02 09 15

C'est donc son frère

9782246804611-X_0.jpg


"C'était le propre des illuminés de se faire duper. Christian était pris de vertige. Sa tête tournait. Il avait chaud à la figure. Degrelle lui avait tapé dans l'oeil (...) Christian s'était enflammé aussi vite qu'une mèche d'amadou. Un monde nouveau venait de se révéler à lui. "


On n'en parle guère...

Préféré de sa mère, Henriette Simenon, Christian naît en 1906. Exact contemporain de Léon Degrelle, fondateur du parti REX - il est de trois ans le cadet de Georges, illustre  père du commissaire Maigret

Saisi de fascination pour Léon Degrelle, le tristement célèbre fondateur du parti REX, Christian Simenon décide d'adhérer au mouvement. Cette résolution détermine son attitude durant la (seconde) guerre et son engagement dans la collaboration.


" Le Reich du Führer était un rêve de dément. Les rexistes étaient plus allemands que belges. Ils infiltraient la police et la gendarmerie. Ils occupaient les postes clefs dans l'administration. Echevins, conseillers municipaux, bourgmestres, gouverneurs provinciaux. Ce qui suscitait la colère des citoyens. Certains étaient attaqués de nuit. D'autres étaient frappés à mort ou abattus d'une balle."

Il participe, entre autres exactions,  à la boucherie punitive que constitue " la tuerie de Courcelles", le 18 août 1944 : 27 civils sont sauvagement exécutés en représailles des meurtres perpétrés contre les rexistes.

" Christian était arrivé au terme de sa descente dans l'abjection. La catastrophe annoncée s'était produite ...) Il avait basculé dans l'irrémédiable (..) le dégoût le gagnait. Il sentait le sang. Il en avait sous les ongles. C'était le début de la chute"

Intégré par l'entremise de son frère Georges et d'André Gide, en  la légion étrangère, Christian meurt, en pleine guerre d'Indochine. Il est âgé de  41 ans

Un portrait d'un être peu recommandable, et, en filigranes, celui d'un Georges Simenon, davantage épris de confort que de patriotisme.....

Et toujours l'allègre verve de la plume "roegiersienne" , son ryhtme sautillant et une jubilation verbale ....exubérante.

Apolline Elter

L'Autre Simenon, Patrick Roegiers, roman, Ed. Grasset, août 2015, 302 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Rentrée littéraire | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.