30 05 16

Quel bazar !

Dumping.jpgHilarant et dévastateur, Dumping, le remarquable roman libertarien du journaliste économique belge Ludovic Delory participe à un concours lancé par Amazon (il y est fort bien placé, et les résultats seront connus en septembre 2016), ce qui explique qu’il n’est diffusé – ô paradoxe – que par ce site capitaliste, mais aussi par l’auteur lui-même.

En voici le prière d’insérer :

« Un bled, un trou perdu, presque une décharge. L'idée de se débarrasser d'un fardeau, de plaquer tout, de s'enfuir : le mot dumping s'imposait pour résumer le destin de ces personnages désireux de se réapproprier leur vie.

Ce roman évolutif avait démarré sur le ton de l'enquête sociologique ; il s'est mué en opéra bouffe, en western moderne, au gré des faits d'actualité qui ont accompagné l'écriture du scénario.

L'affaire Snowden, les subprimes, la faillite de Detroit, le scandale d'un site de rencontres extraconjugales ou encore le mouvement Occupy Wall Street s’entrechoquaient avec l’Atlas de John Galt [1], La guerre de Canudos [2] et le Désert des Tartares [3].

Mais la filiation la plus évidente renvoie bien sûr au Free State Project [4], lancé en 2001 par d'irréductibles optimistes, dans l'État du New Hampshire.  

Dans Dumping, les anarchistes sont naïfs, le shérif est couard et le président joue au golf. Des chiens se marient, le chef du FMI est arrêté, les lanceurs d'alerte sont emprisonnés.

Tout cela n'est que pure fiction. »

Si les « héros » yankees de l’ouvrage ont renoncé au dollar, à leur passeport et à leur vie d’antan pour vivre dans les bois au sein d’une communauté fondée sur la coopération volontaire afin d’être libres et heureux, une certaine réalité ne tardera pas à les rattraper, les faits étant têtus, comme l’assurait Lénine…

L’histoire se lit d’une traite et le style de l’auteur, qui n’est pas sans rappeler par certains aspects celui du fameux Festival de la Couille et autres histoires vraies de Chuck Palahniuk, s’avère tout à la fois enlevé, incisif, pittoresque et non-conformiste.

Un roman-OVNI qui fera date !

Bernard DELCORD

Dumping par Ludovic Delory, Amazon, mai 2016, 372 pp. en noir et blanc au format 15,2 x 22,9 cm sous couverture brochée en couleurs, 10,50 €

Renseignements utiles pour l’achat du livre :

Lien Amazon :

https://www.amazon.fr/Dumping-Ludovic-Delory/dp/153309631... 

Mail : deloryl@hotmail.com

 

[1] John Galt est un personnage du roman de la philosophe et auteure américaine d’origine russe Ayn Rand (1905-1982) intitulé La Grève. À mesure que l'histoire se déroule, on apprend que Galt est créateur, philosophe, et inventeur, représentant le pouvoir et la gloire de l'esprit humain. Il est présenté comme l'antithèse idéale de l'état de la société décrite dans le roman, une société basée sur l'oppression bureaucratique d'une poignée de fonctionnaires qui embrassent la philosophie de l'altruisme et de l'égalitarisme, c'est-à-dire du socialisme, bien que ce mot ne soit jamais écrit dans le texte.

Le roman dépeint les industriels américains comme des géants de l'esprit, une représentation métaphorique d'Atlas, le héros de la mythologie grecque, lequel fut condamné à porter le monde sur ses épaules. En refusant de mettre leur talent productif au service du régime bureaucratique, ces grands industriels, menés par Galt, se mettent en grève. Atlas hausse les épaules, laissant tomber le monde. (Source : Wikipédia)

[2] La guerre de Canudos est un roman du correspondant de guerre brésilien Euclides da Cunha (1866-1907) qui raconte la répression, en 1896-1897, du soulèvement de Canudos, un village au nord-est de Bahia bâti par 30 000 colons établis en communauté autonome. Dans ce livre inclassable où le paysage, le climat et la flore sont des acteurs fondamentaux de la guerre, l’auteur fait passer le souffle de l’épopée et renvoie dos à dos deux barbaries : le mysticisme retardataire et la modernité aveugle... (Source : http://editions-metailie.com/livre/hautes-terres-la-guerr...)

[3] Le Désert des Tartares est un roman de l’écrivain Dino Buzzati paru en 1940. Il traite de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ». Les deux territoires sont séparés par un désert énigmatique. Le lieutenant Giovanni Drogo y attend la gloire dont la maladie le privera. Jacques Brel a repris ce thème dans sa chanson Zangra.

[4] Le Free State Project (Projet d'État libre) est une invitation aux libéraux et aux libertariens à se regrouper dans l'État du New Hampshire (États-Unis) afin d'obtenir une puissance politique suffisante pour imposer par le vote leur choix politique et économique. L'objectif est de minimiser l'État et de développer de façon optimale la philosophie libérale (à l’américaine, ndlr). 18 membres du projet ont été élus au Capitole de l'État du New Hampshire et ils sont à l’origine de certaines décisions, comme la libéralisation des brasseries et de la vente de bière ou la légalisation du cannabis médical. (Source : Wikipédia)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Romans | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.