19 12 15

Qui ne badine avec l'amitié

" La fidélité en amitié est une des plus belles qualités de Benoît Poelvoorde."

téléchargement (2).jpg

Fort d'une complicité - sans complaisance, il insiste - de quelque vingt ans avec l'acteur belge Benoît Poelvoorde, Hugues Dayez aurait certainement pu esquisser sa biographie. Il ne l'a pas voulu, préférant nous restituer les entretiens significatifs  menés depuis 1922, à Cannes-  année de sortie du film-culte, Ca s'est passé près de chez vous, jusqu'à ces derniers mois, à l'occasion de la sortie conjointe du Tout nouveau Testament et d' Une famille à louer.

Une façon de laisser libre et intéressante parole à l'acteur, sans effaroucher sa pudeur, ni s'égarer dans les méandres de sa vie privée.

Les rencontres réalisées lors de L'Intime Festival - dont le Namurois Bernard Poelvoorde est l'instigateur - nous avaient déjà révélé un être sensé, sensible,  lecteur éclectique et pointu, sous sa carapace encombrante de joyeux luron; les entretiens, finement menés par notre Monsieur Cinéma belge,  révèlent l'être généreux et l'authenticité de ses choix de vie. Des réponses franches, sans tabou qui transpercent les entretiens de régulières remises en question.

" Benoît se pose beaucoup de questions mais n'a pas de plan de carrière. C'est ce qui fait son charmer...et son talon d'Achille."

Le  portrait  subtil d'un acteur qui a su rendre le Belge "tendance" à Paris sans perte d'identité, ni fusion dans un moule.

Poelvoorde, L'inclassable, Entretiens (1992-2015), Hugues Dayez, Ed. La Renaissance du Livre, nov. 2015, 274 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Biographies | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.