08 09 15

La poésie se marie aux images

 

_blanjean.jpg« Il ne s'agit pas d'illustrer. Ni de mettre des mots sur des images. Mais de laisse se rencontrer les émotions suscitées par l'oeuvre de l'autre » lit-on dans la préface du merveilleux ouvrage « L'arc en Ciel qui s'évadait de la Tasse de Thé » de Paul Blanjean.

 

Des poèmes et des tableaux... un voyage magnifique que je vous engage à faire vous aussi. Double plaisir !

 

« Le vent glisse dans l'infini

 de tes yeux

 Le souvenir des étoiles achève

 d'éteindre la nuit »

 

sont les premiers vers de l'ouvrage, vous entrez, la porte est ouverte vers les étoiles heureuses.

 

Tout est bonheur, mais citons, par exemple, au hasard des pages tournées, ce « miroir sans tain », acrylique sur papier de Christiane Marly, qui fait face à « La Terre s'endort » :

 

« Le sourire d'une flamme

 caresse la mémoire rouge

 des armours perdus

 Voici la nuit qui approche »

 

Ou cette « danse » xylogravure de Jacques Thannen sur ce texte :

 

« La danse fleurit

 Les notes qui glissent

 Le long de tes cuisses

 Une musique pastelle

 abreuve ton corps anonyme »

 

Le tableau « Peut-être » de Nadine Fis et ces vers :

 

« Un jour je ne recevrai plus

 les étoiles bleues de tes mots »

 

« Bleu je veux ! Je vis », monotype de Babette Baibay et ce poème imprimé à l'envers ! « L'envers » :

 

« Où est le ciel

 Où est la nuit »

 

J'aime beaucoup les poèmes écrits à l'aube et rassemblés dans le même chapitre. J'aime aussi que l'actualité ne soit pas absente de l'inspiration des poètes fichés dans le siècle (« Lampedusa ») (ou « La Bête noire » et la photo de Christophe Bustin : « Des barbelés fleurissent ton visage anonyme »..

 

 Jacques MERCIER

 

 « L'Arc-en-Ciel qui s'évadait de la tasse de thé », poèmes et illustrations, Paul Blanjean, éditions Noctambules http://arnoldcouchard.blog4ever.com  144 pp. 15 euros.

 

Écrit par Jacques Mercier dans Jacques Mercier, Poésie | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.