21 08 12

Quand il n'était pas encore interdit d'interdire...

Buck Danny, l’intégrale 6.gifLa compilation Buck Danny, l’intégrale 6 parue aux Éditions Dupuis à Marcinelle rassemble quatre titres supplémentaires des aventures du célèbre pilote de chasse yankee et de ses coéquipiers Tumbler et Tuckson, Alerte en Malaisie, Le Tigre de Malaisie, S.O.S. Soucoupes volantes ! et Un prototype a disparu, des narrations publiées d'abord en feuilleton dans l'hebdomadaire Spirou entre 1957 et 1958 puis en albums entre 1958 et 1960, dans lesquelles nos héros affrontent des pirates malais puis, à nouveau, l'inoxydable Lady X.

Les récits sont toujours aussi haletants, les dessins sont de plus en plus perfectionnés et la documentation de plus en plus présente (sur le porte-avions Forrestal, les systèmes d'appontage, la combinaison anti-G...) pour le plus grand plaisir des amateurs de « militaria » superbement dessinées.

Le dossier qui accompagne l'ouvrage restitue le contexte de la création de ces BD et rappelle leurs démêlés avec la Commission française de surveillance et de contrôle des publications destinées à l'enfance et à l'adolescence (autrement dit la censure), et plus particulièrement avec l'abbé Jannot qui y représentait le personnel de l'enseignement privé, un cuistre coriace (probablement gaulliste et certainement anti-américain comme le Grand Charles) qui fit interdire Le Tigre de Malaisie... sous le prétexte fallacieux qu'il avait été déposé auprès des services chargés de l'information de la Commission pendant les vacances !

Ce que bien évidemment rien n'interdisait, et qui ne devrait pas vous empêcher de lire cette passionnante histoire durant vos vacances...

Comme les trois autres !

Bernard DELCORD

Buck Danny, l’intégrale 6 par Vic Hubinon et Jean-Michel Charlier, Marcinelle, Éditions Dupuis, juin 2012, 241 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24 €

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 06 12

Nos voisins Bercovici et Dal

Chers voisins, gilles dal, bercoviciInvités de Pop Culture, Philippe Bercovici et Gilles Dal sont venus parler de leur première collaboration BD, "Chers voisins", parue chez Dupuis. Une entrevue qui, vous le devinez, n'a pas été triste. Ecoutez, c'était le samedi 2 juin sur Nostalgie :


podcast



podcast


podcast

BERCIVICI_DAL.jpg



Écrit par Brice dans B.D., Brice Depasse, Podcasts | Commentaires (0) |  Facebook | |

20 05 12

Récits de la guerre froide...

Buck Danny, l’intégrale 5.jpgLes Éditions Dupuis à Marcinelle ont publié Buck Danny, l’intégrale 5, la compilation de trois BD supplémentaires des aventures du célèbre pilote de chasse américain et de ses compagnons, "NC-22654" ne répond plus, Menace au Nord et Buck Danny contre Lady X, des planches publiées d'abord en feuilleton dans l'hebdomadaire Spirou puis en albums entre 1955 et 1956.

Il s’agit des trois tomes d’un cycle polaire se déroulant au-dessus du détroit de Behring séparant l'Alaska de l'Urss ainsi que sur les bases américaines de Thulé et de Target Zero au Groenland et dans l'Arctique.

L'ouvrage est complété de trois courts récits parus à la même époque dans Risque-tout, « Le journal du cran et de l'enthousiasme », et d'une courte biographie de Jean Mermoz par Jean-Michel Charlier parue dans Spirou en 1950.

L'occasion pour les lecteurs d'alors de découvrir nombre d'innovations technologiques en rapport avec la guerre froide et pour ceux d'aujourd'hui de constater l'étendue du brio des auteurs qui s'entendaient parfaitement à fournir des informations de qualité, sur le plan aéronautique notamment, au détour d'aventures palpitantes.

Une lecture qui réchauffe l'esprit !

 

Bernard DELCORD

Buck Danny, l’intégrale 5 par Vic Hubinon et Jean-Michel Charlier, Marcinelle, Éditions Dupuis, mars 2012, 207 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24 €

Écrit par Brice dans B.D. | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 01 12

Ne jetez pas l'anathème !


Sibylline 1965-1969.jpgLes Éditions Casterman à Bruxelles ont pris l'heureuse initiative de rééditer l'intégrale d'une série culte, les aventures de Sibylline, la petite souris pétillante née en mars 1965 (et disparue en 1990) dans l'hebdomadaire Spirou sous les pinceaux de Raymond Macherot (1924-2008), qu'Hergé tenait « pour l'égal de Walt Disney dans sa manière de camper le caractère des animaux ».

Les aventures au Bosquet Joyeux de la pétulante fiancée de Taboum, du corbeau Flouzemaker, du lapin Clothaire, du brigadier Verboten (un hérisson policier), du perroquet ventriloque Gloglo, en butte aux attaques du chat Pantoufle, du rat noir Anathème, du renard Pistolard ou du furet Croque-Monsieur, reparaissent donc en cinq volumes qui comporteront près de 1000 pages et qui ont fait l’objet d’un travail très soigné de restauration des planches, afin de leur redonner la chaleur des couleurs originelles.

Les deux premiers tomes ont paru sous les titres respectifs de Sibylline 1965-1969 & Sibylline 1969-1974 et ils rassemblent chacun neuf histoires, dont certaines inédites en album comme Mission "Chèvrefeuille" (1953), sorte de prolégomènes de la série qui finira, bien plus tard, en se teintant de fantastique et de surnaturel.

Sibylline 1969-1974.jpgUn petit monde foisonnant à (re)découvrir au plus vite !

Bernard DELCORD

Sibylline 1965-1969 & Sibylline 1969-1974 par Raymond Macherot, Bruxelles, Éditions Casterman, collection « Univers d'auteurs », octobre 2011 et janvier 2012, 200 pp. et 191 pp. en quadrichromie au format 21,3 x 28,8 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 25 € chacun

Écrit par Brice dans B.D. | Commentaires (1) |  Facebook | |

21 01 12

« Anastasie, l'ennui m'anesthésie… » (François Béranger)

Buck Danny l'intégrale 4.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la newsletter de janvier 2012 des guides gastronomiques belges DELTA avant d'être mise en ligne sur leur site (www.deltaweb.be) :

C'est récemment qu'a paru aux Éditions Dupuis à Marcinelle la passionnante compilation intitulée Buck Danny, l’intégrale 4 réunissant quatre récits supplémentaires des aventures du célèbre pilote de chasse américain et de ses compagnons, des bandes dessinées publiées en feuilleton puis en albums entre 1953 et 1955.

Il s’agit des trois tomes d’un cycle consacré à la guerre de Corée (Ciel de Corée, Avions sans pilotes et Un avion n'est pas rentré) et d'une chasse au trésor au cœur de l'océan Pacifique (Patrouille à l'aube), des albums qui connurent bien des démêlés surréalistes avec les fonctionnaires tatillons et bornés de la Commission française de Surveillance et de contrôle des publications destinées à l'enfance et à l'adolescence.

Voici ce qu'en dira Jean-Michel Charlier bien des années plus tard :

« Tout ou presque nous était mesuré, compté et précisé. La Commission. de Surveillance de la presse des jeunes avait édité un petit manuel qui définissait toutes les situations admises et le caractère obligatoire de chacun des personnages. C'était absolument délirant ! "On" nous expliquait, par exemple, qu'un méchant ne pouvait jamais mourir sans s'être repenti, que le bon ne devait pas seulement triompher par la force de ses poings, mais en utilisant son intelligence. "On" mesurait au millimètre près la profondeur du décolleté des héroïnes. "On" définissait les onomatopées que nous étions autorisés à utiliser  : toutes les autres étaient proscrites comme non françaises. C'était du délire paranoïaque. Il était impensable que, dans une même case, on voie une arme à feu tirer et un personnage s'écrouler. Il fallait que le personnage s'écroule dans la case suivante de façon à ce que le blanc de séparation entre les cases constitue une barrière mentale, qui empêche de faire la liaison entre le coup de feu et la mort (sic). Il était interdit de tuer avec des armes blanches ! [. .. ) Bref, c'était ubuesque ! De nombreux numéros de Spirou ont été menacés d'interdiction. »

Fort heureusement, en dépit des billevesées d'Anastasie (c'est le surnom de la censure dans le monde de la presse et du livre), les auteurs surent créer une œuvre pérenne, ne fût-ce qu'en raison du côté palpitant des scénarii et de la qualité indiscutable des dessins d'avions.

De véritables défenseurs du monde libre !

Bernard DELCORD

Buck Danny, l’intégrale 4 par Vic Hubinon et Jean-Michel Charlier, Marcinelle, Éditions Dupuis, novembre 2011, 251 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24 €

Écrit par Brice dans B.D. | Commentaires (0) |  Facebook | |

31 12 11

Pour voir passer le temps...

 Pin-up (Berthet).gifDans le droit fil de sa fameuse série de bandes dessinées éponyme (10 tomes ont paru à ce jour, avec un succès qui ne se dément pas), Philippe Berthet propose à ses fans, paru chez Dargaud à Bruxelles, un très élégant calendrier perpétuel intitulé Pin-up dans lequel sa célèbre héroïne Dottie, alias Poison Ivy, s'effeuille avec élégance et distinction, dans la plus pure tradition yankee des années 1950.

Un hymne à la femme autant qu'un clin d'œil nostalgique aux Golden Fifties, doublé d'un joli brin de talent graphique !

Bernard DELCORD

Pin-up par Philippe Berthet, Bruxelles, Éditions Dargaud, septembre 2011, 12 pp. en quadrichromie au format 28 x 45 cm, 14,95 

 

Écrit par Brice dans B.D. | Commentaires (0) |  Facebook | |

27 12 11

Une œuvre impériale

 Sans titre1.jpgEn réunissant dans César, l’intégrale les planches hebdomadaires que Maurice Tillieux, le génial créateur de Gilles Jourdan, a données aux hebdomadaires Moustique et Spirou entre 1959 et 1966, les Éditions Dupuis à Marcinelle mettent à la disposition du public actuel un condensé d’humour caustique et bon enfant dans lequel le double imaginaire de l’auteur, un dessinateur de comics trips des familles, se heurte à l’inflexibilité tatillonne de son voisin, l’agent de police Petitcarné, aux caprices d’Ernestine, la fille insupportable d’icelui, et à la fainéantise crasse d’Églantine, sa femme de ménage qui, si elle a un fameux poil dans la main, n’en a pas moins la langue fort bien pendue…

 L’occasion pour Tillieux de faire montre d’un talent graphique certain, rehaussé de traits d’humour et de calembours du meilleur effet, reflets d’un âge d’or merveilleux, celui de l’école belge du Neuvième art qui se déploya tout au long des Golden Fifties et Sixties, dans le droit fil de la production des pionniers inoubliables, Hergé, Franquin et Jijé notamment.

 Quels talents !

 Bernard DELCORD

 César, l’intégrale par Maurice Tillieux, Marcinelle, Éditions Dupuis, novembre 2012, 340 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 39 €

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (1) |  Facebook | |

03 12 11

Un cavalier qui surgit hors de la nuit…

 

Jerry Spring, l’intégrale en noir et blanc, tome 3.gifPoursuivant la réédition des remarquables westerns dessinés jadis par le grand bédéiste belge Jijé (alias Joseph Gillain, 1914-1980), les Éditions Dupuis à Marcinelle ont mis récemment sur le marché les tomes 3 et 4 de Jerry Spring, l’intégrale en noir et blanc rassemblant les aventures du cow-boy au grand cœur, de son ami Sancho et de son cheval Ruby parues en album en 1960 (Fort Red Stone), 1962 (Le maître de la Sierra et La route de Coronado), 1964 (El Zopilote et Pancho hors-la-loi), 1965 (Les broncos du Montana et Mon ami Red) et 1974 (Les vengeurs du Sonora), de pures merveilles graphiques (en aplats noirs sertis au pinceau ) autant que de grandes réussites scénaristiques – réalisées pour certaines en collaboration avec Philippe Gillain – qui racontent comment nos héros se rient des intimidations, combattent l’injustice, traquent les abus des puissants, côtoient les Indiens et partagent la vie des chevaux de part et d'autre du Rio Grande.

 

« Toujours axé sur des problèmes humains, pratiquant le western psychologique avant que le cinéma américain ne le découvre, se refusant à la violence et glissant de nombreuses touches d'humour dans ses récits, Jijé a fait office de défricheur. Il a balayé le western traditionnel peuplé de mauvais Indiens à abattre et de bons cow-boys sympathiques, pour chercher à approcher de plus près le fond des choses », indique la biographie de l’auteur [1].

 

On ne saurait mieux dire !

 

Jerry Spring, l’intégrale en noir et blanc, tome 4.gifBernard DELCORD

 

Jerry Spring, l’intégrale en noir et blanc, tome 3 (rassemblant Fort Red Stone, Le maître de la Sierra, La route de Coronado et El Zopilote) et tome 4 (rassemblant Pancho hors-la-loi, Les broncos du Montana, Mon ami Red et Les vengeurs du Sonora) par Jijé, Marcinelle, Éditions Dupuis, juin 2011 et octobre 2011, 231 pp. et 228 pp. en quadrichromie et en noir et blanc au format 30 x 22 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24,00 € chacun

 

 

Écrit par Brice dans B.D. | Commentaires (0) |  Facebook | |

29 11 11

Les éclaireurs de notre enfance…

 

La Patrouille des Castors, l’intégrale 2.gifLes Éditions Dupuis à Marcinelle poursuivent avec La Patrouille des Castors, l’intégrale 2 la réédition en fac-similé des aventures des boys scouts qui firent le bonheur des lecteurs du Journal de Spirou entre 1957 et 1960, à savoir, après « Le Mystère de Grosbois », « Le disparu de Ker-Aven », « L'Inconnu de la Villa Mystère » et « Sur la Piste de Mowgli » repris dans le premier volume, le récit de quatre nouvelles aventures palpitantes : « La bouteille à la mer », « Le trophée de Rochecombe », « Monts tabou » et « Le rocher englouti », parues en album entre 1958 et 1961.

 

Imaginée par Jean-Michel Charlier, le scénariste de Buck Danny, et dessinée par Michel Tacq alias MiTacq, cette série mythique apparue en novembre 1954, véritable monument de la bande dessinée franco-belge, avait trouvé immédiatement sa place auprès des jeunes lecteurs de l’hebdomadaire carolorégien, et elle la conserva durant quarante ans aux cours desquels, portant haut les valeurs du scoutisme, voyageant à travers le monde et affrontant tous les dangers, Mouche, Poulain, Faucon, Chat et Tapir n'ont cessé de démêler les mystères les plus touffus...

 

Et de tenir chaque semaine leurs aficionados – dont nous fûmes inconditionnellement – en haleine !

 

Bernard DELCORD

 

La Patrouille des Castors, l’intégrale 2 par MiTacq et Charlier, Marcinelle, Éditions Dupuis, septembre 2011, 234 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 28 €

Écrit par Brice dans B.D. | Commentaires (0) |  Facebook | |

29 11 11

Un duel dans les vignobles…

 

Les gouttes de Dieu, tome 19.gifPoursuivant, dans le tome 19 des Gouttes de Dieu, un manga de Tadashi Agi & Shu Okimoto paru chez Glénat à Grenoble, leur quête du nom et du millésime des treize bouteilles d’exception dont le défunt critique œnologique nippon Yutaka Kanzaki a fait la condition pour recueillir son héritage de 2 milliards de yens, son fils Shuzuku et son fils adoptif Issei s’affrontent une nouvelle fois dans un duel sans merci au cœur des plus beaux et des plus prestigieux domaines viticoles de l’hexagone et du monde.

 

Un récit palpitant, dont les renseignements fournis au détour des pages démontrent avec brio que le bon vin fortifie le cœur des vrais hommes !

 

Bernard DELCORD

 

Les gouttes de Dieu, tome 19, par Tadashi Agi & Shu Okimoto, Grenoble, Éditions Glénat, collection «  Seinen Manga », mai 2011, 226 pp. en noir et blanc au format 13,5 x 18 cm sous couverture brochée monochrome et jaquette en quadrichromie, 8,99 € (prix France)

 

Pour vous, nous avons recueilli dans cette BD de choc les informations suivantes :

 

La production de vin au Japon

 

La culture de raisin de type européen au Japon a débuté en 1962 à Hosaka dans la ville de Nirasaki, préfecture de Yamanashi. Le Merlot, Cabernet-Sauvignon et Sémillon étaient cultivés sur des treilles, et pourtant on ne put obtenir un raisin de grande qualité.

 

Ensuite, la culture de Merlot débuta en 1976 à Kikyogahara dans la ville de Shiojiri, préfecture de Nagano. Après bien des vicissitudes naquit l’étendard de Mercian, le Kikyogahara Merlot, en 1985.

 

Quant à ce Nagano Merlot, son premier millésime date de 1989. Pour le désigner dans les termes employés dans le Médoc, à Bordeaux, il est une sorte de second vin du Kikyogahara Merlot.

 

Le directeur de Château Margaux, Paul Pontallier, laissa ces mots quand il se rendit sur ces terres : « Ce vin est brillant de vie, il y a de la jeunesse en lui, et il est délicat aussi. »

 

Le charme du Nagano Merlot 2005

 

Le 2005 est un excellent produit, le raisin ayant bien mûri grâce à un temps chaud et peu pluvieux. Sa robe est d’un riche rouge pourpré. Les attentes s’envolent, là !

 

Écrit par Brice dans B.D. | Commentaires (0) |  Facebook | |