27 01 18

Le drame ..Mayerling

9782743642280.jpg

 Oppressant, paranoïaque, ce roman mélange un argument fantastique avec une satire de l'habitat- 
prison, où chacun surveille les autres et récrimine. Comme il est impossible, dans ces immeubles mal 
insonorisés où l'on s'entasse à la verticale, de ne déranger personne, on devient tous un peu fous.

On jurerait que le narrateur évoque " l'affaire Mayerling";  il se contente de résumer l'argument du Locataire chimérique, de Roland Topor (1964) et .... de nous emmener plus loin encore dans le récit d'un enchaînement inéluctable: la satire d'un désastre de copropriété.

 Heureux d'investir leurs deniers dans l'acquisition sur plan d'appartements cossus au sein de la résidence Mayerling, à Rouvières,  une série de couples et personnes isolées,  aimables, bien éduqués,  vont rapidement déchanter.

L'immeuble semble émettre des ondes maléfiques qui provoquent querelles intestines, maux, comportements fantasques, déjantés quand ils ne sont agressifs, corrompent les aliments, refoulent les "étrons"  peu engageants de WC mal connectés,  les odeurs  pestilentielles de déchets non évacués...

Spécialiste de l'accumulation loufoque et de la logique irrémédiablement destructrice de situations,  en apparence, banales, Bernard Quiriny nous offre un précipité de tous les problèmes d'acquisition immobilière partagée.

Le rendu en est incisif, drôle, ..jubilatoire

Une lecture  recommandée

Apolline Elter

L'affaire Mayerling, Bernard Quiriny, roman, Ed. Rivages, janvier 2018,  22 pp

 

Billet de faveur

AE : personnage aimable et attachant, Monsieur Paul développe une sorte de névrose acoustique face au comportement désinvolte et grossier des occupants de l’étage supérieur. S’ensuit un véritable rendu d’expertise en matière de protection sonore.  Ca sent le vécu ! Votre récit s’inspire-t-il d’expériences personnelles ?   

 Bernard Quiriny: ... De l'expérience personnelle de beaucoup de gens.

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.