22 11 16

Rivière, recueil de poèmes

_marotta.jpgComment mieux vous donner l'envie de lire les poèmes de Frédéric Marotta qu'en vous en recopiant quelques extraits de son dernier ouvrage « Rivière » (Eveil du soleil).

A coups de marteaux / Se parlent / Les bâtisseurs / Des cités / Repoussant / Dans le vide / Les astres / Qui éclairent / Les déserts arides / Et qui dénouent / Les lourdes cordes / D'un monde prisonnier / Désirant voir / L'éclosion / Des âmes nouvelles / Descendues des comètes / Fendant les ciels amers / Et obsolètes / Déposant / Dans tous les yeux / Les éclats de vérités / Révélées / Depuis les sources absolues de la voie lactée

ou

Et si l'on écrivait / Une page blanche / Avec les doigts / D'une fée née / Du mystère / Et l'écriture / Invisible / D'une encre Transparente / Par le fil d'argent

ou enfin

Nuits d'hiver / Qui traversent voiles / Transparents et sacrés / Gorgées / De mondes extraordinaires / Qui unissent / Et qui lient les êtres / Au-delà / Des échelles humaines / Et mentales qui jugent / Dans l'opacité du discours  

Dans ma préface, j'écris : Il n'est pas anodin que le premier mot soit « silence » et que les deux derniers vers révèlent que : « L'ange déploie/ Délié/ ses ailes dorées ».

« La dimension cosmique et sacrée est omniprésente. Elle est évoquée avec des mots purs, innocents et simples. »

« La poésie nous aide à renaître (un verbe qui revient souvent) et à ne plus se retrouver seul, même s'il faut « traverser les larmes ». »

Jacques MERCIER

« Rivière », Eveil du soleil, poèmes, Frédéric Marotta, Edilivre, 56 pp. www.edilivre.com 10, 50 euros.

Écrit par Jacques Mercier dans Belge, Jacques Mercier, Poésie | Commentaires (0) |  Facebook | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.