11 08 15

Le Pollux du Castor…

Sartre.jpgFigure emblématique de la littérature et de la philosophie française de son temps, Jean-Paul Sartre (1905-1980) fut un penseur révolutionnaire dont l'œuvre et la personnalité ont marqué la vie intellectuelle et politique de la France de 1945 à la fin des années 1970.

Son œuvre comporte des essais et textes philosophiques majeurs, comme L'Être et le Néant (1943), L'existentialisme est un humanisme (1946), Réflexions sur la question juive (1946), Questions de méthode (1957) ou encore la Critique de la raison dialectique (1960), Situations (I, 1947, à X, 1976), mais aussi des textes littéraires : des nouvelles (Le Mur), des romans (La Nausée, Les Chemins de la liberté), des pièces de théâtre (Les Mouches, Huis clos, La Putain respectueuse, Le Diable et le Bon Dieu, Les Séquestrés d'Altona). Il a publié des études biographiques sur de nombreux artistes comme Le Tintoret, Mallarmé, Baudelaire, Faulkner ou Jean Genet, ainsi qu'une vaste étude sur Gustave Flaubert, L'Idiot de la famille (1971-1972). Un texte court, mais important est son étude autobiographique, Les Mots, qui évoque les onze premières années de sa vie.

Intransigeant et fidèle à ses idées, il a toujours rejeté les honneurs ; il a notamment refusé le prix Nobel de littérature en 1964. Exception notable, il a cependant accepté le titre de docteur honoris causa de l'Université de Jérusalem en 1976 [1].

Fort bien documenté quoique par trop hagiographique à notre goût (notre homme était souvent droit comme un « s » [2]…) et sobrement intitulé Sartre, un bel album de bandes dessinée retrace son engagement politique jusque 1964 [3], la genèse et l’impact de ses écrits, sa relation avec Simone de Beauvoir [4] et avec les maîtresses de celle-ci, la création du mouvement existentialiste, les rapports avec Paul Nizan, Albert Camus, Maurice Merleau-Ponty, Raymond Aron ou encore avec Boris Vian.

Un pan d’histoire turbulente de la vie culturelle française, quand elle était sous la férule péremptoire de l’« agité du bocal », comme disait Céline…

Bernard DELCORD

Sartre par Mathilde Ramadier & Anaïs Depommier, Bruxelles, Éditions Dargaud, mars 2015, 160 pp. en quadrichromie au format 21 x 28,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 17,95 €.


[2] Songeons ici à son attitude pour le moins trouble sous l’Occupation.

[3] D'abord en liaison avec le Parti communiste, puis avec des courants gauchistes dans les années 1970.

[4] Qu’il surnommait le Castor.

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord, Biographies | Commentaires (0) |  Facebook | |

21 07 15

Brouille, embrouilles et débrouille…

L'intégrale des aventures de Modeste et Pompon.jpgEn 1955, en raison d'un désaccord contractuel avec les Éditions Dupuis à Marcinelle, le dessinateur André Franquin (1924-1997, qui demeure aujourd’hui bien connu pour son travail sur les séries Spirou et Fantasio, Gaston Lagaffe, Idées noires, et comme créateur du marsupilami) décide de passer à la concurrence et de travailler pour les Éditions du Lombard à Bruxelles.

Il crée alors Modeste et Pompon, un couple de jeunes gens des années 1950 dont le quotidien est parsemé de mésaventures domestiques, dues notamment aux avancées chimiques et électroménagères de l'époque. Ils ont un ami, Félix, sorte de casse-pieds inventif et up-to-date aux idées perpétuellement foireuses, deux voisins, un vieux râleur, contrôleur des impôts, et un bourgeois bedonnant, père d’un infernal petit Toto, ainsi que trois neveux qui font penser à ceux de Donald Duck, des topiques de la BD d’alors.

Même si la brouille avec Dupuis ne dure que quelques semaines, Franquin restera présent dans le Journal Tintin jusqu'en 1959.

Un bel album paru récemment au Lombard sous le titre L'intégrale des aventures de Modeste et Pompon reprend les 183 planches de la série signées Franquin qui ont paru dans le Journal Tintin ainsi qu'une introduction de plus de soixante pages composée des articles inédits suivants : « L'Affaire Modeste et Pompon » par Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault, « Les scénaristes de Modeste et Pompon » par Hugues Dayez, « Modeste et Pompon, souvenir du présent » par Augustin David, « À l'ombre et à la lumière de Blondie » par Philippe Capart et « La modeste voiture de Modeste » par Isabelle Franquin.

Des dessins qui n’ont pas pris une ride !

Bernard DELCORD

L'intégrale des aventures de Modeste et Pompon par André Franquin, Bruxelles, Éditions du Lombard, collection « Économie », juin 2015, 232 pp. en quadrichromie au format 22,2 x 219,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 29 €

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

20 06 15

Procès en vue...

Vin, gloire et bonté .jpgScénarisée par Isabelle Bunisset et dessinée par Giuseppe Liotti, l’album de bandes dessinées intitulé Vin, gloire et bonté paru chez Glénat à Grenoble fera sans nul doute grincer bien des dents – et des râteliers – de la gent viticole du Bordelais, version classement de 1855.

En voici l’argument :

« Annabelle est drôle, jolie, névrosée, très psychanalysée, et... en instance de divorce.

Parisienne jusqu'au bout des ongles, elle est aussi journaliste pour un très grand hebdomadaire français. Alors qu'elle n'y connait absolument rien en matière de vin, son patron (qui est également son père) lui commande un dossier de 50 pages sur le vignoble bordelais.

Ni une, ni deux, Annabelle fourgue ses deux ados à son ex-mari avant de se catapulter, valise sous le bras, sur le quai de la gare Montparnasse. Direction Bordeaux pour trois mois d'immersion totale dans le milieu viticole local. »

Un reportage criant de vérité où tout le monde en prend pour son grade, et pas qu’un peu !

Des journalistes spécialisés y sont montrés comme corrompus, des producteurs s’avèrent être d’habiles tricheurs, d’autres sont ignorants de leur métier et d’aucuns sont qualifiés « dégénérés », des courtiers pratiquent la flibuste des prix tout en se faisant traiter de « trous du cul », on en passe et des plus joviales !

Nul doute que bien des protagonistes se reconnaîtront dans l’ouvrage – d’autant que les dessins y ont tout de portraits, eux aussi – pour la plus grande joie des avocats…

Et des lecteurs avertis, bien entendu !

Bernard DELCORD

Vin, gloire et bonté par Isabelle Bunisset et Giuseppe Liotti, préface de Bernard Magrez, Grenoble, Éditions Glénat, juin 2015, 135 pp. en noir et blanc au format 20 x 26,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 19,50 € (prix France)

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

08 03 15

Naissance d’un héros…

Jean Valhardi, l’intégrale 1, 1941-1946 .jpgLe détective Jean Valhardi a été créé par Jean Doisy et Jijé en 1941 dans Le journal de Spirou. Il est considéré comme l'un des premiers grands personnages des Éditions Dupuis, entre Spirou et Tif et Tondu.

Dans une Belgique occupée par les Allemands, Valhardi était l'incarnation idéale des valeurs morales défendues alors par le journal, et sa célèbre poignée de main, franche et ferme, le signe de reconnaissance des membres du Club des Amis de Spirou.

Il confirme l'avènement d'un immense dessinateur, Joseph Gillain alias Jijé [1] (1914-1980), et pose une pierre fondatrice dans l'histoire de la bande dessinée franco-belge.

Par la suite, Jijé dessinera 9 autres albums des aventures de Valhardi, 13 de Spirou et Fantasio, 9 de Blondin et Cirage, 21 de Jerry Spring, 20 de Tanguy et Laverdure, 3 de Barbe-Rouge ainsi que des biographies (de Christophe Colomb, Don Bosco, Charles de Foucauld, Baden-Powell…) et diverses petites choses encore, excusez du peu !

Les premières aventures de son héros (initialement éditées dans les albums Valhardi I et Valhardi II en 1943 et 1948) ont été rassemblées tout récemment en version intégrale et restaurée dans un bel album intitulé Jean Valhardi, l’intégrale 1, 1941-1946 sorti chez Dupuis à Marcinelle.

Ces pages sont introduites par un dossier fortement documenté, fruit de deux années de recherches et d'études réalisées par de grands spécialistes, Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault.

Un must pour les amateurs d’histoire(s) !

Bernard DELCORD

Jean Valhardi, l’intégrale 1, 1941-1946 par Jean Doisy et Jijé, Marcinelle, Éditions Dupuis, février 2015, 257 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 35 €


[1] Il fut l'initiateur de ce que le monde de la bande dessinée désigne comme l'École de Marcinelle. Celle-ci est au Journal de Spirou, fondé à Marcinelle par Jean Dupuis en 1938, ce que l'École de Bruxelles est au Journal de Tintin, lancé par les éditions du Lombard en 1946.

Les dessinateurs de l'École de Marcinelle (Franquin, Morris, Will, Tillieux, Roba, Jidéhem, Gos…) sont adeptes de la bulle arrondie, où fusent des dialogues simples, joyeux et spontanés. Pour leur part, leurs confrères et concurrents bruxellois (Hergé, Edgar P. Jacobs, Jacques Martin…) détaillent des textes plus longs, très documentés et plutôt académiques, dans des phylactères de forme rectangulaire. (Source : Wikipédia.)

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

01 03 15

Le fantôme du plat pays…

Tout est bon dans le Belge.jpg« Il y a, en Belgique, des Wallons et des Flamands ; il n’y a pas de Belges », assurait l'homme politique socialiste Jules Destrée (1863-1936) dans sa Lettre au Roi Albert 1er à la veille de la Première Guerre mondiale.

Et pourtant, comment ne pas se reconnaître dans les dessins qu'Edgar Kosma et Pierre Lecrenier consacrent chaque semaine dans Le Vif/L'Express et sur www.lebelgebd.com à ce Belge qui n’existe pas, et dont un deuxième recueil est paru chez Delcourt à Paris sous le titre Tout est bon dans le Belge ?

Car, comme le disent ces deux compères, le Belge est souvent d'origine étrangère, ou alors c'est la même chose ; il supporte les Diables rouges et la N-VA ; il veut que les choses changent, mais rechigne à aller voter ; il ne croit plus en Saint-Nicolas, mais ne manque jamais de fêter Noël, le carnaval et l’Assomption (mais pas la Saint-Valentin !) ; il a une brique dans le ventre ; il fait fonctionner l'économie locale et, malgré qu'il souffre des embouteillages quotidiens, il associe toujours voiture et liberté.

Les auteurs prennent un malin plaisir à souligner ces petits riens qui font la saveur de la vie et dans lesquels le lecteur se reconnaît et se brocarde. Le dessin, inspiré de la ligne claire, est épuré, sympathique et maîtrisé. Détail non négligeable, les seules couleurs utilisées sont celles du drapeau national.

Ce deuxième tome propose cependant quelques dessins et commentaires inédits, ainsi qu'une préface de Stéphane De Groodt lui-même, qui vaut à elle seule le détour.

Si bien que de la lecture de ces bandes dessinées, on peut conclure que s'il n'y a pas de Belges, c'est parce que le Belge est un peu comme tout le monde…

Frédéric SEVERINO

Tout est bon dans le Belge par Edgar Kosma et Pierre Lecrenier, préface de Stéphane De Groodt, Delcourt, novembre 2014, 96 pp. en quadrichromie au format 17,5 x 23,8 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 13,90 €

Écrit par Brice dans B.D. | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 01 15

De la BD à la BRAFA 2015

BRAFA14-06 L.jpg

La BRAFA (Brussels Antiques and Fine Art Fair) qui ouvrira ses portes sur le site de Tour et Taxis à Bruxelles du 04-01-2015 au 01-02-2015 est une des plus prestigieuses foires d’art et d’antiquités d’Europe, où toutes les œuvres d’art présentées sont à vendre. Qualité optimale et authenticité comptent parmi ses exigences.

 

BRAFA14-32 L.jpg

C’est une foire éclectique offrant avec une très large variété de spécialités depuis l’Antiquité jusqu’au XXIe siècle : archéologie, arts primitifs, arts asiatiques, argenterie, bijoux, numismatique, mobilier et objets d’art de la Renaissance à nos jours, vintage, tableaux anciens et modernes, art contemporain, sculpture, céramique, porcelaine, tapis, tapisseries, dessins, bandes dessinées, gravures, livres anciens et modernes, photographie et autographes.

BRAFA15-4.jpg

Parmi ses nombreux exposants, épinglons la galerie Champaka Bruxelles & Paris qui y présente au stand n°50 des planches sur le thème « Transatlantique(s) », cet océan qui unit deux pôles de la création en bande dessinée : l’Europe et l’Amérique. Un mot évocateur qui favorise autant d'appels au voyage, ce dernier nourrissant depuis toujours la magie de la bande dessinée et de l’illustration. Chaque artiste y révèle une part essentielle de sa personnalité.

BRAFA14-07 L.jpg

BRAFA2015-86.jpg

Créateurs d’univers

L’espace d’exposition de la galerie Champaka à la BRAFA met en évidence la créativité et le talent de Jacques de Loustal, André Juillard, Miles Hyman, Joost Swarte, Philippe Berthet, Guido Crepax, Ever Meulen, Frank Pé, Antonio Lapone, Luis Royo, Hugo Pratt, Louis Joos, Javier Mariscal, Idir Davaine, Yann Kebbi, Ruben Pellejero, François Schuiten et Theo Van den Boogaard.

BRAFA15-11.jpg

Arts de bande dessinée

Il y a cinq ans, la Galerie Champaka faisait entrer la bande dessinée au Grand Sablon, le quartier des arts à Bruxelles. Trois ans plus tard, elle accostait à Paris, en bordure du Centre Pompidou. Dans ses deux espaces de 150 m² chacun, elle témoigne avec éclat de la force des créateurs actuels de bande dessinée. Héritiers des grands maîtres du passé, ils perfectionnent sans cesse une technique de narration qui fait de la bande dessinée un art contemporain majeur.

BRAFA15-12.jpg 

BRAFA 2015

Du 24 janvier 2014 au 1er février 2014 de 11h à 19h

Tour & Taxis - Avenue du Port 86C - 1000 Bruxelles

Nocturne le jeudi 29 janvier 2015 jusqu’à 22h00

 

Prix d’entrée :

Individuel : 20 €

Groupes (≥ 10 pers.) : 10 € par personne

≤ 26 ans : 10 €

≤ 12 ans : gratuit

 

Galerie Champaka Bruxelles :

27, rue Ernest Allard - B-1000 Bruxelles - Belgique

Tel : + 32 2 514 91 52 - sablon@galeriechampaka.com

Mercredi à samedi : 11h00 à 18h30

 

Galerie Champaka Paris :

67, rue Quincampoix -F-75003 Paris - France

Tel : +33 1 57 40 67 80 - beaubourg@galeriechampaka.com

Mardi à samedi : 12h00 à 19h00

 

www.galeriechampaka.com

 

Relations presse : Viviane Vandeninden

viviane.vandeninden@klach.be

Tél. + 32 2 351 26 10 - GSM + 32 472 31 55 37

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord, Expositions | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 11 14

Pour rouler des mécaniques…

60 chroniques insolites.jpgDans les années 1960, Starter donnait chaque semaine rendez-vous aux lecteurs du Journal de Spirou. Grand connaisseur des dernières nouveautés de l'industrie automobile, parfois intransigeant, souvent enthousiaste, il faisait partager aux petits comme aux grands son amour des belles mécaniques.

Né en 1956 sous le pinceau de Franquin et repris en 1957 par Jidéhem pour illustrer des textes de Jacques Wouters, ce petit personnage exposa les avantages et les inconvénients des dernières nouveautés automobiles jusqu'au milieu des années 1970.

Après une éclipse de près de 20 ans, il fit son grand retour dans les pages d'un des principaux magazines de la presse automobile français, où il reprit ses chroniques, dont on retrouve dans 60 chroniques insolites (faisant suite à 60 voitures des années 60 puis 60 sportives de Starter et 60 populaires de Starter, tous parus chez Dupuis à Marcinelle) une sélection consacrée aux autos les plus surprenantes ainsi qu’à quelques épisodes historiques célèbres comme la Croisière Jaune Paris-Pékin de Citroën en 1931, la course mémorable des 500 miles d’Indianapolis en 1965 remportée par Jim Clark sur une Lotus 38 révolutionnaire ou le Shell Eco-Marathon au cours duquel des étudiants en mécanique sont parvenus à parcourir 3 444 km avec 1 litre de super.

Ce quatrième ouvrage donne l’occasion d’en savoir plus sur l’Auto Union Avus, la Citroën Méhari, la Buick Le Sabre, la Jaguar Mark II, les Ferrari Modulo et F40, la Lancia Stratos, la Bentley Hunaudières, la BMW Z8, la Cadillac LMP, la Motoneige, la Bertone Slim, la Honda Z, la Morgan Aero, la Porsche Driving Experience, la Rangr Rover, la Vandenbrinck Carver, la Volkswagen W12, la Renault Clio Trophy, le Dodge Power Wagon, la Bugatti  EB 118, la Nascar 2001 ou encore la Saab 9.3 Viggen Pikes Peak et même le p’tit Vélo de Renault Sport…

Bernard DELCORD

60 chroniques insolites par Jidéhem, préface de William Pac, Marcinelle, Éditions Dupuis, collection « Patrimoine », novembre 2014, 119 pp. en quadrichromie au format 27,5 x 27,5 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 35 €

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 11 14

Aventures aériennes…

Buck Danny, l’intégrale 10.jpgRéunissant les aventures du pilote yankee et de ses amis publiées en feuilleton dans le magazine Spirou entre 1965 et 1970 avant leur sortie en album quelques mois plus tard (Alerte atomique [1967] ; L'escadrille de la mort [1968] ; Les anges bleus [1970] et Le pilote au masque de cuir [1971]), le fort ouvrage intitulé Buck Danny, l’intégrale 10 paru chez Dupuis à Marcinelle poursuit la remise sur le marché des histoires palpitantes fort bien dessinées qui ont enthousiasmé bien des teen-agers d’alors.

Peut-être inspiré de l’accident nucléaire de Palomares, les deux premiers de ces quatre albums décrivent la façon dont la perte d'une bombe nucléaire dans les marécages de Mantegua, un pays imaginaire d’Amérique centrale, sème un vent de panique au sein de l'état-major US et comment, afin de la récupérer, Buck Danny, Jerry Tumbler et Sonny Tuckson se mueront en mercenaires de haute voltige.

Dans les deux albums suivants, nos héros fondent un team acrobatique à l’image de la Patrouille de France ou des Red Devils belges, voué à être une importante vitrine de la technologie aéronautique américaine dans les meetings internationaux. Ils y croiseront les héros d’autres séries dessinées : Dan Cooper (dont les aventures paraissaient dans le magazine belge Tintin) ainsi que Tanguy et Laverdure (vedettes du magazine parisien Pilote), et ils y seront une nouvelle fois confrontés, ici au Pakistan, à une vieille ennemie…

Comme toutes les autres, cette compilation est accompagnée d’un remarquable dossier complémentaire racontant la genèse des albums et les resituant dans leur contexte historique.

Bernard DELCORD

Buck Danny, l’intégrale 10 (Alerte atomique - L'escadrille de la mort - Les anges bleus - Le pilote au masque de cuir) par Vic Hubinon et Jean-Michel Charlier, Marcinelle, Éditions Dupuis, collection « Patrimoine », septembre 2014, 286 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24 €

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

04 10 14

Un agent très spécial…

La Vache Pi 3,1416 (L'intégrale 1).jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 03/10/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

De notre ami Johan De Moor, les Éditions du Lombard ont joint à la parution de Cœur glacé dont nous avons parlé récemment, le tome 1 de l’intégrale des aventures de La Vache Pi 3,1416, un agent secret bovin qui enquêta incognito entre 1992 et 1999 dans 9 ouvrages, presque tous pré-publiés dans feu le magazine À Suivre hélas disparu à la fin de 1997.

Dans ce premier volume, dont les scénarii sont de Stephen Desberg qui dit avoir subi l’influence des Far Side de Gary Larson où, « d’une manière générale, le monde animalier se posait pas mal de questions sur les dérives humaines », notre héroïne sauvera les animaux de la vengeance du féroce Konsianz Kourt, mais elle devra aussi s'opposer à une bande de carnivores affamés afin de sauver les humains et, accessoirement, la couche d'ozone.

Bien entendu, le délire est au rendez-vous, joyeusement emballé par les dessins déjantés du « John Lennon flamand » – dixit encore Desberg – qui s’en donne à cœur joie et donne la mesure d’un talent qui n’irait qu’en se développant, sorte de métissage des toiles de Jérôme Bosch et de l’esprit espiègle de Quick & Flupke...

Plus belge que ça, tu meurs !

Bernard DELCORD

La Vache Pi 3,1416, L’intégrale 1 par Johan De Moor et Stephen Desberg, Bruxelles, Éditions Le Lombard, août 2014, 184 pp. en quadrichromie au format 21,3 x 27,8 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 19,99 €

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 09 14

Le difficile métier de vivre…

Cœur glacé.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 12/09/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

Dans Cœur glacé, un superbe album paru dans une édition très soignée, nos amis Gilles Dal et Johan De Moor répondent à leur manière – hautement déjantée – aux trois questions métaphysiques que chacun d’entre nous se pose un jour ou l’autre, à savoir : « Qui suis-je ? D’où viens-je ? Où vais-je ? »

Et c’est un régal !

 L’approche graphique est époustouflante, et elle retiendra l’attention des amateurs de BD comme celle des professionnels de l’image, car chaque planche constitue un remarquable exercice de style et une magnifique page d’anthologie.

Pour notre part, nous avons lu cet OVNI livresque trois fois d’affilée : la première pour le récit et les dessins, la deuxième pour les détails dans les coins et la troisième pour les détails dans les recoins…

On s’en voudrait de dévoiler la fin de ce récit métaphysique des temps postmodernes, mais elle laisse le lecteur pantois – et perplexe – par son côté humain, trop humain.

La vie, quel bazar !

Bernard DELCORD

Cœur glacé par Gilles Dal et Johan De Moor, Bruxelles, Éditions Le Lombard, août 2014, 60 pp. en quadrichromie au format 23,7 x 31 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 14,99 €

Cœur glacé (expo).jpg

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |