09 10 17

Leçons de ténèbres

_hoex.jpgLe texte de présentation du dernier livre de Corinne Hoex, sans doute écrit par les éditions Le Cormier, nous explique mieux que je ne puis le faire la démarche, l'origine, le pourquoi de « Leçons de ténèbres ».

« Chaque poème respire, tient son propre souffle, inscrit sa solitude, celle d'une indivisible et humaine condition »

Ce qu'il faut savoir c'est que les « Leçons de ténèbres » appartiennent à l'histoire de la musique liturgique depuis la Renaissance et l'époque baroque. Avec ces textes, nous sommes proches et loin des musiques de Carlo Gesualdo. Chaque mouvement des cinq suites poétiques qui composent le livre inscrit notre conscience du monde en un éternel présent, consignant l'évocation de cette condition humaine qui aura traversé toutes les époques.

Je picore pour vous quelques extraits, en avouant que cela ne peut pas refléter l'ouvrage qui doit être reçu dans son ensemble.

« Elles sont féminines. Plurielles. Envahissantes. Somptueuses. Terribles.

Elles sont l'autre côté. La face noire de la lumièe. Sa souffrance. Son vertige. »

Ou plus loin :

« T'effacer. Te dissoudre.

Mon âme est triste.

Mon âme est triste.

Et cette voix en toi.

Cette voix qui grandit. »

Ou encore :

« Et vacillant

cette flamme

dans l'instant dérisoire.

Vacillant dans l'espace obscur

plus vide qu'une tombe. »

J'ajoute seulement le bonheur de savoir que Corinne Hoex occupe désormais le fauteuil de Françoise Mallet-Joris l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique.

 

Jacques MERCIER

 

Leçons de ténèbres, poèmes, Corinne Hoex, Le Cormier, (14 cmX21 cm), 70 pp. 16 euros.

 

 

Écrit par Jacques Mercier dans Belge, Jacques Mercier, Poésie | Commentaires (0) |  Facebook | |

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.