02 04 15

Rendre au Ministère ses lettres de noblesse

Résultat de recherche d'images pour "Siméon II de Bulgarie Un destin singulier""Seuls ceux qui ont subi la contrainte de vivre loin de chez eux peuvent comprendre ce sentiment d'attachement à un lieu qui leur est interdit. Un lieu où la mémoire et l'amertume se mélangent au trouble du présent."

25 mai 1996: atterrissage discret et sous un nom d'emprunt, à Sofia,  de LM le Roi Siméon II de Bulgarie et de son épouse, la Reine Margarita,  après un exil de près de 50 ans... C'est compter sans la ferveur de milliers de Bulgares venus accueillir en grande liesse, ce monarque, proche parent de tout le Gotha européen.

"Pour moi, la seule et unique question a été celle de servir mon pays, aveuglément."

  Lorsque son père, S.A.R. Boris III décède,  le samedi 28 août 1943, dans des circonstances troubles, le nouveau roi n’a que six ans. L’abrogation de la monarchie en 1946 contraint la famille à l’exil, à Alexandrie,  en Egypte d’abord, à Madrid, par la suite.  Un long, un infini exil qui, n’en  aiguisera  que davantage l’investissement du monarque dans le destin de son pays.

Exposant avec bienveillance et loyauté  la relation d’une vie complexe, riche  d’une  famille aimante et digne, d’une parentèle majestueuse, de rencontres planétaires  et d’un sens du devoir inné,  Siméon II, n’élude pas pour autant les chausse-trapes et rumeurs perfides qui  jalonnent son parcours.

Dévouée à une patrie qu’il aime et qui le lui rend bien, à  la vision d’une Europe solidaire,  il développe un credo politique au sens le plus noble du terme. Nommé Premier Ministre, de mi-2001 à mi-2005, il investit la fonction de son sens premier, celui de service.

« J’ai  toujours tâché de ne pas juger mais d’apprendre de chacun, de considérer les gens pour ce qu’ils étaient, même au cours de conversations  désagréables. »

Une lecture édifiante.

Une leçon de vie.

Siméon II de Bulgarie, Un destin singulier,  autobiographie rédigée avec Sébastien  de Courtois,   Ed. Flammarion,  octobre 2014, 380 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

01 04 15

Lu-l'eusses-tu cru?

Résultat de recherche d'images pour "l'homme qui ment lavoine" Un titre idoine pour un premier avril..

 

On connaït Marc Lavoine chanteur, on le connaît acteur et l'on fredonne avec entrain, la célèbre "Rue des Acacias"

Voici qu'on découvre son récit de vie, "Roman d'un enjoliveur"- son père -, "récit basé sur une histoire fausse" , avouons qu'il fait tout pour brouiller les pistes, l'ami Lavoine....

Doté d'un père à la Pascal Jardin [NDLR: le défunt père d'Alexandre Jardin ]charmeur et ..passablement menteur - Lulu, de son surnom  d'une mère, fragile et belle, Micheline,  d'un grand frère Francis et d'une chatte Mistouflette, le bambin grandit dans un pavillon de banlieue, ..21 et 23 rue des Acacias.

"Communistes par notre père qui est aux cieux et catholiques par notre mère qui l'est depuis, nous avons bénéficié, Francis et moi, d'une éducation plutôt contrastée."

Beau, drôle, charismatique... Lulu est le héros de la famille; il conquiert sans vergogne, le coeur des femmes: "Rousses, blondes, brunes, noires, minces, rondes, même les pas très jolies, il les trouvait désirables." 

Chronique d'une enfance choyée malgré les frasques paternelles, le récit de Marc Lavoine retrace, de façon alerte, plutôt  joyeuse et tendre l'atmosphère familiale

" Les années soixante-dix passent, tranquilles, et nous sommes toujours tous les quatre. J'aurais voulu qu'on garde notre 4 L, notre niveau de vie d'humbles parmi les autres. Mais la gauche aussi est sensible aux intoxications de cette société qui, sous l'influence de la publicité, finit par nous donner des désirs d'apparence."

Mais elle n'occulte pas cette prise d'otage affective qu'opère son père et le drame conjugal du couple parental.

Lucide sur l'impact de son enfance sur son devenir adulte, le récit est avant tout hommage bienveillant.

Et il est bien écrit

"Ils ont conduit mon destin, me donnant le courage d'écrire, de comprendre et de pardonner."

Apolline Elter

 

Bonus : Entretien de Marc Lavoine avec Brice Depasse diffusé sur Nostalgie.


podcast


podcast


podcast

MARCL_BRICE.jpg

L'homme qui ment ou le roman d'un enjoliveur, Marc Lavoine, récit, Ed. Fayard, février 2015, 190 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Brice Depasse | Commentaires (0) |  Facebook | |

31 03 15

Polyphonique

VIKTOR LAZLO, tremblements, essentiels"On ne sait jamais vraiment où commence une histoire. Tout ce que l'on retient, c'est qu'elle se déroule rarement comme on l'attend."

Belle découverte que celle de l'écriture de Viktor Lazlo. On connaît la chanteuse, sûrement, l'actrice, peut-être, l'écrivain, pas nécessairement. Elle publie pourtant son troisième roman.

Dotés d'un titre ..neurologique, Les tremblements essentiels, se focalisent sur la disparition  inexpliquée d'Alma Sol, une chanteuse-star, "beauté caraïbe" assez fascinante..

La romancière prête voix et chapitres à trois de ses plus proches partenaires: Aurèle, le chirurgien qui l'a demandée en mariage,  transi d'amour depuis son plus jeune âge,  Diane, l'amie-amante, au passé tu et  refoulé et Damien de Mortagne, mari de Diane, aristocrate désabusé .

C'est pourquoi j'en veux à cette créature.

Alma Sol avait fait naître une femme neuve. En me touchant au centre de la faille, elle avait déclenché un séisme dont elle ignorait la force. Cette femme tout juste éclose, j'ai été obligée de la faire taire, de la tuer au fond de moi.

Je ne la laisserai pas resurgir." [Diane]

Penchés sur leur relation respective avec Alama,  les trois protagonistes opèrent à cette occasion un intéressant voyage intérieur.

Polyphonique le roman se clôt sur la confession d'Alma.

Apolline Elter 

Les tremblements essentiels, Viktor Lazlo, roman, Ed. Albin Michel, février 2015, 250 pp

Interview radio de Viktor Lazlo par Nicky Depasse à propos des Tremblements essentiels :


podcast

28 03 15

Part d'ombre

Résultat de recherche d'images pour "Champion pourchet"L'écriture - la lecture - de ce troisième roman de Marie Pourchet suscitera des vocations tranchées . J'ai aimé.

Pas aisé d'entrer dans le mental d'un ado de 14 puis de 15 ans -  Fabien Bréckard - d'une névrose et d'un délire dont on peine à deviner la cause.  Interné dans un collège, le jeune garçon consigne, à l'intention de sa psychiatre, le Professeur  Lydia Frain, tous les événements, menus et grands, qui meublent son quotidien, dans une séquence de six cahiers.

"Contrairement à l'idée qu'on peut se faire de moi à ce stade, j'ai un copain. Il est établi, comme chaque soir, au niveau moins un de mon lit à étage. C'est personne. C'est mieux. C'est un loup.[...] Je l'ai mis natif de la Sibérie pour lui donner un passeport et du caractère, je l'ai baptisé Champion pour lui donner un avenir."

Observant avec un humour narquois et un style envolé, dense, argotique, assez irrésistibles,  les attitudes de son entourage, la discorde larvée qui mine le couple de ses parents, Fabien masque à coup sûr une faille, une fragilité qui le rendent attachant.

"Je n'aurais pas supporté de rater une autre vie que celle de ma mère"

 Révélée au sixième cahier, la "part d'ombre" de la vie de Fabien apparaît enfin, donnant pleine raison au lecteur de son attachement. De son bouleversement.  

 

Champion, Maria Pourchet, roman, Ed. Gallimard, mars 2015, 230 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

26 03 15

Grain de...fortune

 Est-ce le troublant  grain de beauté posé sur le nez d'Irène de Terrenoir ou la sensualité de son parfum, qui fait perdre à Michel Van Loo, le détective belge - savoureusement trempé de gueuze grenadine et  gratiné à la sauce Barenboom,  -le sens critique le plus élémentaire et s'engager dans une mission à haut risque.

" Moi qui ai toujours méprisé les mystiques et leur fâcheuse conviction que le destin ne nous appartient pas, que tout est écrit, je ne peux jurer, au terme de cette affaire que son déroulement eût été différent si j'avais saisi plus rapidement dans quel sac de noeuds j'étais plongé. J'aurais eu beau résister, m'agiter, freiner des quatre fers, une fois les choses enclenchées, j'aurais été bien en peine de les arrêter. Tout de même, quels dégâts..."

Aidé par ses amis, Hubert, le pharmacien et son épouse Rebecca [NDLR: clin d'oeil de l'auteur au couple de ses parents et au merveilleux Monsieur Optimiste (Prix Rossel 2013 ], par sa fiancée Anne, le tintinesque détective tente de retrouver l'escroc qui fait main basse sur la "fortune Gutmeyer"  dont la belle  Irène s'arroge la propriété.

Une enquête à rebondissements qui, sous un aspect débonnaire et joyeux, traite de sujets sensibles:celui des patrimoines juifs mis en sûreté avant l'extermination de leurs propriétaires par le régime nazi, les exactions de ce dernier  et les petits arrangements pas très catholiques entre les survivants; la  fraîche constitution de l'Etat d'Israël, les méfaits du régime stalinien et le mythe du .."Belge errant"  tissent la toile de fond d'une année 1953 décidément troublante.

AE

La fortune Gutmeyer, Une nouvelle enquête de Michel Van Loo, Alain Barenboom, Gen§se Edition, mars s2015, 270 pp

 

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 03 15

Une belle dose d'humanité

Et soudain tout change, de Gilles Legardinier, lu par Séverine Cayron Le récit démarre sur un ton aimable et joyeux,  facture "gardiniéresque" chère à notre blog et à tant de lecteurs: Camille, la narratrice- délicieusement revêtue de la voix de Séverine Cayron - relate le quotidien d'une classe terminale de lycée.  

La perspective du bac stimule la complicité, l'amitié - et plus car affinités, ..- .et les initiatives incongrues d'une sympathique bande d'amis, Léa, Axel, Léo, Marie, Camille ...et compagnie

Et voilà que Soudain, tout change...la maladie et son spectre révoltant viennent perturber la délicieuse chimie de la vie lycéenne. 

Et chacun de réagir avec des trésors de tact, de coeur et d'intelligence ...

Nourrie d'humour et de légèreté, la plume de Gilles Legardinier se dote, en ce récit, d'une pudique  et forte dose d'émotion. Preuve qu'en coule l'encre d'une vraie et belle humanité.

Apolline Elter

Et soudain tout change, Gilles Legardinier, roman, Ed Fleuve noir, 2013 - Pocket, 2015, Audiolib, janvier 2015, texte lu par Séverine Cayron, CD MP3 - 10 h

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Audio Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 03 15

Envoûtant

 

9782021220995.jpg

La sortie d'un roman de François Emmanuel est toujours un événement: l'écrivain ne se produit que lorsqu'il a matière à écrire, à partager. Quelque chose de fort...

Les lecteurs de Regarde la vague - j'en suis et vous invite à en lire chronique, sur ce blog, en date du 16 novembre 2007 - retrouveront avec émotion la fratrie, la famille  Fougeray, Jivan, Marina, Alexia, .... La réunion, dans la maison familiale normande est tragique, cette fois: victime d'un accident de la route, Grâce dort d'un "coma stade deux" en l'institut Louis- Pasteur.

"  [...] ces mots, ces cinq mots , Grâce est dans le coma, faisant peu à peu entaille dans le bloc de souvenirs liés à leur soeur Grâce, elle que rien ne pouvait abattre, elle qui se tenait toujours droite dans l'habitude des jours, la mère, la fille, la soeur parfaite, Grâce éternellement Grâce, agaçante d'être Grâce, et dot désormais le moindre souffle faisait trembler le monde."

Suspendu aux visites et nouvelles venues de l'hôpital, à la neige qui nimbe de silence la nuit et les routes, le temps agit sur chacun des protagonistes comme espace de souvenirs, de réflexions, d'introspection et parfois de tensions.

Et toujours, ce phrasé imparable, balancé, précis, minutieux, qui observe les protagonistes, en décortique les relations, pensées intimes et couvre les pages d'encre et de vagues successives et mélodieuses.

François Emmanuel est chirurgien de l'âme

Apolline Elter

 

Le sommeil de Grâce, François Emmanuel, roman, Ed. Seuil, mars 2015, 150 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

21 03 15

Flamboyant

Au départ du l'incendie tragique et avéré du Bazar de la Charité, le 4 mai 1897 qui voit périr la duchesse d'Alençon, soeur cadette de Sissi et 125 autres victimes, la romancière Gaëlle Nohant laisse courir sa plume - élégante - et le plaisir visible de conter.

 Festivité annuelle,charitable et mondaine, le Bazar de la charité rallie en ses comptoirs de vente, l'aristocratie, la société la plus huppée de Paris. Fraîche veuve, Violaine de Raezal est honorée d'être conviée au comptoir de la duchesse d'Alençon. Une faveur qu'elle partage avec la jeune Constance d'Estingel, en fraîche rupture de fiançailles.

Soudain, le feu prend au départ d'une salle de projection et s'étend rapidement aux allées du Bazar et aux robes par trop encombrantes des dames, transformées en torches humaines..

" La foule terrifiée trébuchait sur des cadavres en grande partie calcinés dont les crânes éclataient à la chaleur dans un craquement sinistre."

Rescapée, la  jeune comtesse de Raezal veut percer le mystère de la disparition de la duchesse, de cet éclair qu'elle a distingué en ses yeux juste avant sa disparition et, mue par un sentiment de dette, porter assistance à Constance: souffrant de graves brûlures dans le dos, convaincue d'hystérie,  la jeune fille a fini par échouer dans la clinique psychiatrique du docteur Hyacinthe Brunet....

 Un amical réseau de solidarité s'instaure, de destinées liées par la mémoire de Sophie d'Alençon.

Maniant avec brio l'intrigue, une facture classique ,raffinée  et un souffle romanesque imparable, Gaëlle Nohant nous offre un vrai roman

Et c'est un compliment.

La part des flammes, Gaëlle Nohant, roman, Ed. Héloïse d'Ormesson, mars 2015, 496 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

19 03 15

Sidération

 Ce fut un ouvrage-phare de la rentrée littéraire, un grand  succès de librairie.

Abrégé en concertation avec l'auteur qui prête sa voix, une diction sobre et engageante,  à la lecture du texte, l'essai tient de l'enquête historique, de la confession et du questionnement métaphysique à la fois.  Du dialogue aussi, tant le narrateur implique le lecteur (l'auditeur) dans son cheminement verbal.

Remis d'une dépression qui le précipita, fragile, dans une ferveur religieuse suspecte, Emmanuel Carrère se veut fervent agnostique.  Ce qui ne l'empêche de s'interroger sur le mystère de la foi et d'envier, ceux qui en sont pourvus. Il décide alors de se pencher sur les premières années de la chrétienté, sur les parcours de (Saint) Paul et de (Saint)  Luc, d'analyser leurs actes, paroles et écrits avec objectivité.

C'est déroutant, intéressant, fascinant, sidérant... en un mot, assez.. passionnant.

Et de pointer, tout simplement, "quelque chose d'essentiel et tragique."

AE

Le Royaume, Emmanuel Carrère, essai, Ed. P.O.L, 2014 - Ecoutez/Lire (Gallimard), mars 2015, 2 CD (MP3) 13h30 minutes d'écoute (texte abrégé en collaboration avec l'auteur) 

 

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Audio Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |

18 03 15

Sublime

Suite française, de Irène Némirovsky, lu par Dominique Reymond C'est l'une de mes plus belles lectures, un des plus beaux récits de la littérature française. De ceux que vous emporteriez sur une île déserte s'il vous fallait choisir votre matériel de survie...

Inachevé, publié en 2004 - 62 ans après la disparition de l'écrivain juive, d'ascendance ukrainienne , morte en déportation à Auschwitz - le témoignage, romancé,  restitue le quotidien des Français aux premières heures de la guerre 40-45,  de l'exode qui précipite tant de familles, toutes conditions confondues, sur les routes tandis que l'Occupant prend peu à peu possession de la France. 

L'écriture est sublime:  on a peine à croire que le récit était inachevé tant il  frôle la perfection. La publication vaudra à son auteur le Prix Renaudot 2004.

Tout frais paru en audio-livre, soutenu par la voix grave et chaude de Dominique Raymond, Suite française est portée aux écrans et sort en salle... le 1er avril. Gageons que je vous en reparle bientôt

AE

Suite française, Irène Némirovski, récit. Texte intégral lui par Dominique Raymond, Ed. Denoël 2004 - Audiolib, février 2015,2 CD - durée 13h50

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Audio Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |