02 02 17

Ma liberté, souvent je t'ai rêvée

Les années solex.jpg

  Les madeleines proustiennes sont souvent olfactives.. nous l'avons maintes fois constaté.

" C"'est ainsi qu'il y eut, avant que tout ne se referme, une belle échappée dont il me reste, dans l'armoire de la salle de bain, un flacon de Jolie Madame aux effluves si sucrées qu'une goutte suffit pour que je me souvienne."

C'est ainsi que Juliette, la narratrice, va se plonger dans son passé d'ado post-soixante-huitarde, offrir au lecteur un tableau d'ambiance et d'époque particulièrement incarné.

Fascinée par la conduite très libérée de sa cousine Camille, Juliette tente d'enfreindre les diktats d'une éducation provinciale - elle vit à Mulhouse-  bien trop coincée.  Elle s'éprend de Patrice, lors d'un séjour de Toussaint,  dans le château de ses grands-parents, à Mullerhof.  Les jeunes gens passent une nuit dans un grenier à foin....

Symbole de cette liberté si chère à acquérir, le Solex de Juliette sera ...moteur de son émancipation.

Le roman sort, ce jeudi 2 février, de fête et de Chandeleur

Apolline Elter

Les Années Solex, Emmanuelle de Boysson, roman, Ed. Héloïse d'Ormesson, février 2017, 220 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.