16 07 12

Vive le sport mondialisé !

Un siècle d'Olympisme (2012).jpgLes Jeux olympiques modernes ont été relancés en 1896 par le baron Pierre de Coubertin à Athènes, berceau des jeux dans l'Antiquité. Le plus grand événement sportif du monde est devenu – tous les quatre ans – le rendez-vous incontournable de tous les amateurs de sport sous toutes ses formes.

En prévision de ceux qui se dérouleront prochainement à Londres, les Éditions de la Renaissance du Livre à Waterloo ont fait paraître une version mise à jour d'Un siècle d'Olympisme, le best-seller de Geoffroy Deffrennes qui présente, avec une très riche iconographie (plus de 1000 photographies reproduisant compétitions, documents d'époque, affiches...), tous les jeux de 1896 à nos jours.

Chacun d'entre eux est resitué dans son contexte historique et local (la ville d'accueil, le stade, les installations...) tandis que tous les sports sont évoqués par l'image et à travers les résultats.

Portraits de grands athlètes, nouvelles disciplines, évolution des techniques, description des performances, anecdotes et événements historiques complètent ce vaste tableau riche en découvertes.

« Le sport est l'espéranto des races », écrivait Jean Giraudoux (1882-1944) – le mot « race » étant à prendre dans l'acception de « peuple », bien entendu...

Comme il avait raison !

Bernard DELCORD

Un siècle d'Olympisme - Les J.O. de 1896 à nos jours par Geoffroy Deffrennes, Waterloo, La Renaissance du Livre, mai 2012, 367 pp. en quadrichromie au format 24,5 x 31,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 39,50 €

Écrit par Brice dans Beaux Livres, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

16 07 12

La province méconnue

Province du Limbourg.jpgLa collection « Histoire et patrimoine des communes de Belgique », coéditée par les Éditions Dexia et Racine à Bruxelles, constitue par le texte et l'iconographie une magnifique carte d'identité des onze provinces belges et le volume consacré à la Province du Limbourg répertorie et décrit le patrimoine culturel et naturel des 44 communes [1] de cette province trop peu connue du Nord de notre pays, dont la plus grande partie du territoire regroupe l'ancien comté de Looz et la partie thioise (usant d'un dialecte germanique) du quartier de Hesbaye.

La rédaction, dirigée et supervisée par Omer Vandeputte, en a été confiée à une large palette d’auteurs locaux, différents pour chaque commune, tandis que l’iconographie (400 prises de vue inédites et véritablement superbes) a été spécialement créée pour cette publication par le photographe Johan De Meester.

Une série de thèmes transversaux –l'histoire de l'exploitation houillière, les différents courants artistiques, les surnoms typiques ou l'impact des croyances populaires sur la vie quotidienne– sont en outre traités par des auteurs spécialisés sous forme d'encadrés hors texte.

Par ailleurs et à cette occasion, l'Institut Géographique National a réalisé, au format du livre, un cahier de cartes de la province du Limbourg à l'échelle 1/100 000, reprenant toutes les communes et localités fusionnées.

Last but not least, un index détaillé reprend en fin d’ouvrage, à côté des noms des communes et localités, ceux des principales curiosités et de tous les monuments et sites classés de la province, qu’il s’agisse d’abbayes, d'aérodromes, d'agglomérations, d'auberges, de bâtiments, de béguinages, de bois, de bras de la Meuse, de brasseries, de buffets d'orgues, de cafés, de calvaires, de camps militaires, de caveaux, de cathédrales, de casinos, de centres d'apiculture, de centres culturels, de centres de visiteurs, de champignonnières, de chapelles, de châteaux, de châteaux d'eau, de chocolateries, de cimetières y compris militaires, de cloîtres, de commanderies de l'ordre teutonique, de cours épiscopales et seigneuriales, de couvents, de croix, de demeures, de domaines, d'écomusées, d’églises, d'étangs, de fermes, de fontaines, de forêts, de gares, de géorama, de grands-places, de grottes, de halles, de hameaux, d'hôpitaux, d'hôtels, d’hôtels de ville, de jardins, de lacs, de maisons communales, professionnelles ou corporatives, de maisons natales, de manoirs, de marchés, de mémorial, de mines, de monuments, de moulins à vent, à eau et banals, de musées, de palais de justice, de panoramas, de parcs, de pavillons de chasse, de places, de planétariums, de ponts, de portes, de presbytères, de prieurés, de puits, de refuges, de remparts, de réserves naturelles, de routes, de rues, de ruines, de séminaires, de statues, de tombes anciennes, de tours, de trésors d'église, de tumulus, de vallées, de vergers, de villas et, bien entendu, de villages reconstitués.

À découvrir absolument !

Bernard DELCORD

Province du Limbourg, ouvrage collectif sous la direction d’Omer Vandeputte, photographies de Johan De Meester, Bruxelles, coédition Dexia/Racine, collection « Histoire et patrimoine des communes de Belgique », janvier 2012, 375 pp. en quadrichromie au format 21 x 29 cm sous couverture cartonnée et jaquette en quadrichromie, 34,95 €


[1] Arrondissement de Hasselt  As, Beringen, Bourg-Léopold (Leopoldsburg), Diepenbeek, Genk, Gingelom, Halen, Ham, Hasselt, Herck-la-Ville (Herk-de-Stad), Heusden-Zolder, Lummen, Nieuwerkerken, Opglabbeek, Saint-Trond (Sint-Truiden), Tessenderlo, Zonhoven, Zutendaal.

Arrondissement de Maaseik : Bocholt, Bree, Dilsen-Stokkem, Hamont-Achel, Hechtel-Eksel, Houthalen-Helchteren, Kinrooi, Lommel, Maaseik, Meeuwen-Gruitrode, Neerpelt, Overpelt, Peer.

Arrondissement de Tongres Alken, Bilzen, Fourons (Voeren), Heers, Herstappe, Hoeselt, Kortessem, Lanaken, Looz (Borgloon), Maasmechelen, Riemst, Tongres (Tongeren), Wellen.

Écrit par Brice dans Beaux Livres, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

12 07 12

L'effet de l'amour sur les femmes intelligentes

url (4).jpg" Voilà l'effet de l'amour sur les femmes intellligentes. Elles ne savent plus écrire de lettres" déclare Anaïs Nin à son cher Henry Miller (juin 1932)

Que du contraire.

Sont-elles amoureuses, amantes, amies, soeurs, mères, filles, femmes d'engagement, de combat, d'influence, libres, voyageuses ou incarcérées, ... ces femmes dont Laure Adler* et Stefan Bollmann nous tracent les portraits, partagent à de degrés de conscience divers,  une conception commune de l'épistolaire : " ... la lettre est un apprentissage qui devient, imperceptiblement, un agrandissement de soi-même, une croyance en ses propres possibilités."

Les  lettres d'amour "revisitées" de George Sand  à Alfred de Musset , de  Sido à sa fille, Colette, la correspondance passionnée de Juliette Drouet à son amant poète Victor Hugo, le ton direct et cru des lettres de La Palatine, seconde épouse de Monsieur (frère de Louis XIV), l'argumentaire que la grande Mademoiselle adresse à son cousin Louis XIV pour qu'il lui accorde la main de Lauzun,  la tendresse lucide de la Dame de Nohant pour son jeune ami Flaubert, celle de Françoise Dolto pour son père,  l'admiration de Colette de Jouvenel pour Marcel Proust, l'amertume de Camille Claudel envers sa mère...traversent les pages d'un bel ouvrage, joliment illustré  et qui a le mérite majeur de situer chaque trait  de plume dans son contexte biographique précis.

Une mine !

Apolline Elter

Les plus belles lettres de femmes, Laure Adler & Stefan Bollmann, Ed. Flammarion, beau livre, mars 2012, 176 pp - 150 illustrations en couleur - 29,9 €

Journaliste, écrivain et historienne du féminisme aux XIXe et XXe siècle, Laure Adler nous a  déjà ravis d'une somptueuse biographie de Françoise Giroud (2011 - voir chronique sur ce blog). Elle a publié, chez Flammarion, Les femmes qui lisent sonr dangereuses et Les femmes qui écrivent vivent dangereusement.

 Elle était présente, vendredi 6 juillet passé au Festival de la correspondance de Grignan, pour tracer un portrait des femmes philosophes, Hannah Arendt et Simone Weil, en particulier.

AE

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Beaux Livres, Biographies | Commentaires (0) |  Facebook | |

10 07 12

Un superbe "beau-livre" poétique !

matieres grises.jpgTout est beau et poétique dans ce "beau-livre" !Jusqu'à l'idée même de réunir un père et son fils. "Matières grises" ce sont deux cents pages de photographies de la Mer du Nord, des poèmes courts qui correspondent si bien ! Le poète est Michel Joiret, qui avoue devoir beaucoup à la "mère-mer" : "Si les Hommes du Nord se taisent plus souvent que leurs voisins du Sud, c'est peut-être que la mer leur a coupé la parole et que les mots du quotidien pèsent plus lourdement leur poids de sel", écrit-il dans une des préfaces. Les photos ont été faites (comme un artiste) par le fils de Michel, Thomas Joiret et par Romain Mallet. Werner Lambersy, dans un autre texte d'introduction explique : "... il est temps de dire combien Michel et Thomas Joiret ont, dans cette (ré) partition à deux entre poèmes et photos, entre échos croisés du dedans et du dehors l'un vers l'autre, pris le risque et gagné le pari de faire entendre, voir et découvrir ce que chacun croyait connaître et savoir de soi, et des paysages en soi, souvent si familiers, que d'habitude notre confort et la peur de le perdre nous les font parcourir aveugles, sourds et muets".Dès les premières pages, la magie opère. Les mots et les paysages se répondent. Nous sommes en effet plongés dans des profondeurs insoupçonnées. Des textes concis, gorgés d'émotion et de réflexion, de sensibilité et de sens. Les plus courts ne sont pas les moins "évidents" : "Lacéré de mer comme / Fouetté / De mon eau de naissance." Mais comme est forte aussi cette image qui nous ressemble tous à un moment de notre propre vie, et c'est là le miracle de l'oeuvre poétique : "Sur la table grasse du sable un enfant triste assemble / Les pièces du ciel et celles de la mer // L'ouvrage sans cesse recommencé finit par effacer les figures // Les toutes dernières diluent la table grasse et l'enfant triste / N'a rien pu retenir." Ajoutons que c'est le premier livre de la maison d'édition Opium.

Jacques MERCIER

"Matières grises" Textes de Michel Joiret et photographies de Thomas Joiret et Romain Mallet. Préface de Werner Lambersy. Opium éditions. Beau-Livre cartonné. 53cm/53cm. 200 pp. 34,90 euros. www.opium-editions.com

Écrit par Jacques Mercier dans Beaux Livres, Belge, Jacques Mercier, Poésie | Commentaires (0) |  Facebook | |

02 07 12

Tout voir et tout savoir sur un siècle de J.O.

9782874159152.jpgLes J.O. de Londres, c'est pour bient䢹ot. A cette occasion, bien s䢹ur, une palette de livres sont édités présentant l'événement sous toutes ses coutures. Celui de Guy Defrennes est hautement instructif et divertissant puisqu'il présente chaque olympiade depuis 1896, remise dans son contexte et diablement bien illustrée.

Un grand livre dans tous les sens du terme avec de multiples entrées qui vous permettra d'avoir le sujet de conversation le plus brillant de l'ère olympique qui s'annonce.


podcast


podcast

20 05 12

La France de « Mon Général »

Les années de Gaulle 1958-1969 (2).gifDans Les années de Gaulle 1958-1969 paru tout récemment chez François Bourin à Paris, le journaliste Jean-Louis Marzorati dresse au moyen de 400 documents – affiches, tracts, photographies, caricatures, dessins de presse, notes inédites – le bilan illustré de la vie politique française durant les onze années de présidence de Charles de Gaulle, entre mai 1958 et avril 1969.

C'est en homme providentiel, considéré comme seul capable de résoudre le dramatique conflit algérien, que le résistant du 18 juin 1940 revient sur la scène politique en mai 1958, appelé par le président René Coty. Premier président de la Ve République, il se consacre dès lors à la grandeur de son pays (concrétisée par des projets ou des symboles marquants : le paquebot France, la Caravelle d'Air France, la DS de Citroën, le pont de Tancarville...) et à une politique étrangère exigeante.

C'est l'époque où la télévision commence à s'imposer dans les foyers. La société française, qui évolue plus vite que ses représentants, se métamorphose profondément. Les femmes y assument de nouvelles responsabilités et la pilule transforme radicalement leur vie.

La société de consommation vit alors ses plus belles heures, avant de se voir contestée par une jeunesse idéaliste et bourgeoise révulsée par la guerre du Vietnam. Bientôt, le monde occidental traversera une crise sociale et politique sans précédent, qui donnera naissance à la révolte de Mai 1968.

Un an plus tard, désavoué par un référendum portant sur la création des régions et la réforme du Sénat, De Gaulle annonce sa démission. Une autre ère, celle de Georges Pompidou, est sur le point de s'ouvrir.

L'ouvrage de Jean-Louis Marzorati restitue avec force l'ambiance et les paradoxes des années « yé-yé », entre grands chambardements sociaux et folle effervescence culturelle, qui ont donné naissance à l'époque que nous vivons aujourd'hui.

Une passionnante leçon d'histoire !

Bernard DELCORD

Les années de Gaulle 1958-1969 par Jean-Louis Marzorati, Paris, François Bourin Éditeur, avril 2012, 224 pp. en quadrichromie au format 24 x 32,5 cm sous couverture brochée et jaquette en couleurs, 32,50 € (prix France)

Pour vous, nous avons repris dans ce fort beau livre l'affiche suivante datant de juin 1968 :

Les années de Gaulle 1958-1969 (3).jpg

Écrit par Brice dans Beaux Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |

20 05 12

La jeune province flamande

Province du Brabant flamand.jpgLa collection « Histoire et patrimoine des communes de Belgique », coéditée par les Éditions Dexia et Racine à Bruxelles, constitue par le texte et l'iconographie une magnifique carte d'identité des onze provinces belges et le volume consacré à la Province du Brabant flamand répertorie et décrit le patrimoine culturel et naturel des 65 communes [1] de la plus jeune des provinces du Nord de notre pays, née le 1er janvier 1995.

La rédaction, dirigée et supervisée par Omer Vandeputte, en a été confiée à une large palette d’auteurs locaux, différents pour chaque commune, tandis que l’iconographie (400 prises de vue inédites et véritablement superbes) a été spécialement créée pour cette publication par le photographe Johan De Meester.

Une série de thèmes transversaux – les vieux métiers et les industries (presque) oubliées, l'impact des croyances populaires et les principaux courants architecturaux – sont en outre traités par des auteurs spécialisés sous forme d'encadrés hors texte.

Par ailleurs et à cette occasion, l'Institut Géographique National a réalisé, au format du livre, un cahier de cartes de la province du Brabant flamand à l'échelle 1/100 000, reprenant toutes les communes et localités fusionnées.

Last but not least, un index détaillé reprend en fin d’ouvrage, à côté des noms des communes et localités, ceux des principales curiosités et de tous les monuments et sites classés de la province, qu’il s’agisse d’abbayes, d'académies des Beaux-arts, d'aéroports, d'agglomérations, d'arboretums, d'auberges, de bailliages, de basiliques, de bâtiments, de béguinages, de bibliothèques, de bois, de brasseries, de bureaux de poste, de cafés, de casernes, de cathédrales, de centres culturels, de chapelles, de châteaux, de chemins de croix, de cimetières y compris militaires, de cloîtres, de collèges, de cours épiscopales et seigneuriales, de couvents, de croix, de demeures, de domaines, d'écluses, d'écoles, d'écomusées, d’églises, d'étangs, de fermes, de fontaines, de forêts, de forteresses, de forts, de gares, de grands-places, de halles, de hameaux, d'hôpitaux, d'hospices, d’hôtels de ville, de jardins, de lacs, de laiteries, de maisons communales, de maisons communales, professionnelles ou corporatives, de marchés, de mémorial, de monuments, de moulins à vent et à eau, de musées, de nécropoles, d'orgues, d'orphelinats, de palais de justice, de parcs, de ponts, de portes, de presbytères, de prieurés, de puits, de refuges, de remises à calèches ou à chariots, de remparts, de retables, de réserves naturelles, de rues, de statues, de théâtres, de tombes anciennes, de tours, de tumulus romains, de vallées, de villas et, bien entendu, d'université.

D'inépuisables richesses !

Bernard DELCORD

Province du Brabant flamand, ouvrage collectif sous la direction d’Omer Vandeputte, photographies de Johan De Meester, Bruxelles, coédition Dexia/Racine, collection « Histoire et patrimoine des communes de Belgique », octobre 2011, 400 pp. en quadrichromie au format 21 x 29 cm sous couverture cartonnée et jaquette en quadrichromie, 34,95 €



[1] L'arrondissement de Hal-Vilvorde (en néerlandais : Halle-Vilvoorde) est composé des 35 communes suivantes : Affligem, Asse, Beersel, Biévène (en néerlandais : Bever), Kraainem, Dilbeek, Drogenbos, Galmaarden, Gooik, Grimbergen, Hal (en néerlandais : Halle), Herne, Hoeilaart, Kampenhout, Kapelle-op-den-Bos, Leeuw-Saint-Pierre (en néerlandais : Sint-Pieters-Leeuw), Lennik, Liedekerke, Linkebeek, Londerzeel., Machelen, Meise, Merchtem, Opwijk, Overijse, Pepingen, Rhode-Saint-Genèse (en néerlandais : Sint-Genesius-Rode), Roosdaal, Steenokkerzeel, Ternat, Vilvorde (en néerlandais : Vilvoorde), Wemmel, Wezembeek-Oppem, Zaventem et Zemst.

L'arrondissement administratif de Leuven (arrondissement de Louvain) est composé des 30 communes suivantes : Aarschot, Begijnendijk, Bekkevoort, Bertem, Bierbeek, Boortmeerbeek, Boutersem, Diest, Geetbets, Glabbeek, Haacht, Herent, Hoegaarden, Holsbeek, Huldenberg, Keerbergen, Kortenaken, Kortenberg, Landen Zoutleeuw (Léau), Linter, Leuven (Louvain), Lubbeek, Scherpenheuvel-Zichem (Montaigu-Zichem), Rotselaar, Tervuren, Tielt-Winge, Tienen (Tirlemont), Tremelo et Oud-Heverlee.

Écrit par Brice dans Beaux Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 04 12

Au pays de Brabo...

Province d'Anvers.jpgLe texte ci-dessous a été envoyé dans la newsletter de mars 2012 des guides gastronomiques DELTA avant d'être mis en ligne sur leur site (www.deltaweb.be) :

La collection « Histoire et patrimoine des communes de Belgique », coéditée par les Éditions Dexia et Racine à Bruxelles, constitue par le texte et l'iconographie une magnifique carte d'identité des onze provinces belges et le volume consacré à la Province d'Anvers répertorie et décrit le patrimoine culturel et naturel des 70 communes de ce qui fut le département des Deux-Nèthes créé en 1795 par les Français dans la partie septentrionale du duché de Brabant (1).

La rédaction, dirigée et supervisée par Omer Vandeputte, en a été confiée à une large palette d’auteurs locaux, différents pour chaque commune, tandis que l’iconographie (400 prises de vue inédites et véritablement superbes) a été spécialement créée pour cette publication par le photographe Johan De Meester.

Une série de thèmes transversaux – l'essor et le déclin des villes marchandes flamandes, les principaux styles architecturaux anversois, les surnoms ou sobriquets typiquement anversois, les anciens sports populaires et les industries (quasi) oubliées sans omettre l'impact des croyances populaires sur la vie quotidienne – son en outre traités par des auteurs spécialisés sous forme d'encadrés hors texte.

Par ailleurs et à cette occasion, l'Institut Géographique National a réalisé, au format du livre, un cahier de cartes de la province d'Anvers à l'échelle 1/100 000, reprenant toutes les communes et localités fusionnées.

Last but not least, un index détaillé reprend en fin d’ouvrage, à côté des noms des communes et localités, ceux des principales curiosités et de tous les monuments et sites classés de la province, qu’il s’agisse d’abbayes, de basiliques, de cathédrales, de cours épiscopales, d’églises, de prieurés, de presbytères, de chapelles, de couvents, de béguinages, de refuges, de séminaires, de chemins de croix et du rosaire, de châteaux, de tours, de demeures, de cimetières y compris militaires, de forts, de maisons communales, de portes, d'académies des Beaux-arts, de musées, de centres culturels, de Bourses, d’hôtels de ville, de bureaux de poste, de bibliothèques, de halles, d'écoles, d'hôpitaux, de maisons-Dieu, d'hospices, de théâtres, de cafés, d'auberges, de brasseries, de fermes, d'entrepôts à grains, de jardins botaniques, de réserves naturelles, de parcs, de domaines, de hameaux, de bois, d'arboretums, de vieux moulins à vent ou à eau, de fontaines (dont celle, fameuse, de Brabo), de canaux, de bassins portuaires, d'écluses, d'aéroports, et bien entendu de zoos.

De bien beaux héritages ancestraux !

Bernard DELCORD

Province d'Anvers, ouvrage collectif sous la direction d’Emmanuel Brutsaert, photographies de Johan De Meester, Bruxelles, coédition Dexia/Racine, collection « Histoire et patrimoine des communes de Belgique », mars 2011, 386 pp. en quadrichromie au format 21 x 29 cm sous couverture cartonnée et jaquette en quadrichromie, 34,95 €

 

(1) Aartselaar, Antwerpen (Anvers), Arendonk, Baarle-Hertog, Balen, Beers, Berlaar, Boechout,  Bonheiden, Boom, Bornem, Borsbeek, Brasschaat, Brecht, Dessel, Duffel, Edegem, Essen, Geel, Grobbendonk, Heist-op-den-Berg, Hemiksem, Herentals, Herenthout, Heerstelt, Hoogstraten, Hove, Hulshout, Kalmthout, Kapellen, Kasterlee, Kontich, Laakdal, Lier, Lille, Lint, Malle, Mechelen (Malines), Meerhout, Merksplas, Mol, Mortsel, Niel, Nijlen, Olen, Oud-Turnhout, Putte, Puurs, Ranst, Ravels, Retie, Rijkevorsel, Rumst, Schelle, Schilde, Schoten, Sint-Amands, Sint-Katelijne-Waver, Stabroek, Turnhout, Vorselaar, Westerlo, Wijnegem, Willebroek, Wommelgem, Wuustwezel, Zandhoven, Zoersel et Zwijndrecht.

Écrit par Brice dans Beaux Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |

03 03 12

Conteur d'histoires

 secrets-d-histoire-tome-2-de-stephane-bern-893168120_ML.jpgS'il se définit comme un simple "raconteur d'histoires", Stéphane Bern peut admettre qu'il est un conteur hors pair. En témoigne le succès de son émission télévisuelle Secrets d'Histoire (France 2) et sa version livresque qui en est au deuxième tome. Nourrissant son propos des découvertes d'Alain Décaux, André Castelot, Michel de Decker, Jean-Christian Petitfils, Simone Bertière, .....le célèbre chroniqueur revisite une petite centaine d'énigmes historiques, les éclairant du feu de sa passion, les restituant avec brio, d'une plume légère, rythmée et maîtrisée.

34 questions font le sommaire de ce nouvel opus qui font la part honnête - ,ous jubilons.. - au Grand siècle: Nicolas Fouquet a-t-il été victime d'un complot manigancé par un Colbert désireux de détourner l'attention de ses propres malversations? La Montespan était-elle,  finalement, une empoisonneuse? Anne d'Autriche a-t-elle soudain trahi la France au profit de l'Espagne? Henriette d'Angleterre a-t-elle été empoisonnée par le Chevalier de Lorraine, mignon - si l'on peut dire - de son mari, Philippe d'Orléans? Et René Descartes? Empoisonné, lui aussi?

Au portrait attachant de Liselotte, la (rustique, rugueuse et attachante) Palatine, seconde épouse de Monsieur et d'une Marie-Antoinette, injustement incriminée dans le "scandale du collier", succède celui d'un François Ier, monarque charmeur et charmant, "incarnation d'une certaine douceur de vivre à la française" et d'un Claude Monet, épris de femmes lui aussi.

Les vraies raisons de l'abdication d'Edouard d'Angleterre tiennent moins  à la personne de Wallis Simpson qu'à de douteuses fréquentations. Les vraies relations qui unissent Joséphine de Beauharnais à Napoléon Bonaparte sont moins ....roses que prévu tandis que l'identité de la vraie Joconde est celle d'une simple bourgeoise florentine, ni spécialement riche, ni particulièrement belle."

"Passeport pour un voyage dans le passé" ce deuxième recueil signe, espérons-le, le visa d'un troisième tome.

On en redemande!

Apolline Elter

Secrets d'histoire 2, Stéphane Bern, recueil, Albin Michel, oct.2011, 352 pp, 24 €

Billet de faveur:

AE: Stéphane Bern, ces Secrets d'Histoire que vous nous révélez avec un enjouement..passionnant résonnent comme des "rétro-scoops" . Le premier tome s'est vendu à plus de 60.000 exemplaires et a atteint un public varié, parfois très jeune, heureux de (re)découvrir une Histoire, offerte à la manière d'un polar. Vos séances de dédicaces sont affables et chaleureuses, à votre image. Quel public rencontrez-vous lorsque vous venez en Belgique?

 Stéphane Bern: Chaque fois que je viens en Belgique - comme c'est le cas cette année encore pour la Foire du Livre - je suis impressionné par la qualité d'écoute, l'intérêt réel manifesté par le public pour l'Histoire et j'ajouterais l'expression d'un sentiment chaleureux, une sorte de complicité avec moi car je défends depuis longtemps le rôle unificateur et pacificateur de la monarchie belge.

Tout cela réuni, et le fait de mes origines luxembourgeoises, plaide sans doute en ma faveur auprès d'un public belge fidèle et attentif autant que sincèrement gentil à mon égard.

Je les remercie du fond du coeur.

2012_FLB.jpg

 Foire du Livre de Bruxelles: Stéphane Bern dédicacera ses ouvrages, ce samedi 3 mars, de 14h à 16 heures, auprès du stand Dilibel (115)

 Ajoutons à ce billet l'information  qui nous est communiquée par les Editions Albin Michel:

"Stéphane Bern, pour son livre Secrets d’histoire 2, a reçu le Prix Roland Dorgelès, distinction littéraire délivrée pour les professionnels de la radio et de la télévision qui se distinguent dans la défense de la langue française. La remise du prix a eu lieu le 7 février 2012 au ministère de la culture."

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Beaux Livres, Histoire | Commentaires (0) |  Facebook | |

01 03 12

Victor Hugo, pas à pas...

9782873867751.jpgPointons pour ce premier jour de la Foire du Livre de Bruxelles , la rencontre qui aura lieu à 18 heures, dans le Forum, avec Kris Clerckx, autour de Victor Hugo et de l'ouvrage tout frais sorti des presses des éditions  Racine: Sur les pas de Victor Hugo - Promenades entre Bruxelles et Paris.

Balisant un circuit littéraire et touristique de 8 étapes, au départ de la Grand-Place de Bruxelles vers Paris,  le journaliste Kris Clerckx (De Standaard) décrit avec précision les lieux qui conservent, à des degrés divers, l'empreinte de l'illustre écrivain ou de Juliette Drouet, sa maîtresse... C'est bougrement intéressant.

Exilé en notre Capitale, en décembre 1851, le poète s'en institue observateur bienveillant et ..exigeant. Rétif à l'idée de parcourir le champ de bataille de Waterloo et les souvenirs cuisants d'une défaite, Victor Hugo attendra l'été 1861 pour opérer enfin les repérages utiles à l'écriture - en cours - des Misérables.   Le premier tome de l'oeuvre sera publié un an plus tard auprès de l'éditeur bruxellois,  Lacroix.

Villers-la-Ville, Namur, Dinant, Beaumont, Binche, Mons, Beloeil, Antoing, Tournai....ponctuent à leur tour le périple wallon, adresses de logement à l'appui,  avant le passage de la frontière française via le Nord-Pas de Calais. Un plongeon en Normandie nous rappelle la tragédie de Villequier: mariée à Charles Vacquérie, fils d'amis des Hugo, Léopoldine, la fille chérie du poète est happée, lors d'une excursion en bateau,  par une vague gigantesque et se noie dans les eaux de la Seine.

Huitième  - mais non des moindres-   étape de ce périple, le Paris de Victor Hugo nous mène du Panthéon, sa dernière demeure à la Place des Vosges  où il résida quelques années avec sa famille grâce au succès de Notre -Dame de Paris. La Maison de Victor Hugo se visite (gratuité)  - nous y reviendrons un de ces jours - 7 pièces  sont consacrées à une exposition permanente de meubles, écrits et objets lui ayant appartenu.

Clairement présenté, richement illustré, l'ouvrage de Kris Clerckx offre un magnifique éclairage sur le parcours d'un homme hors du commun

AE

Sur les pas de Victor Hugo - Promenades entre Bruxelles et Paris - Kris Clerckx, beau livre, éd. Racine, mars 2011, 176 oo, 22,95 €

A l'issue de la conférence, l'auteur se prêtera à une séance de dédicaces et de rencontre avec les lecteurs, de 19h à 20 h, au stand des Editions Racine (222)