15 12 15

Mot pour mot

9782356419965-001-G.jpeg

L'effet Goncourt

Agit aussi à rebours

 L'occasion de (re)découvrir le thriller particulièrement terrifiant, maîtrisé, magistral qui signa l'entrée de Pierre Lemaître en littérature, en 2006 et l'attribution quasi immédiate du Prix Cognac. 

L'occasion d'écouter l'excellente lecture qu'en opère Jacques Frantz.  Troquant pour l'occasion le pardessus du Fred Vargassien  commissaire Adamsberg pour celui du commandant Camille Verhoeven, héros désormais récurrent des thrillers de Pierre Lemaître, le comédien habille de chair et d'humanité l'enquête qui exposera le quadragénaire dans sa plus douloureuse intimité.

Découvrant avec une répulsion sans nom,  les cadavres atrocement mutilés, saccagés, sectionnés de deux  jeunes prostituées, Camille Verhoeven saisit assez rapidement  le lien "littéraire" qui unit plusieurs affaires du même acabit: obsessionnel, maniaque et perfectionniste - forcément - l'assassin reproduit ligne pour ligne des scènes de crimes particulièrement sordides de thrillers à la petite semaine.

Décidé à ne pas faire les choses à moitié - écoutez l'excellent entretien que Pierre Lemaître accorde à Valérie Lévy - Soussan en dernière plage du CD-  Pierre Lemaître offre d'une intrigue imparable, écriture... soignée et tension impeccable,  un thriller ... effroyable.  Oreilles sensibles... s'accrocher..

Travail soigné, Pierre Lemaître, thriller, Ed. Jean-Claude Lattès, 2006 - Audiolib 2015, texte intégral lu par Jacques Frantz, 1 CD MP3 - durée 12h 33 mn

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Audio Livres, Thriller, Polar | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 12 15

Jésus

9782259217965.gif Il vient de paraître, extrême fin d'octobre, rédigé par un historien de talent, Jean-Chistian Petitfils (hautement apprécié de notre blog pour ses essais relatifs au Grand siècle) Le

Dictionnaire amoureux de Jésus.

Précisons d'emblée que l'historien est chrétien et l'assume fort bien.

Il soutient son propos - ses entrées -  d'un précieux glossaire, d'une impressionnante "bibliographie sommaire" .

Et nous invite à voguer au gré de nos attentes, de l'infirmation de nos doutes, ... à travers concepts et portraits singulièrement vivants; 

Je ne lirai pas l'ouvrage dans son intégralité mais me promets de le consulter, lorsqu'une question surgira en mon esprit; pour l'heure et cette matinée dominicale, j'ai lu avec intérêt le chapitre - les entrées sont généreusement étoffées - consacré à la validité historique de la vie de Jésus, si malmenée par les mythistes.

A suivre donc

Dictionnaire amoureux de Jésus, Jean-Christian Petitfils, essai, Ed. Plon, oct. 2015, 758 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Beaux Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |

10 12 15

Mise en scène

 Il est volumineux. Il est amoureux. Il est ..fabuleux.

" Si le théâtre n'est pas mon métier, il est ma vie."

Croyez-moi, cela se sent.

Journaliste politique, Christophe Barbier n'en est pas moins passionné de la scène depuis son adolescence.  Il nous offre -  le travail  relève du cadeau - pas moins de 1178 pages et des centaines d'entrées classées par ordre alphabétique - dictionnaire oblige - qui nous ouvrent les portraits de monstres sacrés , Gérard Philippe, Marie Dorval,  Yvonne Printemps,  Raimu, Jean-Louis Barrault dont beaucoup sont gaillardement vivants, Jean Piat, Francis Huster, Jacques Weber, etc...

Il y a des absents, certes : où est passé André Dussolier? - mon monstre sacré -mais il faut l'admettre: le principe du dictionnaire amoureux est d'opérer une sélection subjective pleinement assumée par l'auteur.  Nous aurions mauvaise grâce à traquer les lacunes tant le parcours à travers les  principaux théâtres (parisiens), pièces mythiques,  termes techniques, galeries de portraits .. procure du plaisir à l'état pur.  

Les entrées sont vivantes, engagées - écoutez Christophe Barbier vous parler des oreillettes qu'il exècre, de la perruque, itou, fustiger le cérémonial des saluts et frapper votre esprit et votre mémoire de quelque formule lapidaire du meilleur effet....- 

De quelque passage de haute voltige également, tant il est dit qu'en plus d'être intéressant, le dictionnaire est vivant, magistralement rédigé.

Plongeons dans le trou (de mémoire): 

" Il est d'ailleurs remarquable qu'une des choses au théâtre dont on se souvient le mieux, c'est des trous de mémoire. (...) Le trou de mémoire dépasse l'entendement, il est une mite à mythe, il perce là où on ne l'attend pas, c'est-à-dire dans les passages les plus fameux. "

Un ouvrage de référence qui trouvera scène de choix au pied du sapin

Apolline Elter

Dictionnaire amoureux du théâtre, Christophe Barbier, essai, Ed. Plon, septembre 2015, 1178 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Beaux Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 12 15

Lire est un délice

téléchargement (3).jpg Tandis que se dresse peu à peu le couvert des fêtes de fin d'année, les éditions Perrrin ont le bon goût de publier une nouvelle édition de l'abécédaire historico- gourmand du regretté André Castelot (1911- 2004)

Grands noms de la cuisine, grandes cuisines du monde, lieux mythiques, revue des principaux mets, moeurs et usages aux différentes époques de la convivialité, références littéraires, onomastiques, miscellanées et croustillantes anecdotes parcourent ce dictionnaire, riche de 704 pages.

A déguster au gré de notre appétit et de révélations découvertes surprenantes, tel le "menu coupable " que l'effronté Sainte-Beuve fit servir à ses invités et non des moindres; le prince Napoléon, Flaubert, Renan, Taine..- en plein jeun de vendredi saint (1863)

l'histoire à table- Si la cuisine m'était contée, Alain Castelot, essai, Ed.  Perrin, 2015 pour la nouvelle édition, 706 pp

 

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Beaux Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |

08 12 15

Etrange, étrange

9782714459558.jpg " La bibliothèque était plus silencieuse qu'à l'ordinaire.

Mes souliers en cuir neuf émirent des bruits secs et craquants, quand je marchai sur le sol revêtu de lino gris. J'avais l'impression qu'il ne s'agissait pas de mes propres pas."

D'incipit, le ton est donné-  le conte qui nous est proposé bruit d'une menace diffuse...

Venu restituer à la bibliothèque deux ouvrages empruntés, le jeune narrateur est embrigadé par un vieillard sournois, incarcéré dans une sombre cellule avec mission d'ingurgiter trois ouvrages barbares traitant du prélèvement d'impôts en l'ancien empire ottoman.

Farci d'une telle science, son tendre cerveau serait plus tendre à la dégustation...

Sidéré par les propos et les dessins d'illustrations, le lecteur se sent happé dans une sorte de cauchemar dont il ne pourra se dégager ...qu'à la dernière page.

Maîtrise d'un conteur - le célèbre Haruki Murakami - qui par plus d'un aspect, évoque les nouvelles de Roald Dahl...

AE

L'étrange bibliothèque, Haruki Murakami, conte traduit du japonais par Hélène Morita, illustrations de Kat Menschik, Ed. Belfond (pour la trad. fçse), novembre 2015, 64 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 12 15

Gé-ni-al

téléchargement.pngOù diable Bruno Coppens saisit-il ses jeux de mots? 

Meilleur qu'acrobate, il surpasse Raymond Devos,  pétrissant la langue française de pitreries de génie, les fables de La Fontaine, de pastiches pure fantaisie.

Et le public d'en redemander.

Plutôt que paraphrase, offrons-nous en ce week-end dévolu au grand saint des enfants, quelques définitions de derrière les fagots: 

"Adulte: Adolescent ayant mis l'acné sous le paillasson"

"Eclipse: Moment où le soleil se met hors d'état de luire."

"Tourista: Cadeau de bienvenue pour voyageurs en plein transit."

Tout est à l'avenant.

Je vous souhaite bon amusement

Apolline Elter

Ludictionnaire, Bruno Coppens, essai, Ed. Racine, nov.2015, 160 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

03 12 15

Vous avez dit "VOF"?

Vacances Obligatoires en Famille V.O.F... Bof, bof? 

C'est ce que l'on pourrait conclure d'entrée de roman..

Si Christiane, toute à la joie de réunir Jean-Louis, son mari , Caroline et Valérie,  ses filles, leurs enfants et conjoints dans la villa charmante quoiqu' assez ordinaire qu'elle loue à proximité d'Avignon, on saisit rapidement que la semaine se profile comme une aimable corvée pour Val et Caro, harassées de responsabilités familiales et professionnelles. Et pour cause, la maison ne dispose ni de salles de bains, ni de piscine privatives et encore moins d'une connexion Internet.....

L'arrivée-surprise d'Ophélie, la cadette, et de son nouveau copain, Cédric , va changer la donne, progressivement, subtilement, ... et introduire dans les relations familiales des connivences inédites, placer les quatre femmes au carrefour d'une nouvelle vie.

Tissé autour de Christiane et d'un portrait particulièrement attachant, ce deuxième roman de Valentine de le Court confirme en plus "abouti" la maîtrise d'écriture, la galerie de portraits bien croqués,  amorcées avec Explosion de particules.

Vous l'aurez compris, j'ai aimé.

Apolline Elter

Vacances obligatoires en famille, Valentine de le Court, roman, Ed. Mols, oct. 2015, 176 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

01 12 15

Né un 24 décembre

Résultat de recherche d'images pour "noël en décembre tirtiaux""Il y a dans notre famille un attachement à la fête de Noël qui va bien au-delà de tout ce qu'on peut rencontrer à des lieues à la ronde. Noël est l"événement majeur de l'année, le jour phare où la lumière se décide à ressortir de la nuit, où, pour les femmes très chrétiennes de la tribu, l'enfant-Dieu prend corps parmi les hommes pour leur insuffler l'espoir d'une vie aux accents d'éternité."

Nanti d'un titre en forme de truisme, le nouveau roman de Bernard Tirtiaux prête voix à Noël Molinaux,né un 24 décembre  - " Quatre jours de plus et j'étais bon pour m'appeler Innocent" - et à un récit inspiré de faits réels.

De transit en Belgique,  Klara, une jeune Berlinoise, accouche inopinément de Luise, dans une ferme de la région liégeoise. Nous sommes le 27 juin 1914. La mère du narrateur - lequel est  alors âgé de quatre ans et demi - accouche dans le même temps, au même endroit,  d'une fille appelée Lucienne.  La honte, l'approche de la  guerre favorisent l'abandon de Luise, en sa famille d'accueil pendant huit années. Le temps pour  Noël de s'attacher profondément, amoureusement,  à la lumineuse fillette, pour la famille, de la compter intégralement des leurs.

Conçu comme une longue lettre à Luise adressée, le roman épouse les sensations et affects de Noël,le sentiment d'abandon qu'il éprouve quand la fillette regagne sa famille, son impuissance à contrer le destin que la seconde guerre lui fera adopter .  Portant par bravache l'étoile jaune imposée à son beau-père et ses demi-frères et soeurs, Luise est déportée dans un camp de concentration. Elle doit son salut au mariage contracté avec un officier nazi, éperdu de sa beauté et de son don pianistique. Jamais elle ne se remettra d'avoir de la sorte abandonné les siens...

Noël en décembre, Bernard Tirtiaux, roman, Ed. JC lattès , octobre 32015, 300 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

26 11 15

Calame et Calame et Calame...

Atiq Rahimi, portrait intime,

tumblr_ntxt8ttHgN1uaumnoo1_1280.jpg

 Sur une  feuille blanche, terre d'exil , que  l'écrivain afghan - Prix Goncourt 2008 pour Syngué Sabour, Pierre de patience  (Ed. P.O.L) - tente d'habiter,  court peu à peu la plume du calame, roseau taillé de sa main, chantant l'alef, cet alpha originel, de toute écriture,  de la vie.

 " Mon calame se balade, comme pour suivre l'errance de mes mots, l'exil de mon corps.

Il se balade d'une époque à l'autre, d'une terre à l'autre,....

Tantôt criard, tantôt silencieux, il est toujours mouvant.

Mouvant devant les corps émouvants.

Et scient.

Scient du danger qu'il affronte dans ce livre en traversant les frontières incertaines entre l'art, la spiritualité et la philosophie. "

 Mêlant aux souvenirs de prime enfance et d'une terre natale afghane marquée par l'emprisonnement inique de son père pour jeu de mot, ceux de l'exil et de lectures éclectiques,  Atiq Rahimi dévoile, poétique, lyrique, calligraphique, merveilleusement callimorphique, les secrets d'errances et de réflexions philosophiques

Sous sa plume - de calame- les lettres revêtent  une  énergie spirituelle, un pouvoir hautement symbolique, au départ de l'alef, "lettre-étalon", " mon  tétragramme d'errance et d'absence." , " mon tracé d'Ariane qui me guide vers mon passé, ma naissance..."

 `Chère à notre blog, la graphologie prend un tour sacré,  une vocation métaphysique.

La calligraphie aussi, qui, de surcroît offre à l'auteur une relation privilégiée à ses lecteurs, heureux attributaires  de ses dédicaces

 Une ballade qui revêt l'aile majestueuse de la balade

 

La ballade du Calame, Atiq Rahimi, essai, Ed. L'iconoclaste, août 2015, 200 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter | Commentaires (0) |  Facebook | |

22 11 15

Monstre sacré de la chanson française

téléchargement (3).jpg

 Je vous ai déjà signifié combien j'apprécie les aquarelles de Philippe Lorin. Des biographies de George Sand, Colette, Jacques Brel, Jean Ferrat... il sonde les psychologies des protagonistes, familles, amis, confrères (soeurs) , l'âme des lieux de vie.

Ce nouvel ouvrage, dont le texte est rédigé par Jean-Claude Lamy, biographe de Georges Brassens ( cfr, Brassens, le mécréant de Dieu, ed. Albin Michel, oct. 2004) trace l'enfance d'un être choyé, ses amours, ses amis, ses copains d'alors et surtout d'abord et l'accession à la notoriété d'un poète chantant qui préférait se prendre la pipe que la tête.

Dédicataires de ses chansons, circonstances de leur écriture, lieux de vie d'un monstre sacré de la chanson française qui cachait derrière une moustache pudique l'hospitalité d'un vrai et grand coeur.

Chez Brassens, Légende d'un poète éternel, Jean-Claude Lamy (texte) et Philippe Lorin (illustrations), beau livre,  Ed. du Rocher, sept. 2015, 116 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Documents, récits, essais | Commentaires (0) |  Facebook | |