28 09 16

David Foenkinos, côté planches

9782081387881_cm.jpg

Nous connaissons - et apprécions ô combien - David Foenkinos sous son jour de romancier et même de biographe, rappelons-nous le poignant récit de vie, de mort de Charlotte Salomon (Ed. Gallimard , 2014) , nous le découvrons sous celui de dramaturge. La surprise en est savoureuse...

La pièce a pour décor une chambre de maternité, son anti-chambre et le couloir attenant. Nathalie vient d'accoucher de Jason, premier garçon du couple qui compte deux fillettes.  Pierre, le père, est aussi fou de joie que d'angoisse, à l'idée de la compétition qui ne manquera pas de s'installer,  plus tard, sur terrain de tennis.

Débarquent Michel et Sophie, sa petite amie, qui agitent leurs pieds dans le plat d'un couple qui se fissure inexorablement.... Vérités assénées, moral assommé, Pierre voit s'effriter le bonheur bourgeois que sa maigre imagination avait construit: la possession d'un pavillon, d'une belle famille et d'un tuyau d'arrosage des plus fonctionnel, "apothéose d'une vie réussie"

L'enchaînement des scènes et des révélations se réalise sur le rythme tonique, cocasse du vaudeville, abritant, sous un humour décapant - du Foenkinos à 100 % - des questions existentielles qui méritent réflexion....

Mise en scène par Anne Bourgeois, la pièce a été créée,  au Théâtre Hébertot, le 14 mai, jouée en première partie de la cérémonie des Molières 2016, aux Folies Bergères, l e16 mai  et diffusée en direct sur les ondes de Culture Box. Je vous invite à podcaster le lien: http://culturebox.francetvinfo.fr/scenes/theatre/coups-de...,  valide jusqu'au 24 novembre et à savourer 1h19 de représentation délirante

Excellente interprétation de Constance Dollé (Nathalie), Davy Sardou (Pierre) , Arié Elmaleh (Michel), Marie-Julie Baup (Sophie) et de Dounia Coesens qui campe Juliette, infirmière pédiatrique des plus sexy.

La scénographie est mûrement étudiée qui,  d'un jeu de transparence, permet de visualiser un jeu continu en chambre,  quand le couloir devient la scène principale. 

Le plus beau jour, David Foenkinos, théâtre, éditions Flammarion, mai 2016

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Théâtre | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.