17 04 15

Arabesques du quotidien

En harmonie.jpgRassemblant les contributions de 18 spécialistes belges et étrangers sous la houlette de l’archéologue arabisante Mieke Van Raemdonck, l’inventaire de la collection d’objets d’art du monde islamique du Musée du Cinquantenaire à Bruxelles s’intitule En harmonie, expression utilisée par l’auteur arabe Ibn Khaldun (Tunis, 1332-Le Caire, 1406) lorsqu’il évoquait la beauté.

Et de la beauté, l’ouvrage en montre à foison, qu’il s’agisse de soieries, de tissus d’étoffes, de vêtements, de pièces de monnaie, de statuettes, d’astrolabes, d’encensoirs, de céramiques, de cruches, de coupes, de pots, d’objets en terre cuite, de carreaux d’ornement, d’objets en verre, en pierre ou en métal, de panneaux décoratifs, d’éléments architecturaux ou de portes en bois sculpté, de tapis, de bannières, de stèles funéraires, de plumiers, de manuscrits, de miniatures, de reliures et de livres…

Les pièces les plus anciennes datent du VIIIe siècle et les plus récentes du XIXe. Elles proviennent du Maghreb, d’Andalousie, d’Égypte, de l’empire ottoman, de Syrie, d’Iran et même de l’Inde des Moghols.

Chaque objet usuel est non seulement remis dans son contexte historique, géographique, culturel et artistique en tenant compte des avancées les plus récentes de la recherche scientifique, mais aussi comparé à d’autres objets similaires conservés dans d’autres musées du monde.

Une magnifique initiation à l’art oriental de vivre avec l’art !

Bernard DELCORD

En harmonie – Art du monde islamique au Musée du Cinquantenairesous la direction de Mieke Van Raemdonck, Lier, Éditions Lannoo, avril 2015, 318 pp. en quadrichromie au format 25 x 29 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 39,99 €

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

04 01 15

Le génial galeriste des génies méconnus…

Mémoires du marchand des impressionnistes.jpgOuvrage indispensable pour les visiteurs de la belle exposition [1] qui lui est consacrée jusqu’au 8 février 2015 dans les murs du Musée du Luxembourg [2] à Paris, les Mémoires du marchand des impressionnistes de Paul Durand-Ruel (1831-1922), parus chez Flammarion, l’est aussi pour tous ceux que passionne l’histoire de l’art en France au XIXe siècle, s’agissant en particulier de l’œuvre de Camille Corot (1796-1875), d’Eugène Delacroix (1798-1863), d’Eugène Fromentin (1820-1876), d’Eugène Boudin (1824-1898), de Camille Pissarro (1830-1903), d’Édouard Manet (1832-1883), de James Whistler (1834-1903), d’Edgar Degas (1834-1917), d’Henri Fantin-Latour (1836-1904), de Paul Cézanne (1839-1878), d’Alfred Sisley (1839-1899), de Claude Monet (1840-1926), de Berthe Morisot (1841-1895), d’Auguste Renoir (1841-1919), de Mary Cassatt (1844-1926) ou de Gustave Caillebotte (1848-1894), excusez du peu !

Précurseur sur la scène internationale du marché de l’art – il a établi un réseau de galeries à Paris, Londres, Bruxelles et New York –, notre homme avait aussi le nez creux puisqu’il nourrit, défendit et promut les peintres de l’École de Barbizon puis les impressionnistes à l’époque où il était de bon ton de vilipender leurs œuvres, en conservant leurs toiles jusqu’à l’émergence du marché.

« Ma folie a été sagesse, a-t-il écrit. Dire que si j’étais mort à soixante ans, je mourais criblé de dettes et insolvable, parmi des trésors méconnus. »

Retraçant sa vie de 1831 à 1922, le livre est accompagné de plus de 60 illustrations (documents et œuvres), d’une sélection d'articles et de lettres, d'une liste de ses expositions (200 à Paris et 130 à New York), ainsi que d'une biographie chronologique.

Par ailleurs, l'ouvrage comporte un riche appareil analytique en annexe : Paul-Louis Durand-Ruel (son arrière-petit-fils) et Flavie Durand-Ruel (son arrière-arrière-petite-fille et nièce de Paul-Louis) ont identifié tous les personnages et artistes cités, ainsi que toutes les œuvres mentionnées en précisant leur localisation actuelle.

Bernard DELCORD

Mémoires du marchand des impressionnistes par Paul Durand-Ruel, texte établi, présenté et annoté par Paul-Louis Durand-Ruel & Flavie Durand-Ruel, Paris, Éditions Flammarion, septembre 2014, 331 pp. en noir et blanc + 32 pp. de cahier photo en quadrichromie au format 15 x 23,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 32 € (prix France)

Mémoires du marchand des impressionnistes (affiche expo).jpg


[1] http://museeduluxembourg.fr/expositions.

[2] Elle est organisée par la Réunion des musées nationaux - Grand Palais en collaboration avec le musée d’Orsay, la National Gallery de Londres et le Philadelphia Museum of Art et elle réunit quatre-vingts chefs-d’œuvre de l’impressionnisme en retraçant le moment où une avant-garde artistique accède à la reconnaissance internationale sous l’impulsion d’un marchand passionné.

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

19 11 14

La Région où muser...

L'art et l'histoire du Nord Pas-de-Calais.jpg

Vincent Brocvielle est l'auteur du Petit Larousse de l'Histoire de l'Art (2010, 2013). Il participe, comme éditeur, à diverses publications encyclopédiques à destination du grand public. Il est né à Hazebrouck.

François Reynaert, journaliste au Nouvel Observateur, est l'auteur de livres d'histoire dont Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises (Fayard, 2010). Il est né à Malo-les-Bains.

Photographe documentaire de renommée internationale, reconnu pour ses travaux montrés à la fois dans la presse et dans les musées, Philippe Chancel a publié de nombreux ouvrages.

L'art et l'histoire du Nord Pas-de-Calais Véronèse (Portrait de femme).jpg

Véronèse, Portrait de femme (ca 1560).

Huile sur toile, 106 x 87 cm, Douai, musée de la Chartreuse.

Ces trois hommes de culture se sont associés pour faire paraître chez Flammarion à Paris un fort beau livre intitulé L'art et l'histoire du Nord-Pas-de-Calaisdans lequelils racontent l'histoire foisonnante de cette région riche, belle et méconnue en appuyant leur propos sur les œuvres des « musées de France » que l'on peut visiter dans ces deux départements.

L'art et l'histoire du Nord Pas-de-Calais (Constantin Meunier, Le Mineur).jpg

Constantin Meunier, Le Mineur (ca 1880).

Huile sur toile, 178 x 79 cm, Douai, musée de la Chartreuse (cliché Daniel Lefebvre).

De Philippe de Champaigne à Henri Matisse, de Pierre Breughel le Jeune à Amedeo Modigliani, d’Albrecht Dürer à Camille Claudel, de Pierre-Paul Rubens à Auguste Rodin, de Jean Auguste Dominique Ingres à Sonia Delaunay, de Jacques-Louis David à Guillaume Delacroix, de Gustave Courbet à Jean Dubuffet, de Nicolas Poussin à Georges Braque, du Musée de la Mine et des Traditions populaires à Escaudain au Musée des Beaux-Arts de Cambrai, du Musée de l’Hospice-Comtesse à Lille au Louvre-Lens, cet ouvrage propose une façon nouvelle de découvrir, à la lumière des chefs-d'œuvre qui y sont conservés et qui ont valu au Nord-Pas-de-Calais le surnom mérité de « Région des Musées », un patrimoine exceptionnel par sa qualité et sa diversité.

L'art et l'histoire du Nord Pas-de-Calais Fernand Léger (Le Mécanicien).jpg

Fernand Léger, Le Mécanicien (1918).

Huile sur toile, 65 x 54 cm, Villeneuve d’Ascq, LaM.

Ce fort volume revisite les grandes périodes ainsi que les principaux styles et courants artistiques de l'Occident à travers 9 sections chronologiques. Celles-ci sont  introduites par une synthèse historique, illustrées par des chefs-d'œuvre en lien avec la période traitée et suivies d'un guide illustré des 42 musées de la région.

Autant de visites à mettre à son agenda !

Bernard DELCORD

L'art et l'histoire du Nord Pas-de-Calais par Vincent Brocvielle et François Reynaert, photographies de Philippe Chancel, Paris, Éditions Flammarion, septembre 2014, 304 pp. en quadrichromie au format 23 x 29 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 40 € (prix France)

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 11 14

Un émerveillement de lumière et de couleurs…

Vatican – Tous les chefs-d'œuvre.jpg

Rédigé par Anja Grebe, professeure d’histoire de l’art à l’université d’Erlangen-Nuremberg, l’ouvrage splendide intitulé Vatican, tous les chefs-d'œuvre paru chez Flammarion à Paris constitue une somme hors norme rassemblant pour la première fois la collection complète des maîtres anciens des musées du Vatican, l'une des plus importantes collections d'art au monde, comptant entre autres des chefs-d'œuvre de Fra Angelico, de Botticelli, de Bramante, de Léonard de Vinci, de Michel-Ange, de Raphaël, du Titien, du Pérugin, du Véronèse, du Caravage, du Bernin… mais aussi d’artistes anonymes, égyptiens, grecs, étrusques, romains, paléochrétiens, byzantins, médiévaux, africains, chinois et même de Papouasie.

Vatican – Tous les chefs-d'œuvre (Michel-Ange, La sibylle de Delphes).jpg

Michel-Ange (1475-1564), La sibylle de Delphes (1508-1512). Fresque du plafond de la chapelle Sixtine.

Peintures, fresques, sculptures, cartes, tapisseries et reliques, l’auteure présente plus de 1000 œuvres, toutes accompagnées d'une notice détaillée, mais elle raconte aussi l'histoire de chaque musée, la Pinacothèque, la chapelle Sixtine, les chambres de Raphaël, l'appartement des Borgia, les palais du Vatican et la basilique Saint-Pierre…

Un ouvrage mirifique !

Vatican – Tous les chefs-d'œuvre (Raphaël, École d’Athènes).jpg

Raphaël (1483-1520), École d’Athènes (1508-1511), fresque murale, chambre de la Signature.

Vatican – Tous les chefs-d'œuvre (Le Caravage, Déposition de croix).jpg

Le Caravage (1571-1610), Déposition de croix (ca 1600-1604). Huile sur toile, 300 x 203 cm, salle XII.

 

Bernard DELCORD

Vatican – Tous les chefs-d'œuvre par Anja Grebe, Paris, Éditions Flammarion, octobre 2014, 524 pp. en quadrichromie au format 28,1 x 28,5 cm sous couverture cartonnée et boîtier en couleurs, 55 € (prix France)

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

11 11 14

Une synthèse remarquable...

Art – Les grands mouvements et chefs-d'œuvre.jpg

Consacré principalement à la peinture, l’ouvrage somptueux de Ian Chilvers, Iain Zaczek, Jude Welton, Caroline Bugler et Lorrie Mack paru chez Flammarion à Paris sous le titre Art, les grands mouvements et les chefs-d’œuvre suit les principales évolutions de l'histoire de l'art à travers les œuvres les plus influentes et les plus prestigieuses allant de la période glaciaire (34 000 ans avant Jésus-Christ) à l'expressionnisme abstrait.

Roublev Icône de la Trinité.jpg

Art paléochrétien : Andreï Roublev, Icône de la Trinité (v. 1425),

Galerie Tretiakov, Moscou.

Des chronologies richement illustrées y expliquent très clairement les mouvements majeurs et les grands chefs-d'œuvre y sont associés aux vies des artistes et aux événements contemporains, tandis qu’un glossaire, un index des artistes et un index général en facilitent la consultation.

 Les époux Arnolfini.jpg

Le naturalisme flamand : Jan van Eyck, Les époux Arnofini (1434),

huile sur bois, 82,2 x 60 cm, Londres, National Gallery.

De la très, très belle vulgarisation culturelle [1] !

Bernard DELCORD

Art – Les grands mouvements et chefs-d'œuvre par Ian Chilvers, Iain Zaczek, Jude Welton, Caroline Bugler & Lorrie Mack, Paris, Éditions Flammarion, octobre 2014, 400 pp. en quadrichromie au format 25,8 x 30,7 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 32 € (prix France)

Les deux Frida.jpg

Dadaïsme et surréalisme – en route vers l’absurde : Les deux Frida par Frida Kahlo (1939),

Musée d’art Moderne, Mexico.


[1] Table des matières : Partie 1. De la préhistoire à l’art médiéval (arts de la préhistoire, égyptien, grec, romain, paléochrétien, byzantin, médiéval des « siècles obscurs », roman et gothique). Partie 2. Renaissance et maniérisme (éclosion et épanouissement de la Renaissance, la haute Renaissance, Renaissance à Venise, Renaissance nordique, maniérisme en Italie et hors d’Italie). Partie 3. Du baroque au néoclassicisme (baroque en Italie, en Flandre, en Espagne, aux Pays-Bas, en France, rococo en France et hors de France, néoclassicisme). Partie 4. XIXe siècle (romantisme, paysages romantiques, préraphaélisme, réalisme, impressionnisme, post-impressionnisme, symbolisme). Partie 5. Ère moderne (expressionnisme, cubisme, naissance de l’art abstrait, dadaïsme et surréalisme, expressionnisme abstrait, pop art et op art, abstraction contemporaine, tradition figurative).

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 11 14

Les grands bâtisseurs…

Tout sur l'architecture.jpgDécoupé en six parties (du néolithique à 900 après Jésus-Christ, de 900 à 1400, de 1400 à 1700, de 1700 à 1870, de 1870 à 1950 et de 1950 à nos jours), l’ouvrage collectif paru chez Flammarion sous le titre Tout sur l’architecture présente et décrit avec précision tout en restant accessible au grand public l’histoire et l’évolution du premier des arts.

Pour ce faire, il se penche sur 150 monuments et emmène le lecteur à la découverte du temple de Louxor, du Taj Mahal, de la Cité interdite, de la basilique Saint-Pierre à Rome, du palais de Westminster, de l'Empire State Building, de la Cité Radieuse de Le Corbusier, des constructions Art Nouveau d'Antôn Gaudi, de « l'architecture numérique » de Frank Gehry, mais aussi de l’usine Van Nelle construite en 1929 à Rotterdam, du dortoir Golconde bâti à Pondichéry en 1935, de la station-service Fiat Tagliero érigée en 1938 à Asmara en Érythrée, du Swift II élevé en 1989 par Ricardo Bofill à La Hulpe en Belgique, du palais de justice et de la mosquée Qasr-al-Hokm sortis de terre en 1992 à Riyad en Arabie Saoudite ou encore de The Shard à Londres en 2012.

Fort complets, les auteurs abordent tous les mouvements clés de l'histoire de l'architecture, expliquent les grandes révolutions techniques, commentent plus de 1600 illustrations et fournissent la biographie des architectes ainsi que tous les outils indispensables à la compréhension de leur propos : repères chronologiques, détails, glossaire, index.

Tous les salons Batibouw de partout et de toujours, en quelque sorte…

Bernard DELCORD

Tout sur l'architecture, ouvrage collectif sous la direction de Denna Jones, ouvrage traduit de l’anglais par Delphine Chartier, Serge Paul, Maïca Sanconie, Danièle Thévenin & Francine Tolron, Paris, Éditions Flammarion, octobre 2014, 574 pp. en quadrichromie au format 17,7 x 25,2 cm sous couverture Intégra en couleurs, 32 € (prix France)

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

21 10 14

Un râleur de génie...

Émile Bernard cover.jpgLe superbe catalogue (paru chez Flammarion) de l’exposition Émile Bernard - La peinture en colère qui se tient au musée de l’Orangerie à Paris jusqu’au 5 janvier 2015 – et qui sera également présentée à la Kunsthalle de Brême, du 7 février au 31 mai 2015 – est une magnifique occasion de découvrir l’œuvre picturale largement méconnue d’une personnalité majeure dans l'élaboration de l'art moderne, qui fut également peintre, graveur, critique d’art, écrivain et poète.

Écoutons les commissaires de ce grand événement :

« À la fin des années 1880, il inaugure le style cloisonniste, dont on sait l'importance qu'il revêtira chez Gauguin et Van Gogh, mais aussi chez les Nabis. Après la controverse sur l'invention du symbolisme en peinture, qui l'oppose violemment à Gauguin, Bernard s'installe au Caire où il reconsidère la stylisation schématique et la recherche de primitivisme symboliste. La découverte des maîtres anciens l'incitera cependant à renouer avec la tradition.

De retour en France, il publie des témoignages fondamentaux sur Cézanne et des écrits esthétiques remettant en cause les avant-gardes au nom de la tradition picturale. Mais, loin de se définir par un traditionalisme suranné, son art porte toujours la marque d'une personnalité curieuse et tourmentée, à la recherche de l'absolu artistique. » 

 

Émile Bernard (Chiffonnières – Clichy).jpg

Chiffonnières – Clichy (1887), musée de Brest.

Ajoutons que le titre de l’exposition s’explique par le fait qu’Émile Bernard, qui explora aussi la création symboliste, tachiste et orientaliste, était doté d’un fameux caractère qui marqua ses échanges – néanmoins fructueux – avec les plus grands artistes de son temps…

Bernard DELCORD

Émile Bernard, 1868-1941, ouvrage collectif, Paris, Éditions Flammarion, septembre 2014, 248 pp. en quadrichromie au format 22 x 28,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 39 € (prix France)

Émile Bernard (Après-midi à Saint-Briac).jpg

Émile Bernard (1868-1941), Après-midi à Saint-Briac (1887),

huile sur toile, Aarau, Aargauer Kunsthaus© Jörg Müller, Aarau.

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

14 08 14

Out of the Box

Un projet pédagogique qui sort des rangs

Bruxelles, 2014

Box 1.jpg

Jerry Uelsmann, 2002, photographie présentée à la Villa Empain,

exposition Entre deux chaises, un livre

(février-septembre 2014)

« L’éducation authentique ne se fait pas de A vers B, ni de A sur B, mais par A avec B, par l’intermédiaire du monde. »

Paulo Freire

Actuellement, on se dispute en Belgique sur le pourcentage des jeunes qui, entre 16 et 20 ans, décrochent d’un programme scolaire traditionnel, refusent d’aller à l’école et se placent délibérément en marge de tout apprentissage. Les chiffres officiels annoncent 13,9% en communauté française, mais on évoque aussi des chiffres plus dramatiques, plus confidentiels, qui atteignent près de 40% !

Ce grave problème nous concerne tous, concerne l’avenir tout entier de notre société, et le système pédagogique traditionnel ne peut à lui seul le résoudre facilement et rapidement.

De ce constat est né le projet d’ouvrir à Bruxelles un atelier pédagogique destiné aux jeunes en décrochage scolaire ou en rupture de formation. Basé sur des principes que l’école officielle offre parfois difficilement, ce projet vise l’excellence, la redécouverte du plaisir d’apprendre, la confiance et la conscience de soi, l’expression créative en dehors des cercles vicieux de l’hostilité que provoque nécessairement la situation de ces jeunes.

Cet abécédaire rend compte de l’esprit de Out of the Box :

A comme Aventure, Art, Audace, Avenir…

C’est un projet où l’aventure et l’audace ont une place importante.

Dans cet atelier expérimental, il s’agit d’apprendre (à-prendre) à être autonome tout en étant accompagné. Pour que l’avenir soit accessible par l’apprentissage et par l’art. Commençons donc par allumer une bougie plutôt que de maudire les ténèbres !

B comme Bien-être, Bienveillance…

Ici, c’est le bien-être qui est prioritaire, la base de tout !

Pour y parvenir, la bienveillance prime sur les autres comportements.

C comme Cercle, Compréhension, Confiance, Créativité…

On sait que la complexité du monde est désormais considérable ! C’est pourquoi la curiosité et la créativité de chacun doivent être mises en valeur. Le corps y participe autant que l’esprit, c’est une condition de la confiance en soi et de la communication. Dans ce cercle d’apprentissage, on se construit petit à petit. Pour comprendre les choses, pour apprendre à aimer les connaître, il faut renouer avec la culture du temps long, il faut pouvoir résister à la culture de l’impatience.

D comme Désir, Différence, Défi…

Désir d’apprendre pour devenir ce que l’on est. Au début, c’est difficile, surtout quand on se sent différent. Mais ce défi permet de révéler les dons de chacun. Et ils sont nombreux !

E comme Excellence, Éveil, Émotions, Émerveillement, Enthousiasme…

Ceux qui n’aiment plus l’école perdent leur envie d’apprendre, leur capacité d’émerveillement. Pourtant, l’éducation permet l’émancipation. Ici, il s’agit d’une autre sorte d’éducation, d’une expérience sans évaluation chiffrée, d’un autre état d’esprit : un éveil par l’excellence, l’entraide, les émotions, l’enthousiasme.

F comme Fantaisie, Formation, Futur…

Quand s’ouvrent les fenêtres, le monde devient fascinant.

Pour s’en rendre compte, il faut parfois fausser compagnie au système traditionnel et inventer d’autres façons de se former. Avec fierté, avec fantaisie, comme si c’était une fête dont le thème serait la recherche d’un Futur formidable!

G comme Générosité, Gaieté, Génie…

Osons le gai savoir contre le non-savoir qui est si triste ! Osons l’allure poétique à sauts et à gambades ! Grandir dans la gaieté et la gentillesse, avec des guides généreux, détecteurs de génie.

Box 2.jpg

Isabelle Lenfant, 2009, œuvre présentée à la Villa Empain,

exposition Entre deux chaises, un livre

(février-septembre 2014)

H comme Harmonie, Humour, Hauteur, Horizon…

Comment rendre heureux des jeunes dont l’horizon semble obscur ? Comment donner de la hauteur à leurs ambitions ? Nous pensons que l’humour participe à cette recherche d’harmonie.

I comme Idées, Imagination, Innovation, Introduction…

Informer plutôt qu’enseigner, introduire l’imagination dans l’(in)formation, inspirer de nouvelles idées, accepter l’imprévu pour accéder à un monde dont les facettes sont infinies…

J comme Jeunesse, Joie, Jeu…

L’art et la philosophie permettent la joie d’être. C’est dommage que l’enseignement traditionnel les néglige si souvent. Joindre le jeu à l’apprentissage, juxtaposer les émotions au savoir peut donner aux jeunes une jouissance inattendue.

K comme kaléidoscope…

Une communauté d’apprentissage, un atelier comparable à un kaléidoscope de couleurs, d’émotions, de découvertes, de plaisirs partagés.

L comme Liberté, Lucidité, Lumière…

La lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil, disait le poète René Char. Sachant cela, c’est à la lumière de différents langages et expériences qu’on accède à la liberté.

M comme Mixité, Méthode, Modèle, Médiation…

La mixité sociale et culturelle s’impose dans cette méthode expérimentale qui vise un modèle multidisciplinaire, un espace de médiation. Il s’agit de motiver chacun par un message d’ouverture.

N comme Nouveauté…

Évidemment !

O comme Orientation, Ouverture…

Out of the Box, c’est un projet qui se donne l’ouverture sur le monde comme objectif, qui ambitionne d’orienter les jeunes à travers la découverte de leurs talents respectifs.

P comme Projet, Praxis, Pédagogie, Plaisir, Persévérance…

Dans ce projet, la pédagogie est mise à l’épreuve d’une praxis qui mêle plaisir et persévérance.

Q comme Question, Qualité…

Revendiquer la qualité de toute chose pour répondre aux questions et attentes des jeunes.

R comme Rêve, Rencontres, Respect, Risque, Rire…

Il y a des rencontres qu’il faut risquer : avec les autres, avec  le monde, avec soi et son destin. Cela implique plusieurs conditions et des règles à respecter : la reconnaissance des autres, la résistance à la médiocrité, la responsabilité de ses engagements. À partir de là, on peut rêver, se réconcilier avec la réalité, reconsidérer la richesse du monde, rayonner. Rire aussi !

S comme Solidarité, Savoir, Santé, Succès…

Socrate a dit : deviens ce que tu es. Cela ne tombe pas du ciel ! Pour y parvenir avec succès, il s’agit de rendre solidaires un ensemble de conditions.

T comme Talent, Transversalité…

Tout le monde a du talent ! Mais il faut parfois traverser les murs pour le découvrir : c’est donc une approche transversale de l’apprentissage qu’il faut privilégier ici. Accepter de prendre le temps nécessaire, aussi.

U comme Urgence, Utopie…

Il est urgent d’unir nos rêves et volontés pour rendre aux jeunes le goût d’apprendre. Est-ce une utopie ?

V comme Valeur, Vitalité, Victoire, Volonté, Vocation…

Comment vaincre l’échec sans croire dans les valeurs de la vitalité et de la volonté ?

On dit qu’il y a trois rencontres essentielles dans la vie : avec l’altérité, avec la vocation, avec soi.

W comme…

Waoouh !!!

On l’aura compris à la lecture de cet abécédaire, les fils conducteurs de Outof the box sont :

L’excellence et la bienveillance pour engager l’apprentissage vers le bien-être ;

La formation d’une communauté d’apprentissage solidaire à la place d’une école ;

La proximité de l’activité manuelle et du travail de l’esprit en développant les facultés créatrices, la curiosité et le désir d’apprendre.

L’expression artistique comme moyen d’accéder à la confiance en soi et la connaissance de soi…

Box 3.jpg

Bob Verschueren, Back to the roots, 2010, œuvre présentée à la Villa Empain,

exposition Entre deux chaises, un livre

(février-septembre 2014)

Out of the Box est une initiative privée initiée par Diane Hennebert, chargée de la direction de la Fondation Boghossian depuis 2007. Ce projet, placé sous le patronage de la Fondation Boghossian est actuellement en préparation. L’ouverture du premier atelier pédagogique de Out of the Box est prévue à Bruxelles au début de l’année 2015, dans un immeuble aménagé à cet effet.

Cet atelier réunira une trentaine de jeunes en rupture d’apprentissage scolaire et issus de différents milieux sociaux et culturels.

Les méthodes de Out of the Box seront régulièrement évaluées durant les deux premières années de fonctionnement, tant au niveau de son esprit, du contenu pédagogique que des résultats obtenus.

Sur base de ces évaluations, le projet pourra être corrigé et développé.

Les frais d’accès et d’inscription à Out of the Box seront estimés en fonctions des moyens dont disposent les jeunes sélectionnés.

Membres du comité de parrainage (liste non exhaustive)

Nabil Ben Yadir, réalisateur (Les Barons, La Marche)

Luc Bertrand, chef d’entreprise

Ralph Boghossian, représentant de la Fondation Boghossian

Michel Chalude, psychologue-coach et management consultant

François de Callataÿ, professeur d’histoire et directeur de la Bibliothèque royale de Belgique

Frédéric de Mevius, chef d’entreprise

Étienne Denoël, observateur spécialisé des systèmes scolaires

Christophe Dosogne, rédacteur en chef de la revue d’art Collect et conseiller artistique de la Fondation Boghossian

Philippe Depoorter, directeur de la Banque de Luxembourg

Griet Dupont, psychiatre pour enfants et adolescents, fondatrice d’Art for Well-Being

Diana Elbaum, productrice de cinéma (Entre Chien et Loup)

Amid Faljaoui, Directeur de la revue Trends Tendances

Amin Maalouf, écrivain et membre de l’Académie française

Pascale Mussard, représentante de la société Hermès et initiatrice de Petit H

Frédéric Petit, chef d’entreprise

François Schuiten, dessinateur et scénariste

Séphora Thomas, professeur d’art contemporain (La Cambre) et psychanalyste

Sam Touzani, comédien

Arlette Vermeiren, plasticienne

Alexander von Vegesack, directeur du centre de Boisbuchet (France)

Zidani, comédienne

Sélection des participants

Les jeunes qui participeront à l’atelier pédagogique de Out of the Box seront sélectionnés sur base d’un formulaire à remplir, d’une présentation orale de leurs motivations devant un jury composé de membres du comité de parrainage et d’un engagement écrit à respecter les valeurs défendues par ce projet , dont le respect des autres, la ponctualité et la participation à une communauté solidaire d’apprentissage.

Conditions d’admission

Avoir entre 16 et 20 ans, habiter Bruxelles, s’exprimer correctement en français, s’engager à suivre le programme proposé durant 9 mois et être respectueux des valeurs défendues.

Programme d’apprentissage

Ce programme repose sur une méthode originale dont les objectifs prioritaires sont le développement d’une meilleure confiance en soi, d’un bien-être permettant de reconnaître les plaisirs de l’apprentissage à travers des activités pédagogiques spécifiques.

Le programme s’organise selon une suite d’ateliers (workshops) répartis selon trois grands thèmes et respectivement menés par des personnalités compétentes et reconnues.

–La connaissance de soi

Les trois premiers mois seront essentiellement consacrés à une meilleure connaissance de  soi à travers la maîtrise d’outils informatiques et de cinéma permettant de filmer et de diffuser les images et séquences prises lors des activités. Les jeunes seront encadrés par des informaticiens, des cinéastes et des comédiens, ce qui leur permettra d’améliorer leur maintien, leurs expressions orales, leurs rapports aux autres. Cet encadrement sera complété par des cours d’improvisation et de yoga. Une attention particulière sera également accordée à l’alimentation : chaque jour, les jeunes pourront s’initier à une cuisine saine, équilibrée et diversifiée aux côtés d’un chef qualifié. Le résultat de cet apprentissage servira de base aux déjeuners servis quotidiennement à l’ensemble de la communauté.

Durant ces trois premiers mois, il sera aussi demandé aux participants de réaliser un court- métrage (5 minutes) qui mettra en lumière un aspect de leur intimité (chambre, famille, amis, vêtements ou objets préférés, eux-mêmes…). Ces courts-métrages pourront être réalisés à partir de différentes approches techniques (dessin animé, musique, film, photos-montages…).

Sur base de l’avis et de l’accord de la communauté formée par l’ensemble des participants, les courts-métrages pourront être diffusés sur le site de Out of the Box.

–La connaissance de ce qui nous entoure

Les trois mois suivants seront consacrés à  une exploration de la ville sur base de rencontres, de visites, d’excursions, dans le but de faire prendre conscience aux participants de la grande diversité de leur environnement urbain. Il leur sera demandé de réaliser des reportages photographiques de leurs découvertes. Les photos réalisées avec l’encadrement de photographes professionnels seront ensuite commentées et sélectionnées en vue d’être publiées chaque semaine pendant ces trois mois dans un quotidien et un hebdomadaire. La publication de ces photos sera accompagnée du nom de leurs auteurs et d’une légende rédigée par eux. Les photos figureront également sur le site de Outof the Box.

–La connaissance du monde

Les trois derniers mois de l’atelier seront consacrés à la découverte de l’histoire du monde à travers celle d’une sélection d’objets anciens. Chaque participant sera invité à choisir un objet parmi une quarantaine de propositions (bijou ancien, momie égyptienne, vase chinois, manuscrit du Moyen Âge, épice, fruit, légume, plante exotique, boisson, recette, tableau, sculpture…). Les participants devront explorer l’histoire de l’objet choisi (origine, itinérance, symbolique, valeur…) et en rendre compte oralement à l’ensemble des membres de l’atelier. À partir des résultats de leurs recherches, il leur sera ensuite demandé de rédiger une histoire imaginaire des objets choisis sous la forme d’une aventure. L’ensemble des textes coordonnés par un romancier célèbre fera l’objet d’une publication (livre et site). La présentation de cette publication clôturera les 9 mois de formation.

–Évaluation des participants

Sur base des réactions et du suivi observés pour chaque participant et selon une évaluation de son comportement et de son évolution, l’équipe de Out of the Box orientera chaque jeune vers d’autres pistes d’apprentissage : retour à l’école, jury central, stage en atelier, formation artistique ou artisanale…

Encadrement pédagogique

Out of the Box bénéficiera de la collaboration de plusieurs enseignants et pédagogues de haut niveau pour encadrer les jeunes dans différentes matières : informatique, techniques cinématographiques, cuisine et diététique, yoga et méditation, théâtre et improvisation, photographie, histoire et littérature, graphisme et illustration, arts plastiques, psychologie… Ces pédagogues interviendront au fil du programme dans des ateliers thématiques.

Équipements

Out of the Box bénéficiera d’espaces de qualité (deux étages) dans un immeuble entièrement rénové, composés d’un hall d’accueil, d’un bureau, de trois salles polyvalentes, d’une salle de projection équipée, d’ateliers, d’une cuisine, d’un bar et d’une salle de détente-salle à manger, d’une bibliothèque et d’une cinémathèque, d’un équipement informatique, de sanitaires et d’un parking.

Adresse : Boulevard Louis Schmidt 97 – 1040 Bruxelles

En collaboration avec la Fondation Boghossian, Out of the Box organisera les 12, 13 et 14 septembre 2014 une vente d’objets et d’œuvres d’artistes à Bruxelles. Une centaine d’œuvres offertes par des artistes, collectionneurs et galeries seront proposées au public à des prix préférentiels. La totalité des bénéfices de cette vente sera consacrée à la mise en œuvre du projet.

 

Vernissage : le vendredi 12 septembre 2014 à partir de 18 heures

Accès libre à l’exposition-vente : les 13 et 14 septembre 2014, de 11 à 18 heures

Adresse : Boulevard Louis Schmidt 97 – 1040 Bruxelles Parking privé disponible, situé à l’arrière du bâtiment

Box 4.jpg

Hans-Peter Feldmann, 2007, œuvre présentée à la Villa Empain,

exposition Entre deux chaises, un livre

(février-septembre 2014)

Informations

Diane Hennebert, chargée de la direction de la Fondation Boghossian, et responsable du projet Out of the Box

hennebert@skynet.be / Tél : +32 475 21 16 61

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 06 14

Pour marcher les yeux grands ouverts...

Atlas du street art et du graffiti.jpgFaisant le point sur des pratiques créatrices en plein essor à l'échelle mondiale, l'Atlas du street art et du graffiti de Rafael Schacter paru chez Flammarion à Paris en décrit les apparentements multiples (le spray can art, le pixâçao brésilien, le pop art et le land art américains, les pochoirs politiques argentins...) et les manifestations diverses, du graffiti traditionnel à l'intervention sculpturale, de l'affiche à la performance et de l'abstraction géométrique à la figuration photo-réaliste.

Très complet avec ses 750 illustrations, son focus sur 16 villes, ses 12 cartes originales créées par 12 artistes et son glossaire, ce fort bel ouvrage montre comment cet art populaire s'est développé dans des environnements très divers, de la métropole surpeuplée au désert perdu, et a été produit par des créateurs de toute nationalité, origine, religion ou culture, en présentant 113 artistes de 25 pays ainsi que le contexte historique de leur production et les influences qu'ils ont subies.

Après le road movie, voici donc le road museum...

Et son catalogue somptueux !

Bernard DELCORD

Atlas du street art et du graffiti par Rafael Schacter, préface de John Fekner, traduit de l'anglais par Denis-Armand Canal, Paris, Éditions Flammarion, mars 2014, 400 pp. en quadrichromie au format 22,8 x 24 cm sous couverture Intégra en couleurs, 39,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

01 06 14

Au pays des dentelles de pierre...

La Picardie gothique.jpgDans La Picardie gothique, un joli guide orné de 170 photos en couleurs paru à Rennes aux Éditions Ouest-France, l'historien amiénois Xavier Bailly mène le lecteur à la découverte d'une quarantaine de joyaux médiévaux de l'architecture religieuse, civile et militaire en le faisant cheminer d'Abbeville à Rambures, d'Amiens à Folleville, de Beauvais à Fontaine-Chaalis, de Compiègne à Maignelay, de Saint-Quentin à Chiry-Ourscamp, de Soissons à Essômes-sur-Marne et de Laon à Braine.

Des itinéraires d'une rare richesse permettant d'admirer des cathédrales, des collégiales, des basiliques, des abbayes, des églises, des chapelles, des châteaux, des forteresses, des donjons, des enceintes fortifiées, des portes, des hôtels de ville et des beffrois jusque dans le détail de leur conception et de leur ornementation.

Les propos du cicérone sont très documentés et parfaitement limpides, les illustrations soutiennent la compréhension de l'exposé et l'objet final est constitué d'un beau petit livre méritant de figurer dans la bibliothèque de tout médiéviste, qu'il soit amateur ou professionnel !

Bernard DELCORD

La Picardie gothique par Xavier Bailly, photographies d'Hervé Ronné, Rennes, Éditions Ouest-France, collection « Itinéraires de découverte », mars 2014, 120 pp. en quadrichromie au format 16 x 21,5 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 14,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord, Histoire | Commentaires (0) |  Facebook | |