01 08 13

Un très beau portrait

 

images.jpg

Tandis que de la Belgique entière convergent, le 21 juillet,  regards et émotion envers un souverain affable, aimé, en passe d'abdiquer, paraît  aux Editions Racine, un ouvrage richement illustré de photographies de famille, portraits ..soutenu du récit de sa vie et du rythme alerte et agréable que lui imprime Patrick Weber.

" L'histoire est friande de paradoxes. Le souverain qui était censé ne faire qu'un passage éclair dans l'histoire de la Belgique l'a profondément marquée, au point d'incarner parfaitement une fonction qui a priori, ne llui était pas destinée. Albert II est vraiment l'homme qui a balayé toutes les idées reçues."

D'une prime jeunesse marquée par la perte  de sa Maman, la Reine Astrid, décédée accidentellement à Küssnacht (Suisse), la guerre,  la séquestration, l'exil suisse et la constitution d'une nouvelle famille, le futur souverain ne veut retenir que la force positive qui unit les membres de la famille royale. Toujours, il restera proche de son frère ainé, le Roi Baudouin.

Sa rencontre avec Paola Ruffo di Calabria scelle le mariage d'un couple dont l'amour résistera aux tempêtes et velléités séparatrices.

Abordant sans tabou ni curiosité déplacée, les vies conjugale, de famille et politique du souverain  Patrick Weber propulse au devant de la scène la saisissante faculté d'écoute du souverain et l'intuition qui à coup sûr, guide le train de ses décisions.

Bon vivant, pétillant d'humour et de judicieuses réparties, le Roi semblait faire de l'ombre à son fils aîné, le nouveau Roi Philippe. Depuis le 21 juillet, la Belgique sait qu'il n'en est rien : un nouveau Roi est né  - une Reine, aussi - ferme et déterminé, qui épouse le peuple belge avec une même bienvellance.

AE

 Albert II, Le roi & L'homme, Patrick Weber, essai, beau livre, éditons Racine, juillet 2013, 144 pp, 24,95 €

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Beaux Livres, Belge | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 07 13

Intérieurs de rêve...

L'esprit d'élégance.jpgAuteur de plusieurs ouvrages somptueux, Fritz von der Schulenburg est un célèbre photographe international travaillant pour de nombreux magazines spécialisés dans l'élégance, notamment House&Garden, The World of Interiors, Vogue et Architectural Digest. Sa carrière lui a permis de pénétrer dans nombre de châteaux, palais ou manoirs privés parmi les plus spectaculaires et dans le monde entier.

Avec l'aide de Karen Howes, une auteure spécialisée dans le domaine – on lui doit le best-seller L'Art de vivre à Londres chez le même éditeur –, il a fait paraître récemment chez Flammarion à Paris un superbe recueil photographique intitulé L'esprit d'élégance dans lequel sont expliqués et illustrés les grands thèmes de la décoration hign level (couleur, lumière, espace, composition, texture, rythme...) à travers des exemples de styles variés, choisis aux quatre coins de la planète, mettant en évidence la distinction sobre et épurée des intérieurs, l'agencement distingué des pièces et le raffinement des décors (chambres, bibliothèques, salons, escaliers, salles de bains…).

Un véritable catalogue de rêves inspirés !

Bernard DELCORD

L'esprit d'élégance par Fritz von der Schulenburg, textes de Karen Howes, traduit de l'anglais par François Landon, Paris, Éditions Flammarion, octobre 2012, 320 pp. en quadrichromie au format 27 x 29 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 49 € (prix France)

Pour vous, nous avons repris dans cet album superbe le cliché suivant, d'un hall au sol en marbre de larges bandes, imaginé par Nicholas Haslam pour un appartement londonien :

L'esprit d'élégance (photo intérieure).jpg

Écrit par Brice dans Beaux Livres, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 06 13

« Il ne s'agit pas de peindre la vie. Il s'agit de rendre vivante la peinture. » (Pierre Bonnard)

Van Gogh à l'œuvre.jpgVersion en langue française (l'originale, en néerlandais, a paru au Fonds Mercator à Bruxelles) du catalogue de l'exposition Van Gogh at work présentée au Van Gogh Museum d'Amsterdam, le magnifique ouvrage paru en Arles chez Actes Sud sous le titre Van Gogh à l'œuvre et sous la direction de Marije Vellekoop, conservatrice des dessins et estampes de l'institution hollandaise, constitue un événement considérable qui fournit un éclairage nouveau sur le travail du peintre.

Il s'agit en effet d'une étude approfondie des méthodes de travail de van Gogh et de la grande variété d'artistes qui l'ont influencé.

En voici la présentation de l'éditeur :

« Vincent van Gogh (1853-1890) est souvent rangé dans une classe à part, ce peintre autodidacte de génie étant considéré comme indifférent à la scène artistique de son temps. Or, en réalité, van Gogh a beaucoup appris des autres, échangé des idées avec ses contemporains et utilisé, pour affiner son savoir-faire, des méthodes et des techniques en vogue.

Point culminant d'un vaste projet de recherche entrepris par le musée Van Gogh, ce livre explore la maîtrise derrière le talent. Plusieurs essais détaillent la pratique quotidienne de van Gogh et le montrent adoptant différentes techniques de dessin et de peinture, assimilant les caractéristiques physiques des toiles, peinture, papier, craie et autres fournitures, et abordant le travail sur papier et sur toile. La comparaison de ses œuvres avec celles d'autres artistes révèle combien il était sensible aux exemples de ses contemporains. En outre, l'examen des méthodes de travail de van Gogh a conduit certains auteurs à se pencher sur le travail et les recherches des conservateurs modernes. L'ouvrage détaille les changements que les tableaux subissent avec le temps, comme la décoloration de la peinture et de l'encre, et insiste sur l'importance de l'entretien et de la restauration des œuvres d'art. »

Quant à l'exposition, qui présente l’évolution chronologique de son art, elle rassemble plus de 200 tableaux, créations sur papier, carnets à croquis et lettres de Vincent van Gogh et d’autres peintres (dont Eugène Delacroix, Paul Gauguin, Frans Hals, Jean-François Millet, Claude Monet, Pierre Puvis de Chavannes, Pierre-Paul Rubens, Georges Seurat, Paul Signac, Henri de Toulouse-Lautrec, Théo Van Rysselberghe...) – auxquels ont été ajoutés du matériel de peinture et des manuels d’artistes du XIXe siècle –et permet d'admirer une sélection d’œuvres en provenance du monde entier, rarement réunies, comme les deux versions des Tournesols et de La chambre.

Une raison supplémentaire de ne pas rater l'événement !

Bernard DELCORD

Van Gogh à l'œuvre, ouvrage collectif sous la direction de Marije Vellekoop, Arles, coéditions Actes Sud/Van Gogh Museum, juin 2013, 304 pp. en quadrichromie au format 29,5 x 24,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 55 € (prix France)

Renseignements pratiques :

Le Musée Van Gogh est situé sur la Museumplein d'Amsterdam. L’entrée se trouve au numéro 7 de la Paulus Potterstraat.

Le musée est facilement joignable par les transports en commun (lignes de tramway 2, 3, 5 et 12 ; bus 170, 171 et 172) et il est accessible aux moins valides. Un ascenseur dessert tous les étages ; des fauteuils roulants et des poussettes sont mis gratuitement à la disposition du public.

Adresse postale :

P.O Box 75366

NL 1070 AJ Amsterdam

Tél. +31 (0)20 570 52 00

Fax +31 (0)20 570 52 22

info@vangoghmuseum.nl

Heures d'ouverture :

2 mai – 1 septembre 2013 : 9-18h, vendredi 9-22h

2 septembre – 26 décembre 2013 : 9-17h, vendredi 9-22h

27 décembre 2013 – 5 janvier 2014 : 9-18h, vendredi 9-22h

À partir du 6 janvier 2014 : 9-17h, vendredi 9-22h

Écrit par Brice dans Arts, Beaux Livres, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

14 04 13

Archive : Livre de Bord du 7 mars 2012

Invités : Alexandre Laurent et Corinne Hoex

Livres : Belgium by night et La Walonnie vue du ciel d'Alexandre Laurent (Arcadia), Le ravissement des femmes de Corinne Hoex (Grasset) et la sélection de livres pour la jeunesse de Nicky : Le loup Tralala, Ma première nuit ailleurs et les fameux Pyjamarama.

29 03 13

« La bonté ne se ternit pas » (proverbe congolais)

Bas-Congo cover.jpgLe splendide ouvrage de Chantal Tombu et Alain Huart intitulé Bas-Congo paru aux Éditions Weyrich à Neufchâteau emmène le lecteur ébloui à la rencontre du Bas-Congo, ou Kôngo central, l’une des plus anciennes provinces du pays, telle qu'elle apparaît aujourd'hui, tout en contrastes et en surprises.

Diverses villes sont présentées en détail, autant par des photographies – magnifiques – que par des textes variés, vraiment instructifs.

Matadi, capitale provinciale et principal port d’importation de la RDC, est notamment décrite par le biais de l'épopée des grands explorateurs qui y séjournèrent, de Diego Cão à Stanley. Boma, ville natale du premier président congolais, Joseph Kasa-Vubu, est abordée en tant que capitale de l'État indépendant de Léopold II, tandis que la nouvelle Jérusalem qu'est Nkamba se voit dépeinte avec son église africaine pouvant accueillir jusqu’à 32  000 personnes assises.

L’écosystème de la province, dégradé, fait l’objet d’une réflexion approfondie, notamment à propos des régions d'Inga (avec son barrage, mais aussi les chutes de Zongo et de Vampa, de même que les gorges du Kwilu), de l'estuaire du fleuve Congo et ses mangroves, de la façade atlantique (Banana, Moanda, la Tonde, Kitona...) ou encore du Mayumbe, avec son cacao et son café...

Un chapitre est consacré à l'esclavage tel qu'il a sévi dans la région de 1500 à 1920, et un autre aborde par le menu la culture et la consommation du manioc telles qu'elles se pratiquent de nos jours.

Les auteurs proposent en outre des itinéraires thématiques, quantifiés en temps et distance, pour permettre à chaque touriste de visiter les plus beaux endroits, mais aussi de partir à la rencontre des Congolais et de découvrir leur vie actuelle.

Pour ceux qui, comme nous, connaissent la région, cet ouvrage est un véritable coup de cœur. Et pour ceux qui ne la connaissent pas, une alléchante invitation au voyage !

Bernard DELCORD

Bas-Congo par Chantal Tombu et Alain Huart, Neufchâteau, Éditions Weyrich, collection « Africa », février 2012, 200 pp. en quadrichromie au format  à l'italienne 25 x 21 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 34 €

Écrit par Brice dans Beaux Livres, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

11 03 13

Peintures sonores...

Watteau (La Leçon de musique).gifCoédité par les Éditions Skira à Milan et Flammarion à Paris, le splendide catalogue de l'exposition « Antoine Watteau. La Leçon de musique » qui se tient au Palais des Beaux Arts de Bruxelles jusqu'au 12 mai 2013 et a été organisée en collaboration avec le Palais des Beaux-Arts de Lille, après un entretien entre William Christie (chef d’orchestre, claveciniste, directeur musical des Arts Florissants et membre de l'Académie des Beaux-Arts à Paris) et Pierre Rosenberg (de l'Académie française, président-directeur honoraire du musée du Louvre et auteur du catalogue raisonné des dessins de Watteau), expose avec brio la part de l'œuvre (un bon tiers de sa production) du peintre français – il est né à Valenciennes le 10 octobre 1684 et mort à Nogent-sur-Marne le 18 juillet 1721 – consacrée à la représentation de musiciens, d'instruments, de bals ou de scènes théâtrales, mais aussi de fantaisies galantes et de tableaux champêtres.

Publié sous la direction de Florence Raymond (attachée de conservation en charge du département XVIIIe siècle au Palais des Beaux-Arts de Lille) presque trente ans après la rétrospective qui lui avait été consacrée au Grand Palais en 1984 et présentant de manière inédite des peintures, des dessins et des gravures de Watteau mais aussi des instruments de musique, des partitions et des traités musicaux du début du XVIIIe siècle, cet ouvrage en tout point admirable comprend à la fois des essais dont les rapports entre la peinture et la musique constituent le fil conducteur et des notices rédigées par des spécialistes de disciplines aussi variées que l’art, la musique ou la neurobiologie.

Un beau – très beau– modèle de synesthésie [1]...

Bernard DELCORD

Antoine Watteau (1684-1721) La Leçon de musique, ouvrage collectif sous la direction de Florence Raymond, Milan, Éditions Skira et Paris, Éditions Flammarion, février 2013, 272 pp. en quadrichromie au format 24 ,6x 32,2 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 45 € (prix France)



[1] Que le Petit Larousse définit comme « une expérience subjective dans laquelle des perceptions relevant d'une modalité sensorielle sont régulièrement accompagnées de sensations relevant d'une autre modalité, en l'absence de stimulation de cette dernière (par exemple : audition colorée) ».

24 01 13

Une saga...royale

9782262023393FS.jpgSans elles, notre passé eût été différent et, osons le prétendre, moins passionnant"

D'une plume choisie, raffinée et précise, Jean des Cars trace le destin de douze souveraines européennes, de Catherine de Médicis à Elisabeth II d'Angleterre, rétablissant, dans la justesse de portraits les plus fidèles à la réalité historique,  des vérités dont elles furent parfois  privées.

Balisés d'une dynamique de sous-titres,  joliment illustré de portraits et de photographie, le texte se lit ..comme un roman. Un roman singulièrement actuel et vivant qui voit Sissi, L'Impératrice Eugénie et la Reine Victoria se côtoyer au gré de chapitres contigüs. La Reine Astrid, si chère au coeur des Belges, semble surgie d'un conte de fées, qui épouse le quatrième roi des Belges à la faveur d'une vraie inclination amoureuse. Quant à la Reine d'Angleterre, sa cote de popularité a chatouillé les étoiles,  lorsqu'elle a accepté un saut dans le vide.... majestueux, aux côtés de l'agent 007.

Une saga qui se déguste sans modération

AE

La saga des Reines, Jean des Cars, essai, 438 pp, éditions Perrin, novembre 2012, 441 pp, 25 €

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Beaux Livres, Histoire | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 01 13

« Vivre, c'est naître lentement. » (Pilote de guerre)

Antoine de Saint-Exupéry Histoires d'une vie.gifUniversitaire reconnu, docteur en lettres et en histoire de l'art et spécialiste de la littérature du XVIIe et du XXe siècle, Alain Vircondelet a bâti sa renommée sur son œuvre biographique, principalement construite autour de grandes figures littéraires (Marguerite Duras, Arthur Rimbaud, Françoise Sagan, etc.), dont celle d'Antoine de Saint-Exupéry.

S'appuyant sur le fonds d'archives largement inédites de la Succession Consuelo de Saint-Exupéry (qui fut la veuve de l'écrivain), il a fait paraître aux Éditions Flammarion à Paris un remarquable ouvrage intitulé Antoine de Saint-Exupéry Histoires d'une vie qui se présente à la manière d'un album de famille racontant les rêves et les amours, mais aussi les craintes et les doutes de celui qui fut un intrépide pionnier de l'aviation aux côtés de Jean Mermoz et dévoilant la personnalité réelle de l'un des plus grands aventuriers de la première moitié du siècle passé, qui pourtant ne rêvait que d'être simple jardinier et s'avéra, en définitive, un philosophe humaniste de la plus haute extrace.

La belle histoire d'un homme, un vrai...

Bernard DELCORD

Antoine de Saint-Exupéry Histoires d'une vie par Alain Vircondelet, Paris, Éditions Flammarion, octobre 2012, 191 pp. en quadrichromie au format 23,5 x 28,5 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 35 € (prix France)

Écrit par Brice dans Beaux Livres, Biographies | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 01 13

Promenades au coeur de Namur

9782873867874_0.jpg


 C'est une promenade au coeur de Namur que je - et surtout Fabien De Roose, vous propose pour clore en beauté ces vacances de Noël 

Après Bruxelles ( 1 et 2) et Liège vue(s) par les peintres (Ed Racine 2010 - 2011),  le fondateur de l'asbl Dédale, guide passionné, organisateur de nombreuses promenades picturales à travers France et Belgique, propose cinq parcours pédestres, autour de la cathédrale Saint-Aubain, dans la vieille ville,  aux fils de la Sambre dont Namur consacre le "chant du cygne", de la Meuse et de la belle vallée mosane jusqu'à Profondeville...

Pétries de répères historiques, les présentations d'oeuvres sont assorties de photos actuelles prises selon l'exact angle de vue du tableau. Cela rend le propos particulièrement intéressant, invitant les autochtones à considérer leur ville d'un regard neuf, les visiteurs à en admirer les vestiges du passé. Quelques anecdotes pimentent les propos qui le rendent particulièrement savoureux. Les noms d'Albert Dandoy, "peintre le plus prolifique du XXe siècle", Eugène Colignon, Jean Legrand, Franz Kegeljan, Félicien Rops... bien connus des natifs de la ville, résonnent désormais comme les révélateurs d'un magnifique patrimoine.

Apolline Elter

Namur vue par les peintres, Promenades au coeur de la ville, Fabien De Roose, beau livre, Editions Racine, décembre 2012, 152 pp, 24,95 € 

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Beaux Livres, Patrimoine | Commentaires (1) |  Facebook | |

21 12 12

Orsay porté aux nu(e)s

Après une  visite équestre du Louvre  en compagnie de Jean Rochefort ( Le Louvre à cheval - voir chronique sur notre blog,)le journaliste Edwart Vignot, historien de l'art, collectionneur, spécialiste du XIXe siècle, .. .remet le couvert, si l'on peut dire, en nous proposant une visite du musée d'Orsay via ses "nus peints, dessinés ou sculptés, des plus académiques aux plus modernes."

Cette visite, il la fait en compagnie de l'actrice Louise Bourgoin, qui au-delà de sa belle plastique d'actrice, est dotée d'un sens esthétique avéré - diplômée des Beaux-Arts, elle dessine  - et d'un sens de l'humour tonique.

Et c'est tant mieux, en ce mois de décembre frileux , porté sur l'ambiance coin de feu...

Et puis, il est des nus, chaleureux et radieux, tels les Etude, Torse, effet de soleil (Renoir), Et l'or de leur corps (Gauguin) , Jugement de Pâris (haut-relief en plâtre patiné co-signé de Renoir), Désir (Aristide Maillol), Flore (Jean-Baptiste Carpeaux) .. d'autres, curieux, tel cette Femme au bain (Alfred Stenves),  portrait de Charlotte Corday, en "meurtrière" et miroir du célèbre Marat assassiné...

Percutées d'un titre souvent humoristique, les oeuvres sont présentées dans le contexte de leur réalisation et  celui de l'oeuvre de l'artiste. C'est un intérêt didactique majeur de ce parti-pris très...dépouillé et d'une visite intéressante et , somme toute, haute en couleurs.

Magnfiquement illustré des oeuvres et de certains détails, ce bel ouvrage prendra une place avantageuse sous le sapin, assorti, qui sait, d'un double billet d'entrée pour le musée d'Orsay..

Apolline Elter

Orsay mis à nu, Louise Bourgoin et Edwart Vignot, beau livre, Ed. Place des Victoires, octobre 2012, 210 pp, 39,95 €

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Arts, Beaux Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |