27 12 17

Ardente lecture

G00895.jpg

«Il se souvint des conseils du vieux de Sulphur Creek. Ce dernier lui avait exposé avec la plus grande gravité la règle de survie selon laquelle aucun homme ne doit voyager seul dans la région du Klondike, quand la température passe au-dessous de moins quarante-cinq degrés. Néanmoins, il s’y était risqué. Il avait eu l’accident tant redouté et il était seul.» 

Accompagné de son seul chien, un homme affronte les forêts du Grand Nord, la neige, le  froid -   -  50° C  - tentant de rejoindre le camp des siens, avant la nuit tombée. Mais ses membres s'endolorissent, se gèlent. Il lui faut construire un feu. Il y met toute sa rage,  son désespoir, puisant dans son instinct de survie la force de rassembler des brindilles.

Choisie et lue par la comédienne Julie Sicard pour compte du Grenier des Acteurs de la Comédie française, la nouvelle revêt, sous sa voix, une puissance visuelle, une intensité dramatique hors du commun.  Le froid engourdit votre esprit tandis que crépitent, fragiles,  les premières flammes, celles qui vont peut-être lui sauver la vie.  Tel le Passeur d'eau (Emile Verhaeren), l'homme défie avec ardeur la puissance confondante de la nature et de la météo. 

Un récit flamboyant. 

Une lecture sublime, que vous savourerez, cocoon,  yeux fermés et en famille plénière ...au coin du feu.

Apolline Elter

Construire un feu, Jack London, nouvelle, traduite de l'anglais(États-Unis) par Paul Gruyer et Louis Postif, texte intégral lui par Julie Sicard, Ed. Gallimard, Ecoutez lire/ Grenier des Acteurs,  23  nov.2017 1 CD MP3- durée d'écoute +/- 50 min.

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.