23 12 17

Psychothérapie de Dieu

psy de dieu cyrulnik.jpgEncore une fois c'est une analyse passionnante que nous livre Boris Cyrulnik dans « Psychothérapie de Dieu ». On ne peut résumer le propos ni le détailler, mais voici quelques extraits qui vous donnent des pistes.

Tout d'abord un état des lieux :

« Parmi les 7 milliards et demi d’êtres humains sur la planète, plus de 4 milliards croient qu’une force surnaturelle appelée « Dieu » nous aime et nous protège : 3,5 milliards sont monothéistes, Chrétiens et Musulmans (je ne compte pas les Juifs qui ne sont que 14,5 millions). 1,5 milliard concerne les philosophies religieuses asiatiques. 2,5 milliards sont mal analysés dans ce livre parce que je n’ai pas su découvrir les religions inconnues ou éphémères qui naissent et meurent chaque jour. »

Ensuite, quid de la religion ?

« Aucun bébé n’est croyant quand il arrive au monde. Ce n’est que lorsqu’il accède au monde des mots, au cours de sa troisième année, que ses parents parviennent à lui présenter leur Dieu. »

« Dieu ne tombe pas du ciel, il s’enracine dans une relation affective structurée par des récits d’alentour, familiaux et culturels. C’est cette convergence qui explique pourquoi le simple fait de penser à Dieu crée un étonnant sentiment d’intimité. »

« Les milieux qui n’offrent rien à leurs enfants les privent de tuteurs de développement, ils en font des errants sans rêves et sans projets dans un désert de sens où les gourous viennent faire leur marché. »

« Quand le scoutisme, les ONG, les études et le travail viennent à manquer, les sectes accourent pour prendre la place. »

« Le besoin de réassurance et de vision claire explique le phénomène actuel du retour du religieux et de l’intégrisme. Les parents démocratiques, en respectant la liberté de leurs enfants, décident de les laisser libres de leur choix religieux, ce qui provoque une incertitude. »

« L’image dominatrice et sécurisante est répartie entre les parents, les éducateurs, les philosophes, les écrivains, les comédiens et les chanteurs qu’on voit à la télé. »

Mais aussi la cause de l'extrémisme religieux :

« À cette même époque, les terroristes assassinaient les innocents au nom de Dieu et d’une morale que je jugeais perverse, car elle était centrée sur un groupe clos, sans Autre et sans partage. Ces hommes veulent imposer leur croyance qui n’est que soumission à une entité dictatoriale qui commande le crime pour prendre le pouvoir. »

Boris Cyrulnik s'affirme depuis longtemps comme un des grands penseurs de notre temps, avec une influence sur nos idées, sur notre façon de voir nos civilisations, que personne n'atteint.

 

Jacques MERCIER

 

« Psychothérapie de Dieu », essai, Boris Cyrulnik, Edition Odile Jacob, 320 pp, 14X22cm, 22,90 euros.

Les commentaires sont fermés.