sulfureux (Marthe et l'enragé, 1927, Satan l’Obscur, 1933) et de textes d’une grande sensibilité (Les Paons et autres merveilles, 1933, Dressé, actif, j'attends, 1936, Palombes et colombes, 1940, Héritiers de l'abîme, 1950), mais aussi paria des lettres françaises [1] et, de ce fait, aujourd’hui bien oublié, Jean de Bosschère (Uccle, 1878-Châteauroux, 1953) est un romancier, poète et peintre belge, qu’honorèrent de leur amitié en raison de son talent des créateurs aussi divers qu’Antonin Artaud, Max Elskamp, André Suarès, James Joyce, T.S. Elliot, Aldous Huxley, Ezra Pound, Henri Michaux, Max Jacob, Jean Paulhan et Balthus, excusez du peu !

Saluons donc le fait que les Éditions Klincksieck à Paris ont publié récemment, dans leur belle collection « De Natura Rerum » et sous le titre La fleur et son parfum, un recueil de 15 textes fort touchants sur la thématique florale et du jardin, rédigés et illustrés par l’auteur entre 1938 et 1941.

« Jean de Bosschère unit à l'exaltation de l'amoureux la précision scientifique d'un fils de botaniste. Aussi loin qu'il descendit jadis dans l'obscurité tourmentée de son âme, il a pénétré dans les mystérieux replis des parfums, des formes et des cris », a écrit Philippe Jacottet.

On ne saurait mieux dire !

Bernard DELCORD

La fleur et son parfum par Jean de Bosschère, édition ornée de douze aquarelles de l’auteur, Paris, Éditions Klincksieck, collection « De Natura Rerum », mai 2015, 257 pp. en quadrichromie au format 12 x 18 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 21 € (prix France)



[1] Selon la formule du critique Robert Guiette en 1956.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Poésie | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.