08 05 10

Le maître de la Catalogne

Antonio GaudiLes livres traitant du célèbre architecte Antonio Gaudí ne sont pas légion. Raison de plus pour saluer la parution, récente, à Arles aux Éditions Actes Sud, du bel ouvrage qui lui est consacré.
S’ouvrant sur un portfolio de perspectives inédites, ce bel hommage à Gaudí (1852-1926) s’ouvre sur sa biographie. Né (près de) Reus d'une lignée de chaudronniers, Antonio doit à sa santé précaire le sens de l'observation et l'amour de la nature qui traceront ses lignes de vie. Ses rapports avec Barcelone, avec son ami et principal commanditaire, le comte Eusebi Güell, épouseront l'évolution de son art, l'expression de son engagement politique – nationaliste – et mystique.Une série d'œuvres sont passées au crible des chapitres suivants, focalisés sur de superbes illustrations, plans et photos. Le texte d'accompagnement est court, favorisant la clarté de présentation. À côté des célébrissimes Sagrada Familia, maisons Vicens, Calvet, Milà et Battló, on découvre le collège Sainte-Thérèse de l'Enfant -Jésus et la tour Bellesguard. Les projets – avortés – ne sont pas en reste puisqu'un chapitre leur est consacré, qui découvre notamment le plan d'un hôtel à New York pour le moins audacieux.
Un ouvrage qui enchâsse une pierre précieuse dans l'approche de l'humaniste de génie.
Apolline ELTER
Antonio Gaudí par Tiziana Conti, traduit de l'italien par Christine Piot, Arles, Actes Sud, février 2010, 120 pp. en quadrichromie au format 19 x 25,8 cm sous couverture brochée en couleur, 23 €

Écrit par Brice dans Arts | Commentaires (0) |  Facebook | |

17 04 10

L’art des rues d’une « Miss Tag »

Miss.tic (Folle à délier)
























FANNY GUILLON-LAFFAILLE

présente

MISS.TIC

Du 14 avril au 29 mai 2010

Poète et plasticienne, Miss.Tic imprime ses pochoirs sur les murs de Paris depuis 1985. Pionnière, elle a donné la parole aux murs de la capitale française, semant des femmes brunes stylées, stylisées et légendées de phrases à la sémantique libertine et impertinente.
L’exposition qui propose une trentaine d’œuvres présente une nouvelle série de toiles.
Du rose pour les filles, du bleu pour les garçons. Du rose aux joues et des bleus à l’âme.
Des histoires à l’eau de rose noyées dans la vodka avec un côté fleur bleue qui aurait le feu quelque part.
Avec Miss.Tic, plongez dans le grand bleu pour voir la vie en rose !

GALERIE FANNY GUILLON-LAFFAILLE
18 rue de Miromesnil 75008 Paris
Tel : 00 33 1 45 63 52 – Fax : 00 33 1 45 61 92 91
E-mail : contact@guillonlaffaille.com

Ouvert du lundi au vendredi
de 11h à 12h30 et de 14h30 à 18h
et le samedi
de 14h30 à 18h

Écrit par Brice dans Arts | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 12 09

Pour acquérir le coup d’oeil

Comment regarder un tableau (2)Se fondant sur une approche empirique (celle des émotions ressenties face à l’œuvre) l’historienne d’art Françoise Barbe-Gall, qui enseigne à l’École du Louvre, propose dans Comment regarder un tableau paru aux Éditions du Chêne à Paris, une technique très élaborée mais parfaitement accessible de décryptage du contenu d’une toile.
À partir de quelques questions simples (Quel rapport le tableau entretient-il avec la réalité ? L'artiste a-t-il idéalisé la nature ? L'a-t-il éventuellement déformée ? Le peintre a-t-il voulu provoquer un choc chez le spectateur ? Lui apporter une vision réconfortante ?...), l’auteure élabore une stratégie subtile à l’issue de laquelle l’œuvre, qu’elle soit ancienne ou contemporaine, s’offre progressivement comme une évidence.
Très abondamment illustré, l'ouvrage est aussi un magnifique livre d'art, indispensable à l’amateur comme au professionnel, où sont disséquées des peintures aussi diverses que, par exemple, le Portrait de Balthazar Castiglione de Raphaël, La Mort de la Vierge du Caravage, La Déposition de Croix de Van der Weyden, la Vénus au Miroir de Vélasquez, Le Portement de Croix de Breughel l’Ancien, Persistance de la Mémoire de Dali, Le Cri de Munch, Les Vieilles de Goya, Mademoiselle Rivière d’Ingres, Le Moulin de la Galette de Renoir, les Nymphéas de Monet, La Vision du Sermon de Gauguin, L’Aubade de Picasso, une Peinture de Soulages, Set Cadires d’Antoni Tàpies, L’Ocre de Rothko... Un livre superbe !
Bernard DELCORD

Comment regarder un tableau par Françoise Barbe-Gall, Paris, Éditions du Chêne, septembre 2009, 311 pp. en quadrichromie au format 22,8 x 18 cm sous couverture en couleur, 19,90 €

Écrit par Brice dans Arts | Commentaires (0) |  Facebook | |

26 11 09

Dieu, que c'est beau !

Larousse des cathédralesŒuvres souvent géniales et parfois démesurées, les cathédrales sont un des miroirs les plus scintillants de l’histoire occidentale et mondiale. Prouesses techniques autant qu’expression d’une foi plus ou moins éthérée, elles ont été bâties avec des pierres parce que le Christ en avait fait les fondements de son Église en affublant le principal de ses disciples d’un prénom « pétrifiant ». Tournées vers la Jérusalem terrestre, elles se voulaient bien souvent avant-goût de la Jérusalem céleste et, parce que « Dieu est lumière », elles se sont ouvertes de vastes baies décorées au moyen de vitraux quelquefois stupéfiants. C’est aussi sur leurs chantiers que naquit le compagnonnage, cet éclaireur de la franc-maçonnerie. D’Aix-la-Chapelle à Brasilia, de Saint-Denis à Cracovie, de Saint-Pierre de Rome à Montréal, de Notre-Dame de Paris à Prague, en passant par Compostelle, Pise, Canterbury, Vienne, Bruges, Mexico, Melbourne ou Tokyo, elles ont fait la grandeur de la chrétienté d’hier et l’étonnement des architectes d’aujourd’hui, ou quelquefois l’inverse. C’est à leur présentation et à leur décryptage que s’est attelé l'historien d'art Gérard Denizeau dans un magnifique Larousse des cathédrales paru récemment et abondamment illustré, qui dépeint le monde des cathédrales et recense les cathédrales du monde à travers 300 illustrations splendides, judicieusement choisies et habilement commentées. Expression du génie humain, ces monuments ont (pour la plupart) triomphé des outrages du temps, en dépit des opinions philosophiques ou religieuses des hommes, et ils ouvrent à la méditation sur leur devenir. Quelles que soient d’ailleurs leurs croyances personnelles…
Bernard DELCORD

Larousse des cathédrales par Gérard Denizeau, Paris, Éditions Larousse, septembre 2009, 311 pp. en quadrichromie au format 23,5 x 29,5 cm sous couverture cartonnée en couleur, 39,90 €

Écrit par Brice dans Arts | Commentaires (1) |  Facebook | |

19 11 09

Un grand musée à domicile

Histoire de la peinture pour les NulsSi le troisième art dans la classification de Hegel vous semble un fatras hermétique réservé à l’élite intellectuelle, précipitez-vous sur L’Histoire de la peinture pour les Nuls qui vient de paraître chez First à Paris. De l'art pariétal au pop art en passant par l’Égypte antique, la peinture grecque, les fresques de Pompéi, les images de dévotion médiévales, le Quattrocento italien, les primitifs flamands, la Renaissance, le baroque, le XVIIe siècle français, le Siècle d’or espagnol, les maîtres de la lumière en Belgique et aux Pays-Bas, le rococo, le néoclassicisme, le réalisme, les pompiers, l'impressionnisme, le symbolisme, les avant-gardes, l’art abstrait, le surréalisme, l’art moderne du XXe siècle et l’art conceptuel, mais aussi les productions d’Asie (Chine, Japon, Inde), la calligraphie et les miniatures islamiques ou les arts premiers des Amériques, d’Océanie et d’Afrique, cet ouvrage propose en effet une initiation remarquable de clarté et de simplicité à l'histoire de cette discipline merveilleuse. Reproduisant 60 tableaux en couleur tout en illustrant la vie des peintres les plus fameux et en ouvrant la porte de leur atelier pour dévoiler les différentes étapes de leur création, il donne un accès libre aux plus grands chefs-d'œuvre de tous les temps. Libéré de tout préjugé, vous pourrez grâce à lui visiter d’un œil neuf les musées et les expositions et vous découvrirez les enjeux des différentes techniques picturales. Ce vade-mecum se complète par la présentation de dix décors peints (les « Chambres » de Raphaël, la chapelle Sixtine, la galerie des Glaces, les fresques du Palais national de Mexico…), de dix collections célèbres (Wallace, Barnes, Rupf, Saint-Laurent/Bergé…), de dix romans sur la peinture (Le chef d’œuvre inconnu de Balzac, L’œuvre de Zola, La Semaine sainte d’Aragon, Da Vinci Code de Dan Brown…) ainsi que par de nombreuses annexes (les grandes dates de l’histoire de la peinture, un glossaire, un carnet d’adresses…). Un livre qui en met véritablement plein la vue !
Bernard DELCORD

L’Histoire de la peinture pour les Nuls par Jean-Jacques Breton et Dominique Williatte, Paris, Éditions First, octobre 2009, 564 pp. en noir et blanc au format 19 x 23 cm accompagnées de deux cahiers en quadrichromie sous couverture souple en couleur, 22,90 €

Écrit par Brice dans Arts | Commentaires (0) |  Facebook | |

22 10 09

Ces quelques fleurs

FleursQuand un jardinier très médiatique (Michel Lis est un spécialiste bien connu de la nature apprivoisée, que l’on a vu à la télévision, entendu à la radio et que l’on peut désormais lire dans la presse ad hoc) s’associe à une historienne de l’art au grand talent de vulgarisatrice (Béatrice Vingtrinier, qui a travaillé pendant quinze ans à la Direction des Publics du musée du Louvre où elle était chargée des ateliers pédagogiques, est désormais une conférencière réputée de cette institution), cela donne un magnifique petit ouvrage thématique intitulé Fleurs, coproduit par les Éditions du Musée du Louvre & les Éditions Flammarion/Skira. On le sait, dans les différentes cultures, des significations symboliques, religieuses ou profanes très nombreuses sont associées aux fleurs. C’est à leur décodage et à l’élucidation des divers messages que véhicule leur représentation dans des œuvres d’art que se sont attachés les auteurs, avec un brio incontestable. De l’égyptienne Femme respirant une fleur de lotus datée entre 1550 et 1295 avant Jésus-Christ jusqu’aux Fleurs de Henri Fantin-Latour peintes en 1872, ils emmènent le lecteur fasciné à la découverte d’une soixantaine de représentations de toute sorte, en passant notamment par le fermail de Saint-Louis orné d’une fleur de lys (XIVe siècle), l’autoportrait d’Albrecht Dürer tenant un chardon (1493), le célébrissime Printemps de Giuseppe Arcimboldo (1573), Le triomphe de Flore (1628) de Nicolas Poussin, la Jeune fille tenant une corbeille de fleurs (1756) de François Boucher, les Pensées et marguerites de Pierre-Joseph Redouté (1759-1840) ou encore le Croquis d’un crâne et de deux études d’iris (1823) par Eugène Delacroix. Autant de merveilles qui illustrent le langage des fleurs et ses connotations amoureuses, mais aussi la représentation métaphorique du pouvoir, de la mort, de l’éternité ou de Dieu. Un livre magnifique !
Bernard DELCORD

Fleurs par Michel Lis et Béatrice Vingtrinier, Paris, Musée du Louvre Éditions & Éditions Flammarion, Collection « Carnets du Louvre », octobre 2009, 80 pp. en quadrichromie au format 19 x 19 cm sous couverture cartonnée à dos à « effet toile », 14,90 €r

Écrit par Brice dans Arts | Commentaires (0) |  Facebook | |

30 08 09

Une exposition à ne pas manquer !

MISSTICConnaissez-vous Miss.Tic ? Cette artiste des rues a un talent fou, celui de marier les aphorismes à la Jean-Pierre Verheggen avec de superbes dessins au pochoir, souvent sexy, dont elle orne depuis quelques années les murs de Paris. Florilège de ses élans du cœur : « L’émoi passe » ; « Je t’aime temps » ; « Regarde la réalité en farce » ; « Le temps est un serial qui leurre » ; « On ne radine pas avec l’amour » ;
« Est-ce que l’homme descend du songe ? » ;
« Le masculin m’emporte, mais où ? » ; « Nos peaux aiment d’amour »… Mais aussi : « Le droit d’asile, histoire de fous » ; « Je suis la voyelle du mot voyou » ; « Quand le vain est tiré, il faut le boire »…
En plus de Je prête à rire mais je donne à penser par l’artiste, publié récemment chez Grasset et déjà recensé sur Lire est un plaisir, nous recommandons à ceux qui s’intéressent à son travail, le très passionnant Miss.Tic : Femme de l’être par Christophe Genin (Paris, Les Impressions Nouvelles, coll. « Réflexions faites », octobre 2008, 192 pp. au format 17 x 24 cm, 25 €).
En ce moment et jusqu’au 8 octobre prochain, de belles œuvres de Miss.Tic sont exposées à la galerie La Bohème, à Deauville (cliquez sur ce lien : Misstic in Paris).
Signalons enfin que l’affiche de cette exposition est visible en grand format sur notre site-sœur Homelit (Cliquez sur la couverture).
Bernard DELCORD

Écrit par Brice dans Arts | Commentaires (0) |  Facebook | |