05 10 16

Une voix, une conscience

2966883058.jpg

Figure mythique d'Egypte -   Piaf et Callas réunies ; bien qu'elle s'en défendit- la célèbre cantatrice Oum Kalsoum (1898-1975)  était adulée tant des grands que du peuple.

Fille cadette de l'imam Ibrahim et de sa femme Fatima, " Thuma"  doit son instruction au pouvoir de conviction maternel. Fatima croit en elle, économise les piastres nécessaires à son éducation et entraînement d'une voix tôt remarquée dans les cercles alentour.  C'est ainsi que vêtue en garçon, Oum se voit proposer des leçons par Aboul Ala Mohammed, "le cheikh le plus célèbre de l'époque". L'occasion pour la jeune fille - elle a près de 19 ans - de quitter son village de Tmaë pour découvrir Le Caire, ses fastes et revers, se lier d'une amitié à vie avec le poète Rami.

La voix d'Oum est aussi une conscience. Ambassadrice de cette Egypte qu'elle aime, elle en épouse le destin,  les turbulences et régimes successifs.  Partout où elle se produit, les foules se déchaînent, l'adulation s'exprime, la légende s'impose pour l'éternité.

Rééditée après une première parution en 1985, dix ans après le décès de la cantatrice, la biographie s'assortit du texte traduit de célèbres chansons et du relevé de sa discographie.

Oum Kalsoum, l'étoile de l'Orient, Ysabel Saïah- Baudis, biographie, Ed. du Rocher, sept. 2016 (réédition) 350 pp

 

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.