16 03 17

A bâtons rompus

enthoven.jpg

Tandis que sévit au Louvre, l'exposition consacrée à Vermeer et les maîtres de la peinture de genre  ( du 22 février au 22 mai - réservations en ligne sur le site du musée)et son impressionnant succès de foule, il fait bon se pencher sur les entretiens à bâtons - philosophiques - rompus qu'échangent Jacques Darriulat et son ancien élève d'hypokhâgne, Raphaël Enthoven,  à propos du  célèbre maître de Delft (1632-1675) 

Ce sont en tout cinq entretiens - menés par Raphaël Enthoven - qui d'un regard aigu, autorisé, porté sur les détails des toiles,  invitent le lecteur au coeur de l'esthétique du peintre, ses gammes chromatiques privilegiées, le mènent  à l'intime de son âme

" La peinture était pour Vermeer un exercice de la patience et comme un avant-goût de la vie éternelle." 

De l'Art de la peinture -  oeuvre-*fétiche du peintre aux célèbres Dentellière, Vue de Delft, Jeune fille lisant une lettre, Jeune fille à la perle, .. et Laitière, galvaudée par la publicité Nestlé- Chambourcy,  les philosophes réveillent et révèlent les secrets d'un sphinx, trop  prompt à s'effacer, convoquant au passage, ses contemporains, Descartes, Pascal et compagnie et admirateurs postérieurs, parmi lesquels Marcel Proust tient place de choix..

Apolline Elter

Vermeer: le jour et l'heure, Jacques Darriulat et Raphaël Enthoven, entretiens, Ed Fayard, février 2017, 304 pp

 

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Arts | Commentaires (0) |  Facebook | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.